Publicités
Le cri du coeur d’un enfant du peuple

Le cri du coeur d’un enfant du peuple

COTE D’IVOIRE : « IL N’Y AURA PAS DE GUERRE CIVILE, MAIS LA REVOLUTION ».  

Côte d’Ivoire, l’impasse politique. 
Un véritable imbroglio donnant ouverture sur un ballet de sorcellerie politique. Voici un pays attaqué en 2002 par une rébellion armée venue du pays voisin au Nord. Des morts. Des violes, des milliers de sans emplois pour une action militaire échouée qui par l’occasion occupe la moitié du pays. Le pays souffre le martyr de cette situation pendant 10ans.Dix ans sans chavirer avec une moitié du pays, tout le monde le sait, Laurent Gbagbo à gérer le pays tout entier avec des budgets conséquents ; sans distinction d’ethnies, de religion, de région comme le fait croire à la face du monde la France Sarkozienne. 
En effet Laurent Gbagbo est pendant 10ans traquer, humilier et diaboliser par Sarkozy et Ouattara pour avoir refuser de ventre son pays et demander à disposer des ressources de son pays. Gbagbo à refuser la corruption que tous les chefs d’Etat Africain adoptent depuis des décennies pour ne pas s’attirent la foudre de la France. Ces chefs d’Etat sachant la vérité sont nombreux à lui tourner le dos même quand ils savent la vérité ; pauvre Afrique ! Mais notre Woody restant sans peur, il refusa toutes les avances de l’occident, en particulier la France qui « après la décolonisation en Afrique, signèrent une convention réglant leurs relations monétaires. 
Cette convention impliquait une véritable main mise de l’Etat français sur la politique monétaire africaine. Alors, certaines voix comme Laurent Gbagbo s’élèvent pour dénoncer la dépendance africaine ainsi que le caractère inéquitable de ce contrat toujours en vigueur actuellement, la monnaie des pays de la zone franc CFA est largement contrôler par le trésor Français. Depuis janvier 1999 et l’adoption de l’euro par la France, cette réalité est étendue à toute la zone euro. Bientôt, ce CFA souffrira probablement d’une dévaluation programmée face à la crise de l’Euro ». Gbagbo tyran, Gbagbo dictateur, Gbagbo raciste, Gbagbo le Nationaliste comme si parler de nationalisme ramenais un crime, ils devraient avoir honte de de telles accusations ! N’est ce pas humain que de défendre sa famille, ses amis, sa nation ? Ils l’accusent de n’être pour la politique de la main tendu de l’Afrique à la France, en y déversant ses fils à longueur de jour pour y être maltraité. 
Une Afrique prospère, une Afrique libre, une Afrique indépendante vraiment ; pas dans les textes et dans le verbe. Ainsi, devenant insolant et irrespectueux aux yeux de Sarko, Obama, Cameron et autres… Effort après effort ils enfin ont réussi la déportation à leur prison le 29 Novembre dernier. Coup de théâtre ! cet homme n’est pas un criminel mais il y ait, à défaut de faire de lui un martyr, Ils espéraient ainsi mettre le feu à la cote d’ivoire en préparant ce coup qui allait envoyé dans la rue le camp Gbagbo pour y passer sous les canons et les mitraillettes de l’ONU , la licorne et les Rebelles de Ouattara. Mais, il s’étonnent de ne voir personnes sortir dans les rues. Une véritable bombe à retardement ; elle explosera mais le soucis c’est que personne ne sais le moment, Il n’y aura pas de guerre civile en cote d’ivoire Il n’y aura point de guerre civile en cote d’ivoire. Laurent Gbagbo à maintenant la force, la disposition et le temps de montrer au monde entier qu’il est le symbole de la lutte pour l’émancipation de l’Afrique. 
Sarkozy et Ouattara ont internationalisé le combat inconsciemment . Le monde entier saura qui est cet homme et pourquoi est il est la Haye, vu les mouvements qui se préparent à protester sa libération à travers des marches et des settings partout en Europe. Depuis quand les foules marchent elles pour la libération d’un assassin ? Le dictateur est pendant ce temps en procédure d’instauration de sa dictature, cependant juste 08 mois seulement après son coup d’Etat le peuple grogne déjà mais ne peut sortir sa rage. Cependant, il faut prévenir Sarkozy et Obama que leur pseudo révolution qu’ils occasionnent dans le monde prouve qu’ils n’ont aucune définition du terme « révolution ». Une révolution ne se prépare pas et ne se complote pas comme ils le font ; elle est spontanée, n’a pas de leader et n’a pas de couleur, dans peut de temps, mon peuple se soulèvera contre ses agresseurs qui en ont trop fait, elle commencera, la révolution bien sûr peut être dans un marcher, un hôpital, une école, un bureau… . Femme, Hommes, Vieux, Jeunes Enfants iront dans la rue chasser le dictateur du pays Ivoire. Un dictateur ? ne s’assassine pas, il ne se tue pas. Nous ne lui donnerons pas cet honneur de nous avoir en rebelles, assaillants pour lui. C’est le peuple qui le jugera dans la rue. Il n’y aura jamais de Guerre en Cote d’Ivoire. 
La lutte doit continuer, il ne sert à rien de rester assis et pleurer le président enfermer à la Haye. Il ne sert à rien de chercher à faire la guerre tout de suite. Il y est en sécurité mieux qu’à Korhogo où il était depuis 07 mois. Il aura mal au contraire si nous ne continuons le combat, ce combat pour lequel il a sacrifié sa jeunesse et son âme. Il a dis « si pendant la lutte je tombe, enjambez mon corps et continuez le combat » Laurent Gbagbo n’est pas encore tombé, c’est un processus, il bravera l’obstacle de la Haye avec l’aide collective du monde entier et nous autres mobilisés à sa cause. Dieu nous garde, le combat continu. 
Boni Jean Eudes
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :