Le procureur de la République Simplice Kouadio Koffi.
Publié le vendredi 2 décembre 2011 | Le Jour Plus – En exécution du mandat d`arrêt N° Icc -02:11 du 23 novembre 2011 et d`une demande d`arrestation et de remise N° Icc-02/11-01/11 du 25 novembre 2011, l`ancien chef de l`Etat de Côte d`Ivoire, Laurent Gbagbo, a été transféré à La Haye, siège de la Cour pénale internationale (Cpi), le mardi 29 novembre 2011. Le procureur de la République près le tribunal de première instance d`Abidjan- Plateau, Simplice Kouadio a relaté, hier, 1er décembre 2011, les circonstances de cet événement majeur.

On en sait un peu plus sur les péripéties judiciaires relatives au transfèrement de l`ancien chef de l`Etat, Laurent Gbagbo à la La Haye, le 29 novembre 2011 .Que s`est-il réellement passé au Palais de justice de Korhogo? Simplice Kouadio, procureur de la République près le tribunal de première instance d`Abidjan- Plateau, a levé un coin de voile, au cours d`une conférence de presse, hier 1er décembre, aux II Plateaux. «Il convient de faire observer que la Cour pénale internationale, aux termes de l`article 1er du Statut de Rome, est complémentaire des juridictions criminelles nationales », c`est-à-dire qu`elle n`intervient que lorsque les juridictions nationales ne veulent ou ne peuvent agir », a-t-il souligné d`entrée. Selon le film des élèvements qu`il a présenté, le procureur a fait savoir qu`il a notifié à Laurent Gbagbo son mandat d`arrêt à 13 H 35 avant de procéder à la vérification de son identité à 14 H, selon les règles de l`art. Puis, il a dressé un procès verbal et a transmis le dossier au Procureur général. Lequel a procédé à son tour à un interrogatoire de comparution. « Le Procureur a saisi la juridiction nationale compétente en matière d`extradition qui est en Côte d`Ivoire, la chambre d`accusation. Celle-ci s`est immédiatement réunie », a-t-il ajouté. Pour le procureur, au nom du principe (de la Cpi) de la confidentialité, c`est séance tenante que les cinq avocats (un Sénégalais et quatre Ivoiriens) de Laurent Gbagbo ont été informés de la comparution de leur client devant la chambre d`accusation. « On leur a demandé s`ils voulaient plaider et ils ont accepté. Ils ont plaidé pendant plusieurs heures », a fait savoir Simplice Kouadio. A 18 H, cette juridiction (la chambre d`accusation) a rendu son arrêt qui autorisait le transfèrement de Laurent Gbagbo à La Haye. Par ailleurs, il s`est prononcé sur la possibilité d`un retour de l`ancien chef de l`Etat à Abidjan, afin de comparaître notamment devant les juridictions ivoiriennes qui le poursuivent, elles aussi, pour des crimes économiques. A cette question voici la réponse donnée par le procureur Simplice Kouadio: « S`il existe des charges contre M. Gbagbo et que le juge d`instruction le renvoie devant la juridiction de jugement, nous prendrons les dispositions pour le juger. Il n`y a aucune incidence sur la procédure de la Cpi. Les juges de la Cpi disent qu`ils ont besoin de lui pour le moment. Ils ont lancé un mandat d`arrêt qui a été exécuté. Si le juge ivoirien a besoin de lui, peut-être qu`il pourra aller le chercher là-bas pour venir. Pour le moment, nous considérons que les procédures en Côte d`Ivoire sont en cours ». Avant de faire remarquer qu`on « juge les gens par contumace en matière criminelle et par défaut en matière correctionnelle ». Enfin, le procureur Simplice Kouadio a profité de l`occasion pour rejeter les accusations de partialité portées contre lui dans le traitement des dossiers relatifs aux crises commis dans le cadre de la crise post électorale. Il a soutenu que selon le bon sens, on ne peut poursuivre des personnalités du camp Ouattara (recluses à l`hôtel du Golf) dans le cadre des informations judiciaires qui ont été ouvertes et qui portent sur des crimes économiques (braquage de la Bceao, notamment) et l`enlèvement des ressortissants français au Novotel.
Jonas BAIKEH
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.