Le transfert de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye consacre « la victoire de la corruption » et de « la magouille », a affirmé mercredi à l`AFP le p o r t e – p a r o l e du président ivoirien, Justin Koné Katina. « Nous constatons aujourd`hui la victoire de la corruption, de la magouille, des réseaux au détriment de l`Etat », a-t-il déclaré par téléphone depuis son exil au Ghana.
« Le nouvel ordre mondial devient une confrérie de petits copains et de coquins qui célèbrent les malfrats les plus connus et les érigent au rang d`hommes d`Etat, en rabaissant les grands hommes qui sont porteurs d`espérance pour leur peuple« , a-t-il accusé.

CPI soupçonne M.Gbagbo de quatre chefs de crimes contre l`humanité « nous confirme dans l`idée que nous avions déjà que (le procureur de la Cour, Luis Moreno) Ocampo n`est qu`une marionnette, un homme de réseau (…) qui se laisse manipuler pour des intérêts qui sont très loin de la justice », a-t-il poursuivi.
Selon lui, avant d`être emmené à La Haye, M.Gbagbo « a donné un message clair: +je vous demande de rester digne. S`ils pensent que c`est par cette imposture qu`ils veulent m`amener à reconnaître la victoire Ouattara, je ne le ferai pas+ ».
Le président Laurent Gbagbo a été écroué à La Haye dans la nuit de mardi à mercredi et est soupçonné par la CPI de quatre chefs de crimes contre l`humanité commis lors des violences post-électorales de 2010-2011.
AFP
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.