Publié le29 novembre 2011
Incapables de s’installer à Tripoli, les renégats de Benghazi poursuivent la diabolisation des pro-Kadhafi. Normal, ils ne savent que faire ça. Avec les nouvelles tensions entre factions, les négociations ne sont pas entrain d’aboutir, pour la remise entre les mains du CNT, le moudjahidin Seif Al-Islam. Les rebelles de Zenten ont fait savoir ce jour, qu’ils ne le remettrons pas aux mains de ces derniers et menacent même de le remettre en liberté, au grand dam de Luis Moreno-Ocampo.

Dans le même ordre d’idées, le CNT a annoncé qu’il a trouvé entre les mains des pro-Kadhafi, dix-sept pièces archéologiques datant de l’ère romaine. Un gros mensonge, d’autant plus que ce sont ces derniers, lors de la chute de Tripoli, qui ont pillé les musées. Pour le CNT qui poursuit dans sa mythomanie, les pro-Kadhafi avaient l’intention de vendre ces trésors archéologiques pour financer la guerre. 
Sous pression, la CPI Il a proposé que ses juges conduisent le procès de Seif Al-Islam à Tripoli, en Libye, au lieu de La Haye. Pour toute réponse, les renégats ont déclaré que le peuple libyen n’allait pas comprendre. De quel peuple parle-t-il ? Celui qu’il dirige par la terreur ? Ces gens sont vraiment perdus, ne savent pas ce qu’ils font et, ne respectent que la volonté de l’étranger.
Le clan des Warfalla demande des comptes au CNT, après que le sieur Ali al-Issawi, proche de Moustapha Abdeljalil a formellement été accusé de l’assassinat du général félon, Abdel-Fattah Younès et demande qu’il soit transmis dans une cour martiale.
Pour la fin, la meilleure nouvelle. Nicolas Sarkozy a conclu un deal avec le CNT. Ces derniers ont envoyé 600 combattants, pour combattre auprès du Conseil national syrien (CNS).
Source : Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.