Getty Images

La Révolution Permanente l’a annoncé il y a maintenant deux ou trois mois: Ouattara a échoué ! Sur tous les plans.
A ce moment là, nous parlions de la douce descente aux enfers. Aujourd’hui, c’est fait. Le constat force l’unanimité. Le faux a échoué !
En ce jour anniversaire des élections qui auront marqué l’histoire de la Côte d’Ivoire de triste mémoire, j’ai surpris sur une chaîne câblée, la propagande du sulfureux Bamba Yacouba de la Commission Electorale Indépendante (CEI) expliquant l’inexplicable imposture.

Mais j’ai souri du fond du cœur parce que les carottes sont déjà cuites. Je le sais. Tous les guerriers de la Révolution Permanente le savent. La plupart d’entre vous aussi. Ils ont échoué. La-men-table-ment!
Les illustrations sont légions.
Ouattara n’a pas gagné les élections du 28 novembre 2010. Il les a perdues et a eu recours au faux comme par réflexe culturel pour forcer le destin de la Côte d’Ivoire. Mais les Ivoiriens ne se sont pas laissés duper. Alors, aujourd’hui plus qu’hier, Ouattara confie à son proche entourage qu’il sait que les Ivoiriens ne l’accepteront jamais. Et il prétend en souffrir.
“Héé ma vieille ! Est-ce que ce mossi connaît ce qu’on appelle souffrance” ? Il ne perd rien pour attendre.
Faussaire par vocation, il a cru se tailler un destin d’imposture légitimé par la corruption des chiffres. Pluie de milliards par ci, enveloppe exceptionnelle par là, et au bout du compte, il s’en retourne les mains vides. Rien franc, c’est ce qu’il a rapporté de ses nombreux et inutiles voyages de mendicité. Mais au moins, il l’aura appris, la mendicité n’est pas un concept économique encore moins un modèle de développement. Elle n’est qu’une posture de parasitage et d’indigence sociale qui est punie par le Code pénal en Côte d’Ivoire, comme un délit.
Spectacle pour spectacle, il aligne les machines pour creuser les terrains nus dans les zones de grand trafic. L’objectif, c’est créer l’illusion du slogan « la Côte d’Ivoire est en chantier ». Mais il n’en fut rien. Les Ivoiriens ont compris la manœuvre. Aucun chantier en dehors de ceux suspendus sous Laurent GBAGBO n’a vu le jour. Là encore, l’échec du lavage de cerveau est total.
Création d’emplois, construction de cinq, dix, quinze Universités. « Donnez-moi seulement cinq ans ».Menteur-là ! “Volair, wourou déni nounou ! nanfan de bâtardcomme ça”. Je ne traduis pas ce langage typique du FRCI et du militant du RDR se sentant désabusé et donc en colère contre le manipulateur incontinent.
Ce que vous ne savez peut-être pas, arrive enfin. Ils n’ont plus cinq francs dans les caisses de l’Etat. Tout ce que vous voyez d’eux, n’est que virtuel. Ils se préparent tous à passer à l’épreuve du feu. Ils savent qu’ils vont crever et de la pire des manières.
Je ne sais ni comment, ni quand. Mais ils en sont désormais sensibilisés. L’échec est comme le chant de la pintade. Les herbes ont beau pousser, elles ne l’étouffent jamais. Et l’échec de l’imposture est total et retentissant désormais.
Tous le voient, tous en parlent; qui dans la honte qui avec un sourire narquois. Oui, un sourire narquois. Ça, c’est nous autres. En pleine dialectique du gibier et du dozo. Etrange n’est-ce pas ? Le gibier en train de poursuivre le dozo sur le terrain de chasse. « Z’yeux parle, bouche ne voie pas ». C’est une expression codée. Ne cherchez pas à comprendre si vous n’êtes pas un initié.
Alors au final, c’est bel et bien terminé. Il ne reste plus que l’épreuve du feu. Et je vous prie de ne point me demander d’en dire mot. Vivez et vous verrez.
Tous ceux qui ont perdu toute espérance en une libération de la Côte d’Ivoire se confesseront devant vous qui avez maintenu la flamme de la résistance. Bientôt, comme si c’était aujourd’hui.
A Très bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente N°00153/11/11
Infodabidjan.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.