La dernière image de Simone Ehivet Gbagbo, parmi ses proches, à Odienné.
Le 23 novembre 2011 | IVOIREBUSINESS – Tout le monde ne le sait peut-être pas, mais dans la vie, la patience est un chemin d’orEt le couple de bagnards, Simone Ehivet et Laurent Gbagbo vient de l’expérimenter.
En la personne de Doudou Diène, expert indépendant de l’ONU, nommé le 1er novembre dernier.
Sa mission, aider le gouvernement à mettre en oeuvre les recommandations de la Commission d’enquête internationale et des résolutions du Conseil des droits de l’homme sur le pays qui sort d’une dizaine d’années de crise socio-politico-militaire.
Doudou Diène a rencontré lundi à Odienné (867 km d’Abidjan) et à Korhogo, le couple Laurent Gbagbo pour s’enquérir des conditions de détention du couple Gbagbo, en détention depuis le 13 avril.
Sept mois après avoir été kidnappé, déporté, et subi toutes sortes de sévices et d’humiliations en tout genre, le couple Gbagbo reçoit maintenant la visite d’un expert onusien. La patience a vraiment du chien.
Sept mois de détention aux mains de mauvais garçons des Frci à la gâchette facile, c’est une vraie éternité pour des bagnards comme Laurent et Simone. Dans un Nord ivoirien d’où jusqu’à présent rien ne filtre.
Notre cher Doudou a rencontré en premier l’ex-première Dame Simone Gbagbo à Odienné.
Puis ensuite le « Woudy de Mama » Laurent Gbagbo à Korhogo.
Aux deux, il a expliqué que cette visite s’inscrivait dans le cadre de son mandat qui a pour objectif d’évaluer la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire et de faire un rapport au Conseil des droits de l’homme avec des recommandations.
« Pour faire un rapport exhaustif et crédible, il me faut rencontrer les principaux acteurs de la société ivoirienne, à la fois les autorités politiques, les autorités religieuses et traditionnelles ainsi que les partis politiques », a expliqué M. Diène.
L’expert indépendant des droits de l’homme de l’ONU a saisi l’occasion de sa présence à Korhogo pour rencontrer le sous-préfet central du département avec pour échanger avec lui sur la situation générale dans la région, précise un communiqué dont IvoireBusiness a eu copie.
Après Odienné et Korhogo, l’expert onusien se rendra à Boundiali, Bouna, Katiola à la rencontre de tous les bagnards d’Alassane l’américain, actuellement à Bruxelles à la recherche de « l’oseille » qui lui fait cruellement défaut.
Car trouver 13000 à 15000 milliards d’euros par ces temps qui courent n’est absolument pas chose aisée.
Enfin, Doudou Diène ira fouiner à Duekoué où 1000 personnes pro-Gbagbo, selon Human rights watch et Amnesty international, ont été massacrées pendant la crise post-électorale. Les couplables pourtant désignés par ces deux ONG, continuent toujours à courir, avec la bénédiction d’Alassane l’américain, qui n’a d’yeux que pour les pro-Gbagbo.
Eric Lassale
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.