Getty Images

Trois individus détenus à la prison de Tiassalé se sont évadées, dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 novembre 2011. Il s`agit de Yoboua A, Penou J. et de Kakou T. Ils étaient au frais pour des faits de viols, vols et attaques à main armée.
En effet, ils ont réussi leur coup, selon nos sources, grâce à leurs acolytes, puissamment armés, arrivés vers 2 h du matin. A cette heure, profitant d`un temps d`inattention des chasseurs traditionnels communément appelés dozos assurant la garde de la prison, ils se sont échappés par le toit des geôles.

A en croire nos sources, ils formaient un gang de quatre. Mais l`un d`entre eux dont l`identité ne nous a pas été révélée a refusé de les suivre. Il faut souligner qu`en octobre, ils avaient été arrêtés, à la suite d`attaques de domiciles, de vols et de viols par des gendarmes.
Gardés à vue, ils se sont évadés. Ils auraient déclaré avoir reçu des armes d`éléments de Forces républicaines de Côte d`Ivoire (Frci) de Dabou. Après des battues, les forces de l`ordre ont pu les rattraper. C`est alors qu`ils ont été déférés au parquet qui leur a décerné un mandat de dépôt. Se fondant sur leurs propos antérieurs, les agents de la sécurité pensent que ceux qui leur ont facilité l`évasion sont venus de Dabou.
Il faut souligner que 24 heures auparavant, un détenu se serait évadé de la prison de Grand- Bassam, dans la journée. Il aurait escaladé le mur. Comme on le voit, c`est un signal qui appelle à fournir aux gardes pénitentiaires, le matériel nécessaire à l`accomplissement de leur mission.
Source: Dominique FADEGNON – Soir Info
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.