Les atteintes à la liberté sous le régime barbare de Ouattara continuent. Les victimes de ce jour sont les militants FPI de la commune de Port-Bouët. En effet, le meeting qui devait se tenir ce dimanche 20 novembre 2011 dans la commune de Port-Bouët a été purement et simplement reprimé dans les sang par les rebelles du FRCI, groupe armé soutenant régime Ouattara.
L’organisateur principal a été blessé à l’arme blanche. Notre correspondant sur place nous rapporte que le meeting n’a finalement pas eu lieu tant le nombre de blessés était important.
Nous reviendrons sur les détails de cette autre barbarie du régime Ouattara.
Source: eburnienews.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.