Getty Images

La jeunesse patriotique en exil ne veut plus chômer. Elle entend mettre en place une structure pour mieux coordonner ses actions. Ainsi cette jeunesse, à l’initiative de Wachard Kédjebo, Yssouf Fofana et Anoï Castro, organise ce samedi une grande rencontre à Accra.
Selon les organisateurs, les jeunes viendront des quatre coins de la sous région. C’est-à-dire Ghana, Togo, bénin, Guinée, Mali…

Des points importants seront à l’ordre du jour. Il s’agit d’avoir la libération du Président Gbagbo Laurent et de tous les autres détenus civils et militaires ; le retour de tous les exilés et les déplacés; l’arrêt de toutes les procédures judiciaires; le dégel des avoirs des personnalités de la majorité résidentielle; la sécurité des personnes et des biens. «La question de la libération du Président Gbagbo et celle des autres prisonniers est au centre de toute notre action. Nous tentons d’attirer l’attention des nouvelles autorités du pays et de celle de chefs d’État africains et d’ailleurs, sur la nécessité d’engager un vrai débat politique sur la réconciliation nationale dans notre pays. L’on ne peut imaginer une tentative de réconciliation qui exclurait le Président Gbagbo» font remarquer les organisateurs.
Et de poursuivre: «Nous constatons que le pays a du mal à décoller depuis le renversement du Président Gbagbo. Cette situation est la traduction des sentiments de frustrations et de ressentiments».
Source: Y.Gbané – Le Temps/Infodabidjan
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.