Publicités
EUROPE/MOBILISATION POUR GBAGBO : « CES MARCHES INFLUENCES POSITIVEMENT LE COURS DES CHOSES ». DES REVELATIONS SUR LA CPI.

EUROPE/MOBILISATION POUR GBAGBO : « CES MARCHES INFLUENCES POSITIVEMENT LE COURS DES CHOSES ». DES REVELATIONS SUR LA CPI.

Ils en ont encore fait la démonstration ce 12 novembre 2011 dans les rues de Paris, après leur marche du 2 juillet dernier. Toujours à l’initiative du CPAD (Comité de Pilotage des Activités de la Diaspora.), les Ivoiriens et leurs frères africains vivant en Europe n’ont pas voulu manquer cet autre rendez-vous important de la résistance. Ils ont accouru de la Belgique, de la Suisse, d’Angleterre, d’Hollande, d’Italie, de la Suède, d’Espagne et d’Allemagne. A travers une marche, qui les a conduits de la place de la République à la place de la Bastille, ils ont exprimé de vives protestations contre toutes les violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Ils ont exigé la libération sans condition du président Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques détenus.
A place de la Bastille, maître Séri Zokou, le principal intervenant, a souligné l’importance des marches. Selon lui, ces marches dérangent les assassins de la démocratie dans notre pays et sur le continent africain. Pour cette raison, il a préconisé la continuité des marchés, jusqu’à ce que tous les prisonniers politiques de Côte d’Ivoire soient libérés.
Pour l’avocat au barreau de Bruxelles, la libération récente d’une vingtaine de prisonniers politiques est la conséquence du travail combiné des avocats, de la pression de l’opposition politique sur le terrain en Côte d’Ivoire, mais aussi surtout celle des différentes mobilisations des patriotes ivoiriens et africains vivant en Europe. « Ces marches influencent positivement le cours des choses », a-t-il déclaré, répondant ainsi à ceux qui se demandent pourquoi les Ivoiriens continuent sonner la marche dans les rues de Paris, à 6000 km de leur terre natale. 
Me Séri Zokou a également informé les manifestants du dossier ivoirien à la Cour pénale internationale. Il a fait savoir que des personnalités dans le monde, au nombre desquelles des chefs d’Etats, des entrepreneurs et des intellectuels, font un travail de lobbying pour la libération de Gbagbo. « Toutes ces personnalités estiment qu’il n’est pas question que Gbagbo parte à la CPI ! », a révélé Me Zokou à la joie de la foule. 
Toujours au sujet de la CPI, maître Séri Zokou, avocat au barreau de Bruxelles a fait des révélations de taille : « Chers amis, le Procureur Luis Moreno Ocampo a déposé un récent rapport à la CPI. Dans ce rapport le procureur de la CPI n’a pour le moment aucunement demandé l’inculpation du président Gbagbo ! » a-t-il dit, avant de continuer : « Monsieur le Procureur Ocampo sait qu’une telle demande n’épargnera pas l’inculpation des nouvelles autorités d’Abidjan». Me Zokou a cependant reconnu l’existence du risque de transférer en cachette le président Gbagbo à la CPI. C’est pourquoi il a lancé cet appel aux résistants : «Il vous appartient, à tout moment, où que vous soyez, d’être à l’écoute des différents mots d’ordre de mobilisation pour qu’on sache de partout dans le monde que si jamais l’on touche Gbagbo, de façon arbitraire, c’est gâté !». Les manifestants ont répondu par l’affirmative à cet appel, en criant à leur tour «C’est gâté !!!!», « C’est gâté !!! », pour dire qu’il y aura de vives protestations difficilement maîtrisables, en guise de réaction. 
Me Zokou a par ailleurs donné l’information selon laquelle il y a beaucoup plus de plaintes à la CPI contre Alassane Ouattara que contre Gbagbo. Soulignant le rôle important des plaintes, il a exhorté toutes les victimes et leurs représentants à continuer de déposer des plaintes contre Alassane Ouattara. Il a enfin encouragé tous les résistants, où qu’ils se trouvent, à continuer la résistance, en dépit des arrestations et des morts dans leurs rangs et des actes de traîtrises qui se signaleront toujours. 
Maître Séri Zokou fait partie du collectif d’avocats travaillant dans le dispositif de défense du président Gbagbo. A cette marche qu’il a organisé le 12 novembre, on notait les présences remarquables de Guy Labertit, membre du Parti socialiste et ami de tous les temps du président Gbagbo ; d’Albert Bourgi, professeur de sciences politiques et soutien du président Gbagbo, ainsi que celle d’Alain Toussaint. La manifestation a été suivie d’une soirée de bienfaisance. Les dons recueillis seront acheminés aux victimes de guerre et aux exilés.
Source: Notre voie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :