Image récente d’Affi N’guessan, incarcéré à Bouna.
Publié le mercredi 16 novembre 2011 | L’Inter – Ce sont des images inédites ! Le président du Front populaire ivoirien (FPI), incarcéré à Bouna au nord de la Côte d’Ivoire depuis près de sept (7) mois, n’a
rien perdu de sa bonne humeur habituelle. Dans une récente photo prise à Bouna et dont nous avons reçu copie, on découvre Pascal Affi N’Guessan certainement dans la cour de la prison civile de Bouna, sanglé dans un polo avec sourire aux lèvres.
 Le président du FPI est entouré de deux de ses (ex-)co-détenus, récemment libérés… provisoirement. Il s’agit du ministre Gnamien Yao et du conseiller économique et social Diabaté Bê, également très décontractés sur la photo. Ils font partie de la première vague des cadres LMP élargis par la justice ivoirienne le 9 novembre dernier. Ces 20 ex-pensionnaires des prisons de Bouna, Katiola, Boundiali, dans le nord de la Côte d’Ivoire, sont arrivés le vendredi 11 novembre à Abidjan. Où ils ont été reçus et célébrés le lendemain, samedi 12 novembre, par leurs camarades du Congrès national de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), au siège de ce groupement politique à Cocody. Comme quoi, les prisonniers de l’ex-Majorité présidentielle prennent avec beaucoup de philosophie leurs nouvelles conditions de vie dans leurs univers carcéraux. En témoigne cette autre récente photo de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire prise dans sa « résidence surveillée » à Odienné, où elle est détenue depuis plus de sept (07) mois. Simone Ehivet Gbagbo, cheveux courts dans une robe marinière, présente une mine fort joviale aux côtés de son médecin particulier, Dr. Djédjé Délébé Eugène, lui aussi détenu dans la cité du Kabadougou. Sur cette image, la présidente du groupe parlementaire du Front populaire ivoirien (FPI) durant la neuvième (9ème) législature à l’Assemblée nationale, semble s’être accommodée de son nouveau statut. Séparée de son époux, l’ex-président de la République de Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo, lui-même assigné à résidence à Korhogo depuis plus de sept (07) mois, et n’ayant reçu depuis lors aucune visite d’aucun membre de sa famille (biologique et politique), Simone Gbagbo meuble son temps, selon certaines confidences, dans la prière, le jeûne, la louange, la lecture et des jeux divers de société, notamment le Scrabble dont elle raffole. Pour sa part, Dogo Djéréké Raphaël ne semble outre mesure avoir été marqué par les événements consécutifs à la crise postélectorale, qui l’ont successivement conduit à l’hôtel La Nouvelle Pergola, à Abidjan, où il a été interné pendant environ quarante-cinq (45) jours, avant d’être transféré à la prison civile de Boundiali. L’ex-secrétaire d’État aux Handicapés dans le gouvernement du Premier ministre Gilbert-Marie Aké N’Gbo, le dernier formé par l’ancien chef de l’État ivoirien Laurent Gbagbo, a conservé son visage toujours juvénile jusqu’à sa mise en liberté provisoire, le 9 novembre dernier.
Anassé Anassé
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.