Depuis maintenant deux semaines, les électeurs ivoiriens assistent ébahis, a un ballet de candidature aux inutiles élections législatives. Le FPI officiellement ne participera pas à cette mascarade électorale et a raison. Sont en lisse les tourniquets du RHDP dont le PDCI et le RDR majoritairement. Et malgré cela, les candidats sont choisis méticuleusement par les deux peluches qui dirigent le rassemblement des supporteurs de Ouattara, eh pardon, les rebelles houphouetistes; bref le RHDP, je n ´arriverai pas a dire ´´rassemblement des démocrates ´´quand je fais allusion a cette coalition. Et pour cause, au grand damne du jeu démocratique que suscite ordinairement toute élection, Ouattara et Bédié ont décidé de designer les députés qui seront nommes a l´hémicycle de la préfecture de Cote d´Ivoire; en lieu et place a une compétition de force démocratiquement bien sûr. Pourquoi donc organiser des élections, quand les élus sont déjà connus et imposes a la population? Pourquoi ne pas économiser l´argent du contribuable ivoirien, qui manque déjà dans les caisses de Ouattara, que de financer une parade sans légitimité? A quoi va servir une élection ou les partis d’opposition n‘ ont pas droit de cite? Qui veut-on convaincre d‘ une Cote d‘ Ivoire en marche, avec des institutions tribales comme la CEI, qui n‘ ont pour seul leitmotiv, que la victoire du RDR ou le sang du peuple?

Parlons un peu de la CEI.

La CEI, en principe organe d´organisation et de suivi des élections, se veut un organe représentatif des forces sociopolitiques du pays. Son rôle est certes d´organiser les bureaux et les représentants des partis en compétition, mais également elle se doit de collecter toutes les candidatures et d´assurer le respect du jeu démocratique, qu´est le vote du candidat choisi par le peuple. La commission se doit en outre de veiller a ce que le droit des candidats soit respecte. Si quelqu´un se présente sur une liste de candidature, il attend de cette commission, que son nom soit mentionne sur les listes en compétition, et que son dossier soit retransmis a la cour suprême. Sinon, qu´un refus soit formule dument par le conseil constitutionnelle, justifie et motive. C´est ca la loi de Cote d´Ivoire, celle qui est mentionne dans les textes de base de notre pays et qui doit être appliquée et respectée. Mais quand on sait de quoi est capables la bande a Ouattara et a Bakayoko, on ne devrait pas s´étonner des entailles grave aux droits les plus élémentaires du citoyen ivoirien. On aurait espérer que les erreurs commises après les élections présidentielles, aient enseignées quelque chose à ces indécents. Peine perdu. Ils ne démordent pas et continuent de trainer le pays et ses lois dans la boue.

Comme a son habitude, le tristement connu Bakayoko- monsieur proclamation, s´est encore illustre par une entrave au respect des lois ivoiriennes et de la démocratie. En bon matou du RHDP, son dernier scenario n’était autre que le retrait illégal de certaines candidatures dites non approuvées par Bédié et Ouattara. Comme si les élections de députés n´étaient pas une affaire des communautés locales, du choix du peuple; mais malheureusement du bon vouloir du saoul bélier de Daoukro et du sanguinaire taureau de Sindou.

Sur un simple coup de fil donc, le sieur Bakayoko et ses acolytes de la CEI, se sont permis de faire disparaitre purement et simplement des dossiers de candidature. Que ces candidats soient du PDCI, du MFA, du PIT, UDPCI ou du RDR. Sans l´onction de ces deux pantins de la France, aucune candidature n´est validée. Et on nous parle de démocratie, d´état de droit, de nouvelle Cote d´Ivoire. On pourrait parler de nouvelle Cote d´Ivoire, c´est vrai. Mais bien d´une nouvelle Cote d´Ivoire, sans règle, sans lois, sans opposition, sans démocratie. Et pourtant c´est au nom de cette même démocratie, que la France a extermine plus de 3500 ivoiriens avec ses bombes et ses chars. Décidément, la démocratie n´a pas le même visage en Afrique et en Europe. Pauvre Afrique, pauvre Cote d´Ivoire!

Pourquoi organiser des élections fantoches, quand les résultats sont déjà pipes d‘ avance. Quand on sait aussi que chaque prétexte est bon a Ouattara, pour multiplier ses nombreux voyages de mendiant a travers le monde et de faire la honte des ivoiriens; il serait mieux d´épargner une Nième humiliation a notre pays.

Le monde est en crise, et les nouvelles autorités ivoiriennes n´ont ne pas encore réunifier les caisses de l´Etat, du Nord et du Sud. Ils n´ont pas encore appris à compter sur les propres ressources du pays pour faire fonctionner nos institutions et les caisses du pays. Ils préfèrent dépouiller les ivoiriens sur les routes, dans les villages a leur profit personnel. Les caisses de l´état sont toujours encore plus vides qu´avant. Ou sont passées les pluies de milliards promis par Ouattara? Je ne parle pas des dettes indéfinis mais des promesses de milliards qui auraient du pleuvoir sur le pays? Serait ce de ces milliards de prêts que parlait ´´Ouat solution´´?

Seuls les incultes avaient vraiment cru a une solution venant de Ouattara. Son plan est tout à fait clair aujourd’hui. Nommer des députés qui vont applaudir chaque proposition du gouvernement, sans réflexion ni étude. Quand le Dieu Ouattara aura décidé, même une mouche ne pourra le contredire. Il pourra alors parachever la vente de la Cote d’Ivoire, qu‘ il avait entame déjà en 1993.

Qui s’assemble se ressemble n’est ce pas? Comme au temps de Bédié, Ouattara est aujourd’hui a la recherche d´un auditoire béni oui-oui plutôt que d’une arène intellectuelle, où seuls les débats contradictoires privilégieront les intérêts du peuple. Mais‚ ‘‘Ouat-solution‘‘ ne veut pas d’opposition, mais d’un club de soutien qui ne fera que légitimer la main mise de la France sur toutes les ressources de notre pays. Cela est tellement clair comme l´eau du robinet, que certains Judas du LMP, ont décidé de se mêler à la danse. Donner un peu de légitimité à cette mascarade. Celui qui se prête à cette plaisanterie se fait complice manu militari de toutes les souffrances que Ouattara et ses nombreux commandants, font subir à ce pays et son peuple. Quand viendra le moment de réécrire l’histoire des faux chefs d’états africains, eux et leurs nombreux complices, devront répondre de ses choix et les factures risquent d’être très salées.

Pour finir sur ce sujet, rappelons à ces individus, qu’en lieu et place de cette mascarade puérile, le citoyen ivoirien, aurait préféré une nomination pure et simple des nouveaux députés. Cela aurait permis aussi d´éviter toutes ces tensions de campagne, ces périodes de provocation, d´affrontements possible. On ne vote pas dans une sous préfecture française. On est nomme ou imposée.

Comme ils ont été nommes et imposes eux mêmes a la Cote d´Ivoire, nous voulons donc demander a Ouattara-the killer et à son complice N’ Zue BA- la grosse rivière sans poisson, de nommer eux-mêmes les députes et tous les autres représentants locaux’ ils ne veulent pas une surprise dans les urnes. Les 300% de bourrage des urnes et autres fraudes confondues, des élections présidentielles, risquent de se transformer en ville morte.

Les vrais démocrates ne participeront jamais à une farce électorale, tant que les conditions véritables de sécurité et de paix ne seront pas remplies. Pourquoi courir après des élections quand la Cote d´Ivoire n´est pas encore réconcilier, et que sa souveraineté n´est pas encore restaurée. Les ivoiriens se regardent en chiens de faillance, les commissariats et les camps militaires sont en ébullition, la priorité est ailleurs. Mais nous comprenons aisément l´enjeu de ces élections législatives pour ces ex-rebelles de Ouattara. En se faisant élire, ils espèrent se cacher devant la justice nationale et internationale comme va le faire Soro Guillaume, père de la rébellion meurtrière de 2002 a 2010.Ils espèrent que leur immunité parlementaire, leur évitera une quelconque poursuite en cas de pression extérieure. Le rêve est permis. La justice des ivoiriens, sera sans limite.

Nous voulons donc rappeler aux autres partis assoiffés de poste, un parti mur et aguerri des règles démocratiques, ne se présente pas à une échéance électorale, sans avoir acquis une répartition administrative électorale objective, l´organisation d´une commission impartiale dépouillée des tares qui ont provoqué la guerre en Côte d´Ivoire. En l´occurrence Bakayoko et sa composition de la CEI; et sans avoir rétabli l´unicité du territoire tout entier et la sécurité des personnes et des institutions. C´est pourquoi le FPI ne se présentera pas, en tout cas pas sous Ouattara et sous ses bandes armées.

Un politicien rempli d’idéal de démocratie, de justice, de dignité et d´amour vrai pour son people, ne devrait également se présenter. Ouattara a besoin de légitimité. Il organise des parodies d´élection pour montrer a ses mentors que le peuple est avec lui, que son parti est majoritaire, dans le seul but d´endetter encore plus le pays et de noyer a jamais l’avenir de nos enfants. Le peuple ivoirien ne sera pas le complice d´une telle comédie. Le monde entier le verra quand viendront les élections. Le mot d’ordre de ‘’ville morte’’ sera une réalité. Objectif, un % de participation. Patriotes de Cote d’ Ivoire, la lutte continue.

Waramba Joel

Infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.