Publicités
Les médias britanniques utilisent des photos de chiots pour blanchir l’assaut génocidaire contre la Libye

Les médias britanniques utilisent des photos de chiots pour blanchir l’assaut génocidaire contre la Libye

Le Daily Mail utilise littéralement des chiots pour » blanchir » cyniquement les crimes 
de guerres meurtriers commis par ces pilotes britanniques
Après avoir dévasté la Libye et pris part au meurtre d’environ 100 000 Libyens, hommes, femmes et enfants, les pilotes de la Royal Air Force (RAF) sont rentrés dans leurs familles en Angleterre. Dans un reportage profondément indécent, le Daily Mail utilise littéralement des chiots pour blanchir cyniquement les crimes de guerres meurtriers commis par ces pilotes britanniques.

L’article du premier novembre intitulé : « Un épagneul enthousiaste accueille son maître qui revient avec les équipages des Tornados » contient des photos émouvantes de l’épagneul d’un pilote de la RAF qui retrouve son maître. La « scène touchante » inclut le fils de trois ans d’un autre pilote qui, vêtu d’une panoplie de pilote de la RAF, regarde « fièrement » son père.
Dans le reportage, le lieutenant colonel de la RAF, Andy Turk, répète le mensonge consistant à affirmer qu’il « n’y avait pas de troupes au sol » : « Comme il n’y avait pas de troupes britanniques au sol, il était capital que la RAF protège nos services secrets et nos services de surveillance ». C’est un des mythes les plus répandus sur la guerre de Libye ; l’article ne parle pas du fait pourtant bien connu que les troupes d’élites des Special Air Service étaient sur le terrain en Libye et dirigeaient la guerre au sol depuis février.
Ce qui est peut-être encore plus nauséabond que cette grotesque démonstration de chauvinisme à base de chiots, ce sont les commentaires postés par les lecteurs du Daily Mail. En voilà quelques uns : « Magnifique travail et superbes photos. Bon retour à la maison et bravo » et « Mon fils a travaillé nuit et jour à la base de la RAF de Lossiemouth pour que les Tornados GR4 puissent partir en Libye par l’Italie. Je suis fier de toi, fiston ». Un lecteur qualifie même le reportage d’édifiant : « Le meilleur reportage de la semaine. Toutes les photos sont superbes et le déchaînement de joie de l’épagneul au retour de son maître bien-aimé est tout spécialement édifiant. »
Cet article méprisable nous rappelle à quel point l’émotion et l’opinion ont été manipulées pendant la guerre de Libye. Ici, l’extrême gravité de l’assaut génocidaire de l’OTAN contre la Libye est occulté par l’image émouvante d’un petit chiot. La manipulation a atteint des sommets que je croyais auparavant impossible à atteindre, même par les esprits les plus cyniques.
Comment réagirait le public britannique si on lui disait ce que ces pilotes ont réellement fait au lieu de leur servir cette soupe sentimentale ?
Que dirait le monde s’il savait que l’OTAN avait délibérément bombardé les ressources en eaudu peuple libyen pour le terroriser ?
Peut-être les Anglais devraient-ils savoir que le bombardement aérien de la RAF sur Zlitan en août a tué 85 civils dont des enfants. C’est le neuvième escadron basé à Marham qui en est responsable. C’est le même escadron qu’on voit rentrer à la maison, à la base de Marham, dans le reportage du Daily Mail avec le chiot. les pilotes des photos sont très probablement directement responsables de la mort de ces innocents.
Les médias britanniques pourraient peut-être diffuser l’histoire de Khaled K. El-Hamedi, un Libyen dont toute la famille — Sala, sa femme enceinte, Khweldi, son fils de trois ans, Khalida, sa fille de quatre ans et Salam son fils d’un an — a été assassinée par l’OTAN.
Les Anglais et le monde entier devraient peut-être savoir que l’OTAN a pratiquement effacé la ville de Syrte de la surface de la terre. Au moyen de la « tactique de Fallujah (*) » et des bombardements et des tirs tous azimuts que cela implique, la ville a été terrorisée et brutalisés d’une manière inimaginable.
Les conséquences de ce que l’OTAN a fait à Syrte et dans toute la Libye sont à la fois horribles, cauchemardesques et déchirantes. A Syrte, le personnel médical a été submergé par les corps de civils innocents, dont des jeunes enfants, qu’on apportait en masse à l’hôpital Ibn Sina.
Comment les lecteurs du Daily Mail réagiraient-ils en voyant l’horrible souffrance et la terreur inimaginable de ces deux fillettes de ce même hôpital de Syrte que les bombes de l’OTAN ont estropiées ? Une des fillettes a la mâchoire arrachée et l’autre repose dans un état catatonique, ses jambes arrachées par l’artillerie de l’OTAN.
Beau travail, les gars ! Bon retour à la maison et bravo !
Il est clair que si les Anglais savaient ce qui s’est réellement passé en Libye, ils seraient si dégoûtés et si scandalisés qu’ils s’opposeraient de toutes leurs forces à la guerre au lieu de lui apporter le soutien passif caractéristique de l’opinion dominante telle qu’elle est manipulée par la sorte de propagande empoisonnée que colporte le Daily Mail et ses pairs.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :