Anisimov Sergey , Fedoruk Vladimir
12 novembre 2011 18:53 Heure de Moscou
La Russie a exprimé sa déception sur le rapport de l’AIEA sur l’Iran.Moscou affirme que ce rappor a donné lieu à des rumeurs et des spéculations, et déclenché encore plus de tensions à Téhéran. La Voix de la Russie avec Vladimir Fedoruk et  Sergueï Anissimov donnent plus de détails.
Les extraits du rapport, publié mercredi, par une fuite dans la presse la semaine précédente signifie que l’Agence internationale de l’énergie atomique est soit incapable de garantir la confidentialité de ses travaux ou qu’elle permet des fuites délibérées sur le programme nucléaire de l’Iran.

Le ministère russe des Affaires étrangères juge le rapport comme politiquement motivé. Le RusseAlexander Lukashevich   porte  parole du ministère des Affaires étrangères a commenté le rapport  lors d’une entrevue avec « Voix de la Russie ».
« Qu’est ce qui  sert de base à l’AIEA pour conclure que le leadership iranien est à  la poursuite d’un agenda militaire dans le cadre de son programme nucléaire,ceci n’est pas claie. Les dirigeants de l’AIEA ont donné aucune réponse à la question de savoir comment ils ont vérifié leurs informations. Au lieu de fournir des réponses concrètes, l’Agence veut que nous les croyons sur parole. « 
A son tour, l’Iran remarque le travail de l’Agence  manque de professionnalisme et est politiquement motivée. Le Président Mahmoud Ahmadinejad rapporte que le chef de l’AIEA Yukiya Amano est une marionnette manipulée par les Américains.
« Le président Ahmadinejad regrette que l’Agence internationale de l’énergie atomique soit gérée par un chef nommé à Washington. L’AIEA est devenu biaisée et est incapable d’empêcher les fuites d’informations. Les Etats-Unis fournisse à l’Agence des documents fabriqués. »
Le rapport ne fera rien pour résoudre la crise concernant l’Iran,dit le  directeur du minaret pour la liberté Din Ahmad .
Les analystes estiment que ce scandale de grande envergure a été lancé par Washington et ses partenaires européens afin d’empêcher Moscou de coopérer avec Téhéran sur les programmes de recherche nucléaire. Dans une tentative apparente de mettre Téhéran contre Moscou et Pékin, le ministère français des Affaires étrangères a appelé à une conférence de l’ONU sur l’Iran et des sanctions sévères contre elle.
Les Etats-Unis veulent que les autres fassent le sale boulot. Il pourrait poussé Israël jusqu’au bout afin qu’il aille dans une confrontation avec l’Iran, affirme Alexei Fenenko de l’Institut des questions de sécurité internationale, .
«Washington joue un jeu double. Il est fixé sur le désarmement de l’Iran, d’une part, mais s’abstient de le faire lui-même et tente d’entraîné dans tout cela,les autres. Ainsi, il veut qu’Israël fasse le travail pour lui. Si Tel-Aviv échouent, Washington va l’utiliser comme un prétexte pour se distancer d’Israël. « 
La réaction d’Israël   au rapport de l’AIEA a été orageuse son gouvernement pour la première fois considère l’opportunité d’une attaque préventive contre la base aérienne près de Téhéran Parchin où les rapports disent q’un programme nucléaire est en cours.
« Personne ne peut dire combien de temps cela va prendre. Les optimistes diront que l’Iran aura besoin de plusieurs années pour produire à part entière des armes nucléaires.Les pessimistes disent qu’il aura besoin de quelques mois. Bien que personne ne peut donner une réponse claire , il ya beaucoup de groupes qui sont intéressés à traiter  par un coup dur  le programme nucléaire de l’Iran. « 
En attendant, les experts disent que dans le cas d’un prix du pétrole à 200 $, ou même $ 290 le baril. Et ce, indépendamment du fait que la part de l’Iran des exportations mondiales de pétrole ne représente que 2 pour cent, dit l’analyste Denis Borisov .
« L’Iran contrôle le détroit d’Ormuz stratégiquement important, une importante voie navigable entre le golfe d’Oman et le golfe Persique. Environ 13 cargo-citernes transportant de 15 à 20.000.000 de barils de pétrole brut passent à travers le détroit sur une journée moyenne. Si ce passage important est fermé , le marché mondial du pétrole devra faire  face à un déficit grave et un bond spectaculaire des prix du pétrole. Pour l’instant, on ne sait pas quel scénario de la situation actuelle concernera  l’Iran à l’avenir. « 
La Russie et la Chine ont déclaré qu’ils vont chercher une solution diplomatique au conflit.Le porte-parole  du Ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachenko, avait ceci à dire lors de l’entrevue  avec » La Voix de la  Russie »*.
« La Russie s’en tiendra à son plan, même si elle a échoué à obtenir l’approbation collective des six médiateurs sur l’Iran. Le plan restera une partie de l’agenda de la négociation et la Russie espère que cela aidera la communauté internationale et l’Iran d’atteindre une étape de règlement par étape sur la base de compromis. « 
Un scénario militaire doit être évité à tout prix. Toute spéculation à cet effet est inadmissibles et très dangereuse.
Cellule44
         Philippe Ehua  
Traduction sommaire du russe avec les coquilles et fautes habituelles
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.