Publié le9 novembre 2011 parAllain Jules
Mahdi al-Harati
Le malfaiteur Irlandais Mahdi al-Harati, 37ans, professeur de langue arabe à Dublin, en Irlande, qui fut l’un des leaders de la révolte sanglante contre le guide frère et digne fils d’Afrique Mouammar Kadhafi, a été victime, chez lui, à Dublin, d’un cambriolage. Ce fait divers vient mettre en lumière le complot ourdi par les États-Unis, contre la Libye. La question est finalement de savoir si certains Français, très impliqués et que je refuse de nommer ici-vous les connaissez-, sont des agents de la CIA. 
Madame Mahdi al-Harati née Eftaima al-Najar, fille d’un immigré libyen et d’une irlandaise, s’est convertie après son mariage avec l’islamiste, a constaté les dégâts, une fois de retour chez eux. Fichtre. Ayant été convoquée par l’école d’un de ses quatre enfants, après que celui-ci se soit blessé gravement à la jambe, elle a passé, plusieurs heures aux urgences. Dès son retour, elle a trouvé sa maison entièrement retournée. Des visiteurs très spéciaux venaient de jouer les « propriétaires » en emportant bijoux et argent. De fortes sommes d’argent.
Elle fit appel à la Garda (Police irlandaise). Elle déclara aux gardai (policiers irlandais) que les malfaiteurs avaient emporté la coquette somme de 200 000€. Pour justifier cette quantité substantielle de liquidités, elle argua que son mari, avant de se rendre en Libye, lui avait confié cette somme, en cas de décès lors des combats. Lorsque la Garda a contacté Mahdi al-Harati, il a affirmé que cet argent provenait d’une agenceaméricaine de renseignement, pour sa participation à l’agression de la Libye…Quant aux bijoux, originaires de Libye et d’Égypte, ils proviennent probablement des multiples rapines des renégats, à Tripoli, chez des familles riches.
En effet, Mahdi al-Harati avait été parachuté chef adjoint du conseil militaire de Tripoli, un groupe qui avait le but de fusionner toutes les unités rebelles en une seule armée nationale cohérente. Mais, il avait claqué la porte et était reparti en Irlande. C’est l’histoire du voleur volé. Cette grosse somme d’argent, était essentiellement constituée de billets de 500€, qui circulent très peu en Irlande. C’est la piste qu’exploite la Garda, pour démanteler les malfrats dont certains auraient déjà été repérés par le dépôt des coupures de 500€ sur leurs comptes en banque. Il s’agit d’un gang de voyageurs (gitans) bien connus de la ville de Rathkeale à Limerick.
Source : Sunday World
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.