Publicités
Elections législatives / Ce que Ouattara réserve à l’opposition

Elections législatives / Ce que Ouattara réserve à l’opposition

Getty Images

Les tractations tant à la CEI qu’à la Primature vont bon train. Elles ont pour objectifs l’échec cuisant de l’opposition au cours des élections législatives prochaines.
Les dés sont pipés. La défaite des partis membres de La Majorité Présidentielle se dessine. Le régime Ouattara s’active à cet effet. Il faut humilier l’opposition et surtout montrer aux yeux de la communauté nationale et surtout internationale que l’ex-parti au pouvoir et ses alliés sont minoritaires sur l’échiquier politique ivoirien.

Plusieurs raisons démontrent cette volonté néfaste et anti-démocratique. La première raison réside dans le maintien en lieu de détention de Laurent Gbagbo et les siens alors que Ouattara parle de réconciliation. Parmi les détenus politiques de Ouattara, l’on compte des personnalités qui sont des figures de proue, donc incontestables dans leurs régions respectives. Leur mise à l’écart à ce scrutin serait une aubaine pour placer ses hommes de main.
L’autre raison et la plus inquiétante, c’est la présence des FRCI un peu partout si l’on sait que les éléments de ces forces sont à la base de la crise postélectorale. Ils sont prêts à réitérer leur sale besogne qui consiste à empêcher, sous la menace de leurs armes, les militants LMP de voter leurs candidats. Leur encasernement annoncé à grande publicité n’est que la poudre aux yeux.
Par ailleurs, au siège du RDR sis à la rue Lepic où nous nous étions rendus le mercredi 26 octobre dernier, un cadre de ce parti confiait à ses camarades qu’il est prévu dix postes seulement au FPI à l’Assemblée nationale. «Il faut démontrer à Laurent Gbagbo que quand on perd le pouvoir, on le perd totalement tant au niveau de l’exécutif qu’au niveau de la législature. Pour légitimer la victoire du Dr Alassane Ouattara, il faut que les candidats de LMP à l’élection législative prochaine perdent lamentablement. Tous les moyens sont prévus pour la circonstance», a-t-il soutenu avec une fierté sans pareille.
Au niveau de la Primature, des rumeurs persistantes font état de ce que Soro Guillaume serait en train de recruter des candidats à sa solde. De quoi s’agit-il ? Selon nos sources, le Premier ministre qui viserait le poste de président de l’Assemblée nationale, n’aurait plus confiance en ses alliés qui ne sont autres que le RDR et le PDCI. A cet effet, il souhaiterait se faire entourer de députés plus proches de lui au cas où ils seraient tous élus. Ses collaborateurs sont à pied d’œuvre pour recruter des candidats. Cette information nous a été confirmée par un jeune ressortissant de l’ouest montagneux, militant de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD), qui a été contacté par son voisin de chambre à la cité universitaire de Cocody. Selon ses propres termes son camarade qui travaille dans le cabinet de Soro, lui a demandé de constituer son dossier de candidature à l’élection législative prochaine et aller le déposer à la Primature. Soro se chargera du reste. Le collaborateur de Soro est allé plus loin pour révéler que le Premier ministre a déjà contacté le président de la CEI, Youssouf Bakayoko afin qu’il valide la candidature de ses protégés et même qu’il proclame leur victoire dans leurs circonscriptions électorales respectives. ‘’Monsieur élection’’ a répondu qu’il ne trouve aucun inconvénient à ce projet, mais il a proposé que le président du Conseil constitutionnel, Francis Vanga Wodié soit associé à ce projet. Ce dernier à son tour, a donné son feu vert.
Comme on le constate, toutes les dispositions sont prises pour que Gbagbo et les siens continuent d’essuyer l’humiliation de Ouattara et ses serveurs de thé.
Source: Une correspondance d’Emile Kian – Notre Voie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :