Le climat est actuellement morose à la Radiodiffusion Télévision ivoirienne (Rti). Des syndicats d’agents du média public sont sur le «pied de guerre», soutient une source interne.

Getty Images

En effet, le directeur général de la Rti, Aka Sayé Lazare, prévoit le licenciement, a-t-on appris, de 300 travailleurs à partir de cette fin de mois de novembre. Occupé, selon son secrétariat, le Dg de la Rti n’a pu nous en dire davantage sur cette décision qui apparaît visiblement impopulaire au sein de «la maison bleue ».
Les 300 agents menacés par la mesure de licenciement sont les suivants : les travailleurs ayant précédemment sollicité une retraite anticipée, mais qui n’avaient pas pu avoir gain de cause parce que la Rti se disait en crise financière ; ceux qui se trouvent à 1 ou 2 ans de la retraite et les travailleurs qui n’ont pas encore repris le travail parce qu’ils sont soit menacés physiquement par les forces pro-Ouattara, soit en exil ou emprisonnés par le régime Ouattara.

Aka Sayé Lazare a dépêché, il y a quelque temps, un huissier de justice pour constater l’absence de ce groupe d’agents afin de donner un cachet légal à la décision de licenciement somme toute abusive. D’autant que « nul n’ignore que les agents qui sont en exil ou en prison n’y sont pas de leur fait. C’est un harcèlement du pouvoir actuel puisqu’ils sont accusés à tort d’être pro-Gbagbo. Alors qu’ils n’ont fait que leur travail. Demain, si Ouattara n’est plus au pouvoir, Aka Sayé et les autres devront-ils être virés parce qu’ils ont travaillé sous Ouattara ? », s’interroge un agent de la Rti sous le sceau de l’anonymat.
Fait curieux, pendant qu’Aka Sayé Lazare veut mettre à la porte sans raison crédible plus d’une centaine d’agents expérimentés, il recrute à tour de bras des personnes inexpérimentées et peu compétentes venues de Tci (la télévision pirate d’Alassane Dramane Ouattara installée par Bouygues au Golf Hôtel en janvier dernier), de «Radio Côte d’Ivoire-La Voix du rassemblement» (la radio pirate de Ouattara et du Rdr) et Radio Al Bayane (la radio communautaire islamique). C’est un secret de polichinelle, la Rti est aux mains conjointement du Rdr d’Alassane Dramane Ouattara et du Pdci-Rda de Henri Konan Bédié. Aka Sayé Lazare, proche du Rdr, occupe la Direction générale de la chaîne publique et Brou Aka Pascal, sympathisant Pdci, gère le Conseil d’administration.
La Rti-Première Chaîne rebaptisée Rti1 par le régime Ouattara est aux couleurs du Rdr et TV2 devenue Rti 2 arbore le vert-blanc du Pdci-Rda.
Source: Didier Depry – Notre Voie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.