Bonne nouvelle pour la Côte d’Ivoire souveraine ! Le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (sic !) (RHDP), la coalition militaro-civile qui a servi de cache sexe au coup d’Etat franco-onusien contre les institutions ivoiriennes en avril dernier a fini par voler en éclats. Sous la poussée des cadres PDCI, qui ont mal digéré une énième forfaiture de leur président, le vieux Henri Konan Bédié, visiblement dépassé par les évènements, les apparences trompeuses qui avaient encore cours ont fondu comme beurre au soleil.

Et comme dans une bonne république bananière, la commission électorale indépendante (CEI) a été sommée de rouvrir ses bureaux pour permettre aux candidats PDCI ayant obtenu la reddition de Bédié de se faire enregistrer. Une véritable aubaine pour les candidats indépendants de tout poil qui ne se priveront certainement pas. Une vraie humiliation pour les directions du PDCI et du RDR qui avaient fait de la neutralisation des indépendants leur principal objectif. Comme quoi, même aveuglés par la haine la frustration d’avoir été maintenu loin des ors de la république ces dix derniers années, nombre d’Ivoiriens n’entendent pas se faire ridiculiser par des gens qui n’ont rien prouvé et qui ne doivent leur présence qu’à la force des armes.
C’est pourquoi, en attendant que l’on puisse tirer toutes les leçons de cette petite révolution dans les rangs du vieux parti, et évaluer l’ampleur des dégâts sur l’état de santé du RHDP, on ne peut que se réjouir de cet autre revers subi par le prince. Surtout que l’émotion suscitée par les réactions enflammées des cadres PDCI floués à contribué à jeter un peu plus de discrédit sur ce régime et le processus de normalisation qu’il conduit avec autant de peine.
C’est vrai que les plus septiques diront qu’il ne faut pas crier victoire trop tôt. Mais à la vérité, il ne faut pas non plus bouder son plaisir. Parce qu’en définitive si des gens qui criaient hier à hue et à dia sur Gbagbo, sont obligés, six mois à peine après le changement de régime de dire très clairement que ceux qui nous dirigent sont des tribalistes qui violent la constitution et balkanisent le pays, il faut rendre gloire à Dieu. C’est la preuve que les yeux des ivoiriens s’ouvrent petit à petit sous les coups de boutoir de pseudo-démocrates autoproclamés, qui se montrent chaque jour sous leur vrai visage. Des ennemis des libertés démocratiques et des intérêts des Ivoiriens.
Il y a longtemps que l’adage a dit que la vérité finit toujours par triompher du mensonge. Heureusement !
Guillaume T. Gbato
Source: Notre voie/Infodabidjan
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.