Membres du CNRD – Images D’archive – Getty Images

Quand on est désespéré, c’est qu’on est désespéré. C’est que l’espoir a foutu le camp. Et qu’on a perdu la raison d’être raisonnable. Alors depuis quelques jours, des montages les plus exotiques pour porter à bout de bras une imposture agonisante se mettent en spectacle. 20 pneumatiques de bicyclette pour porter le grumier de l’imposture, 20 candidatures soi-disant CNRD pour légaliser un putsch qui a viré au chaos, quelle déraison honteuse!

Mais quand vont-ils se rendre compte que leur aventure a déjà atteint sa fin inéluctable? Je ne savais pas que l’ivresse du pouvoir associée à la rage d’avoir échoué pouvaient autant rendre des gens déraisonnable! Franchement.
Mais la Côte d’Ivoire du temps de l’imposture, c’est beaucoup plus un grand cirque comique, qu’un Etat. Donc nous allons nous contenter de regarder le spectacle en rigolant. Et par ces temps d’amertume, toute raison de rigoler un peu, ne peut que nous faire du bien.
Malgré la gratuité du spectacle, il est bon de signaler aux personnages de ce cirque grotesque, qu’ils sont les acteurs d’une tragédie comique en situation réelle. Alors vendre leurs âmes pour retrouver les avantages perdus momentanément, obtenir le dégèle de leurs avoirs ou se soustraire de la chasse à l’homme, ne leur apportera qu’une fin terrifiante, un destin partagé avec la cabbale des imposteurs. Car qui s’assemblent se ressemblent.
Nous avons pris du temps pour attirer l’attention de tous les Ivoiriens sur le sens de l’honneur, sur la nécessité d’avoir le sens de la Justice et de la Vérité comme gage d’une paix réelle et durable.
Mais certains cadres, parfois jeunes, ayant encore le temps de se bâtir une carrière sans aucune compromission, se sont invités à la foire de la sorcellerie. Et sans ouvrir les yeux, ils troquent tout pour retrouver ou conserver les avantages que Laurent GBAGBO leur avait offerts en bon père de famille.
Du coup, chacun d’eux crée son parti, rame à contre-courant du combat révolutionnaire, se fait passer pour un leader politique croyant que la trahison de la Nation, la trahison de Laurent GBAGBO et des camarades de lutte avec qui ils riaient et mangeaient dans les mêmes assiettes hier, est devenue l’opportunité de leur vie.
Du coup, sans aucun poids politique, conscient que l’imposteur en phase de noyade est prêt, contre forte récompense, à s’accrocher même à un verre de terre ou à une plume mouillée comme une bouée de sauvetage, ils font la queue pour se jeter à l’eau.
Mais le grumier de l’imposture a déraillé depuis longtemps. Si les pneus de grumier n’ont pas pu lui éviter l’embourbement sans issue dans lequel il se trouve en Côte d’Ivoire, ce ne sont pas des pneus de bicyclette ou de jouet d’enfant qui vont le sauver.
Espérons alors qu’ils vont entendre la voix de la raison et qu’ils vont se ressaisir. Mais on me signale qu’il est déjà trop tard. Quel gâchis!
A Très bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente N°00134/11/11
Infodabidjan.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.