Le ministre des Droits de l’homme, Coulibaly Gnenema, a échangé hier avec le représentant de la délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur Thierry de Saint-Maurice, ainsi qu’avec le représentant permanent auprès de l’Union africaine, l’Ambassadeur Cheick Camara. Le diplomate européen, à sa sortie d’audience, a affirmé avoir évoqué avec son hôte, la situation des droits de l’homme et leurs préoccupations concernant le sujet. «Il est nécessaire pour l’Union européenne, de garder de bons signaux dans la lutte contre l’impunité. Que la justice nationale ou internationale fasse son travail et quel que soit le bord auquel appartiennent les auteurs de violations des droits de l’homme. C’est une condition pour la suite du processus de réconciliation et donc pour la stabilité politique et sociale», a affirmé le chef de la délégation de l’Ue à Abidjan.

Pour le diplomate européen, la situation des droits de l’homme n’est pas encore reluisante. «Il y a encore des problèmes, il y a encore des questions, des situations qui ne sont pas satisfaisantes. L’organisation du maintien de l’ordre dans le pays qui pose encore beaucoup de difficultés. Il y a une situation dans l’ouest du pays qui n’est pas satisfaisante», a déclaré l’Ambassadeur Thierry de Saint-Maurice.

Pour sa part, le représentant permanent de l’Ua dit être venu dans le cadre de la mission périodique de l’évaluation de la situation humanitaire en Côte d’Ivoire. «Nous avons aussi fait un tour d’horizon des éléments en notre possession pour renforcer la sécurité dans les sites des personnes déplacées. Les camps de réfugiés et de déplacés sont l’objet de beaucoup de problèmes d’ordre humanitaire et sécuritaire en général. Il s’agit de faire le point au cours de la gestion de ces camps entre ceux qui sont effectivement des humanitaires et ceux aussi qui ont un autre agenda. Et les mesures appropriées seront effectivement prises le moment venu», a fait savoir l’Ambassadeur Cheick Camara.

Frank Toti

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.