Getty image

Le père de la « méritocratie » doit avoir ses yeux pour pleurer aujourd’hui. Le président de l’Upci (Union pour la paix en Côte d’Ivoire) Gnamien Konan, pendant la campagne électorale, avait décidé de faire du mérite dans l’administration, son cheval de bataille une fois aux affaires. Mais, voilà qu’il vient d’être rappelé à l’ordre par Alassane Dramane Ouattara, son gourou de président installé par la communauté internationale.

Gnamien Konan a été révélé aux Ivoiriens par le génie du président Laurent Gbagbo, qui, dès sa prise de fonction, a initié l’appel à candidature pour les trois régies qui constituent les mamelles de notre économie, à savoir la douane, le trésor et les impôts. C’est ainsi que Gnamien Konan fut retenu pour gérer les douanes ivoiriennes. Celui-ci a voulu reproduire et amplifier l’expérience de son bienfaiteur, mais hélas, mille fois hélas c’était sans compter avec la fibre tribale de son mentor Alassane Dramane Ouattara. Ce dernier lui a tout simplement rappelé que dorénavant « nul n’entre ici s’il n’est dioula ».
Aujourd’hui, on célèbre le « dioulacratie », fini la « méritocratie ». On s’en bat l’œil des diplômes, des agrégations, des Ph.D, des écoles militaires de St Cyr, des écoles polytechniques, Sorbonne etc.
De quelle école militaire est sorti l’analphabète Koné Zaccaria pour lui confier le commandement des « forces spéciales » (fille du Cecos), une unité dite d’élite de notre armée ? Sûrement que ADO vous répondra : «Pas besoin qu’il sorte d’une prestigieuse école militaire. Il est du Nord en plus dioula et enfin il a tué beaucoup de militaires et de civils pendant dix ans donc il est expérimenté pour traquer et tuer les pro-Gbagbo. »
Quel est le mérite de Tuo Fozié pour occuper la tête de cette unité spéciale de la police chargée de lutter contre le racket ?
Même réponse : «Il est du Nord en plus dioula et enfin il a tué beaucoup de militaires, de civils et racketté pendant dix ans donc il est expérimenté pour racketter, traquer, tuer les pro-Gbagbo.»
Ce n’est pas fini. Demandons à Venance Konan comme il s’est si bien le faire, depuis qu’il a transformé Fraternité Matin, en quotidien pro Rebelle-RHDP, de nous dresser les C.V du premier ministre Soro Guillaume, du chef d’Etat major Soumaila Bakayoko, Chérif Ousmane, commandant en second du palais ; responsable de crimes contre l’humanité selon Human Right Watch et Amnesty International, « le bling bling » des FRCI le commandant Wattao, le tortionnaire Fofié commandant de la Compagnie territoriale de Korhogo, le sanguinaire Morou Ouattara, le commandant Ousmane Coulibaly, le commandant Loss responsable du massacre de duékoué etc. Certaines mentions reviendront constamment sur tous ces C.V – nom Dioula – région d’origine : le Nord. Expérience professionnelle : Rebelle depuis dix ans – responsable des meurtres de milliers de militaires et civils – auteurs de viols, d’assassinat.
Nous avons assisté la semaine dernière à une vague de nomination tribale dans le système judiciaire. Des magistrats grades de inférieurs sont nommés au détriment de magistrats plus gradés. A la diplomatie, les faits qui étaient reprochés au président Laurent Gbagbo, sont reproduits à une échelle exponentielle. A savoir la nomination des amis dans les chancelleries à la place des diplomates de carrière. Voici la police qui vient d’enregistrer ces premières recrues de l’ère ADO « solution » sans concours mais avec un seul diplôme dans leur besace la kalachnikov.
Merci monsieur le « méritocrate » d’avoir voulu faire comme le Woody de Mama, mais sache que ton terme est trop lourd et difficile à comprendre, « dioulacratie » c’est mieux et ça fait simple.
Charles Tiekpo
Source : Infodabidjan
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.