Publicités
Malaise au Pdci-Rda. Les militants de ce parti ont exprimé leur mécontentement à leur président. Bédié a-t-il vendu le Pdci-Rda au Rdr?

Malaise au Pdci-Rda. Les militants de ce parti ont exprimé leur mécontentement à leur président. Bédié a-t-il vendu le Pdci-Rda au Rdr?

Cris de protestation. Déclarations en tout genre. Les militants du Pdci-Rda sont gagnés par un esprit de fronde. Ils accusent Henri Konan Bédié, leur président, d’avoir livré le parti, pieds et poings liés, au Rassemblement des républicains. Pour ceux-ci, la part belle accordée au Rdr dans le partage des candidatures est semblable à une offre publique d’achat.
 
Le communiqué de la conférence des présidents du Rhdp stipule que ‘’après des consultations, le président de la conférence des présidents, le président Henri Konan Bédié, a communiqué les décisions suivantes: les circonscriptions où l’un des candidats du Rhdp au 1er tour de l’élection présidentielle a obtenu plus de 50% des suffrages exprimés sont affectées à son parti pour les élections ; dans les communes d’Abidjan, les sièges sont attribués proportionnellement au résultat obtenu par chaque parti du Rhdp ; pour toutes les autres circonscriptions qui ne répondent pas aux critères susmentionnés, la compétition est libre entre les militants membres du Rhdp et ses alliés, sous réserve de mener une campagne civilisée, empreinte de courtoisie, avec pour objectif de renforcer la cohésion au sein du Rhdp’’.
 
Selon eux, il n’y a aucun doute, ‘’Bédié a vendu le Pdci-Rda’’. Au sein de ce parti, chacun y va de son commentaire. Mais selon un proche du sphinx de Daoukro, pour comprendre cette décision, il faut remonter dans le temps et se référer aux différentes interviews d’Henri Konan Bédié réalisées ces derniers mois. Mi octobre 2011, il a déclaré à Jeune Afrique : ‘’Il y a des situations où le bon sens nous amène à présenter des candidatures uniques. Tous les partis de la coalition houphouétistes (Parti démocratique de Côte-D’ivoire, Rassemblement des républicains, Mouvement des forces d’avenir, Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire, Union pour la Côte d’Ivoire) ont chacun leur fief. Dans ce fief, la pole position revient au candidat du parti qui se présentera sous sa bannière. Mais le compromis et le consensus ne seront pas possibles partout. Il devrait donc y avoir aussi des duels, notamment dans les grandes villes.’ Avant cela, le 2 octobre, à l’émission ‘’Et si vous me disiez toute la vérité’’ de Denise Epoté, le président du Pdci-Rda annonçait la naissance d’un parti unifié. ‘’ Nous allons vers un parti unifié ; je crois que nous pourrons agir de façon unifiée, comme un seul parti(…) Ma préoccupation, est d’abord de conduire le Pdci-Rda à ce grand parti unifié qui regroupera, et le Rdr, et le Pdci-Rda, et le Mfa et l’Udpci et d’autres partis minoritaires qui viendront s’y ajouter. Ainsi nous aurons reconstitué le grand rassemblement africain pour lequel avaient travaillé le Président Félix Houphouët-Boigny et ses camarades de génération.’’, avait-il affirmé.
 
Le président du Pdci-Rda cherche donc à reconstituer l’héritage du’’ père fondateur’’. Sa grande ambition après son dernier combat, celui de la présidentielle, c’est d’aller vers un ‘’grand parti unifié’’. C’est dans cette logique que s’est inscrit Henri Konan Bédié. Il est persuadé que c’est dans l’union des houphouétistes que la Côte d’Ivoire pourra amorcer son développement. Au sortir de la crise qui tire son origine dans l’implosion du parti laissé par Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié pense qu’il faut adopter une nouvelle démarche et surtout, mettre en pratique l’un des enseignements de celui-ci :‘’Si le mur n’est pas lézardé, l’araignée ne peut y entrer’’.
 
A côté de ces considérations morales, il y a la réalité du terrain. Lors du premier tour de la présidentielle de 2010, le Rdr a montré toute sa vitalité. Allant même jusqu’à arracher des bastions au Pdci-Rda. La commune de Treichville, qui est tout un symbole dans l’histoire du Pdci-Rda, est tombée dans l’escarcelle des républicains. C’est vrai que l’on peut perdre la présidentielle et gagner les législatives. Mais, à en croire certains de ses proches, pour Henri Konan Bédié et dans l’optique de la formation du parti unifié, il est tout à fait normal de positionner le parti le plus fort du moment dans une zone donnée pour rafler la mise. ‘’On gagne toujours à privilégier l’intérêt général sur les intérêts particuliers et partisans qui aveuglent. Alors que l’intérêt général, qui élargit l’horizon, est plus global et ouvre des perspectives toujours plus grandes’’, ont-ils dit.
 
Cette poussée de fièvre des militants du Pdci-Rda est la véritable épreuve de l’union entre ce parti, le Rdr et les autres formations membres de l’alliance des Houphouétistes. Jean Blé Guirao, secrétaire général adjoint, chargé de l’organisation et de la mobilisation de l’Udpci a exprimé son amertume lundi dernier. Il a reproché ‘’l’appétit vorace des deux grands partis du Rhdp que sont le Pdci-Rda et le Rdr’’. Le Rdr qui apparaît comme le grand vainqueur de l’arrangement politique est aussi traversé par des courants contradictoires.
 
Le choix des hommes n’a pas toujours été du goût de la base. Dimanche dernier, des militants de ce parti n’ont pas hésité à exprimer bruyamment leurs mécontentements. Dans ce tumulte, Henri Konan Bédié montre qu’il est au dessus de la mêlée. Il appartient aux cadres du Pdci-Rda et du Rdr de démontrer leur capacité de dépassement et leur maturité. Avant le grand schisme de 1994, ils ne formaient qu’un avec les autres cadres du Rdr. Cela n’a pas empêché les carrières de prospérer.
 
 
ÉTIENNE ABOUA
 
Source : abidjandirect
 
 
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils