Publicités
Situation en Libye 30 octobre

Situation en Libye 30 octobre

Libye – Une déclaration de l’un des dirigeants du ministère de la Défense des rebelles de Benghazi (29 octobre 2011)
Source : ALGERIA ISP

ALGERIA ISP / Selon Zengtena, un des dirigeants du ministère de la défense a déclaré que les membres du CNT ont perdu le contrôle sur les forces des rebelles et sont dans une situation catastrophique, surtout après la fuite de Mahmoud Jibril vers la France, et des rumeurs sur un fuite imminente du n°1 du CNT vers la Turquie.
Ce militaire à haut rang, a ajouté qu’ils ont perdus le contrôle des zones en dehors des grandes villes principales où toute personne brandissant un drapeau des rebelles est insulté et menacé.
Il a ajouté que les rebelles armés ne veulent pas rendre les armes. Ils craignent les rebelles de Misrata. Ces derniers veulent un pays indépendant : Misrata Libre.

Libye – Le sniper de Tripoli exécute un rebelle (29 octobre 2011)
Source : ALGERIA ISP
ALGERIA ISP / Selon Zengtena, un des snipers de la résistance libyenne du bataillon Sakre El Awhed a exécuté un rebelle en fonction à Tripoli.
Les rebelles n’osent plus se mettre dans les check-points à Tripoli, des balles invisibles, insonores viennent de toutes les directions de fusils de snipers qui veulent venger le guide Maoummar Kadhafi.

Libye – L’arrivée de Saadi Kadhafi à l’aéroport de Jeddah en Arabie Saoudite (29 octobre 2011)
Source : ALGERIA ISP

ALGERIA ISP / Selon Zengtena, suite à une déclaration de magazine « Donia El Watan », le fils du marty Kadhafi, Saadi Kadhafi est arrivé à l’aéroport de Jeddah en Arabie saoudite à 17h10 à bord d’un avion privé turque, accompagné par un officiel saoudien, après la médiation de quelques salafistes pour lui assurer une sortie sécurisée.
Saadi Kadhafi, fils de martyr le guide Kadhafi, était emprisonné au Niger après avoir fui par route la Libye. Le CNT a fait une demande aux autorités nigériennes pour l’extradition de Saadi Kadhafi mais ils ont refusé de le livrer à la Libye. 


Libye – Le discours qui a tué Mouammar Kadhafi

Publié le 30/10/2011 à 00:14 – 1275 visites
Source : Allain Jules

En juin 2008, après que Barack Obama, le nègre de maison, ait été élu président des Etats-Unis, et bien avant évidemment, Mouammar Kadhafi avait salué l’homme noir qui pouvait faire changer la vision de l’Amérique sur l’Afrique, tout particulièrement sur la nation arabe. Dans ce discours qui remet les choses en place, on peut constater que l’homme est déçu d’entrée par les actions de son futur bourreau, Barack Obama.
Pour ceux qui ont lu le petit livre de vert du guide, un chapitre est dédié aux noirs. Dans celui-ci, Mouammar Kadhafi voit ses espérances et surtout ses prévisions se révéler authentiques. Il parlait dans un chapitre des noirs qui gouverneront le monde bien,tôt. Et Obama arriva. Hélas, pour le malheur des noirs et des arabes et, pourtant, le quidam a eu une culture arabe en Indonésie dans sa jeunesse.
Ce discours de Kadhafi n’a pas empêché Barack Obama et ses autres amis-assassins, de le recevoir sur leur territoire. Or, il soutient la Palestine et les Palestiniens, ce qu’aucun dirigeant des pays qui ont assassiné 70 000 Libyens et tentent de piller le pays ne font. Ils laissent les Palestiniens à leur sort. Dans ce dossier d’ailleurs, la lâcheté des arabes dépasse l’entendement, surtout les pays du golfe qui pactisent avec le diable de Barack Obama, un monstre cynique à visage humain.
Ces assassins l’ont juste embrassé pour après le liquider. Si Seif se rend, il aura signé son arrêt de mort, face à l’injustice dont est victime sa famille. Toujours est-il que, ces gens ne laisseront aucune trace positive dans l’histoire, contrairement à Mouammar Kadhafi le batisseur.


Libye – Les rebelles de Misrata refusent de rendre les armes (30 octobre 2011)
Source : ALGERIA ISP

ALGERIA ISP / Selon Zengtena, à un jour de l’application de la décision du Conseil de sécurité pour l’arrêt des opérations militaires de l’otan en Libye, les rebelles de Misrata ont refusé catégoriquement de remettre les armes au ministère de la Défense des rebelles sans obtenir les garanties et privilèges particulières, confirmé par un commandant des rebelles de Misrata suite à une interview avec la BBC.
Dans le même contexte, le président du conseil militaire de Tripoli Abdellah El Nakar a menacé les rebelles de Misrata que les mains de rebelles peuvent toucher tout le monde, en particulier ceux qui étaient militaires dans l’armée de El Jamahiriya et sont devenus rebelles à Misrata.
Ils les accusent de former un parti politique comme le Hezbollah, a déclaré dans une interview à la télévision Russia Today.
D’après France 24, La demande des rebelles à lotan de prolonger sa mission jusqu’à la fin de l’année c’était pour affronter des bataillons de rebelles qui sont sans contrôle.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :