Monnaie commune Africaine
Depuis la mort du feu guide Lybien, SEM Mouamar Kadhafi, des supputations indignes et perfides fusent sur les conditions de sa mort.
Apres revendication de l’assassinat du leader lybien, par des éléments rebelles, aujourd‘hui le CNT lybien, tente de faire porter le chapeau aux proches de Khadafi. La raison sommairement évoquée : l’empêcher de les dévoiler lors du procès à venir.
Une grossièreté aussi énorme et stupide ne pouvait que venir de ce conseil téléguidé composé de rebelles, qui après injonction de leurs commanditaires les USA et la France, tiennent à se soustraire de toute responsabilité dans ce meurtre.
Ceux qui avaient intérêt a voir Khadafi, bel et bien mort, définitivement bouche-Bee, ne sont sans nul doute que le président américain Obama, le président français Sarkozy, le président italien Berlusconi, le premier ministre anglais Cameron, pour peu que le guide serait une menace politique pour leurs futures ambitions. De peur que toutes les transactions souterraines, avec lui faites ne soient révélées, ils ont lâchement donné l´ordre de l’éliminer. Ce qu’ il voulait révéler au monde entier, Ce sont les financements occultes des élections en France, en Italie, en Angleterre ; et le financement des partis politiques français et italien, également la signature officieuse de contrats sur le pétrole, sur l’ affaire des infirmières bulgares, sur les dessous de l’ attentat de Lockerbie en Angleterre , les achats d’ armes à la France durant l’ embargo, mais aussi des nombreux avantages financiers qu’ ils (ces chefs d’ états européens véreux) recevaient personnellement.
L’histoire est toujours écrite contre le perdant, ça nous le savons tous. Ils pourront donc le nommer de tous les malheurs, dictateur, tyran, tueur, violeur, auteur du réchauffement climatique, du trou de la couche d’ozone s’ils le veulent. Mais la mémoire des peuples, elle restera attachée à la vérité des faits. Et les faits disent que Khadafi le guide, a été bombarde par des nations impérialistes, blesse par l’un de leurs obus, puis achevé par les rebelles.
Scenario final, classique d’ une comédie, qui commence par la déclaration de ces pays envahisseurs de protéger les peuples d’ un génocide fictif imaginaire sous-jacent a une rébellion créée de toute pièce, puis vote de résolutions a l’ ONU pour légitimer les massacres, création de coalition d’ états colons de peur d’ y aller tout seul, puis bombardement des armées légales pour aider les rebelles acquis à leur cause à avancer sur le terrain, assassinat des leaders légitimes phase finale, et enfin main basse sur les leaders et les ressources du pays.
Une fois pour de bon, nous dirons au nouveau CNT lybien, aux Ouattara, Wade, Compaoré, Goodluck ; au gouvernement Obama, au gouvernement Sarkozy et a tous leurs pantins suiveurs d’arrêter enfin de bafouiller la dignité des africains et de nous priver de notre liberté de choix.
Aujourd’ hui l’Afrique pleure un fils digne de son histoire, un vrai panafricain, pour qui le salut des africains et leur développement ; passent inévitablement par une prise en main totale des institutions par les africains eux-mêmes.
Le moment est donc propice pour rappeler à tous ceux avalent ce que leur raconte les medias occidentaux, les vrais raisons pour lesquelles Kadhafi, le guide lybien, mais aussi le plus fervent des panafricains, pourquoi donc l’Occident avait planifie de l’éliminer avant l’an 2012.
Pour vous donner des indices, nous vous renvoyons aux recherches du professeur Jean Paul Pougala directeur de l’Institut d’Etudes Géostratégiques et professeur de sociologie à l’Université de la Diplomatie de Genève en Suisse intitule ‘’Libye: Les vraies raisons de la guerre en Libye à Kadhafi’’
1-Premier satellite Africain RASCOM 1
C’est Khadafi, qui va ouvrir l’espoir à l’Afrique d’assurer la couverture universelle du continent pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance ; pour la première fois, une connexion à bas coût devient disponible sur tout le continent, jusque dans les zones rurales grâce au système par pont radio WMAX.
L’histoire démarre en 1992 lorsque 45 pays africains créent la société RASCOM pour disposer d’un satellite africain et faire chuter les coûts de communication sur le continent. Téléphoner de et vers l’Afrique est alors le tarif le plus cher au monde, parce qu’il y avait un impôt de 500 millions de dollars que l’Europe encaissait par an sur les conversations téléphoniques même à l’intérieur du même pays africain, pour le transit des voix sur les satellites européens comme Intelsat.
Un satellite africain coûterait juste 400 millions de dollars payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de location par an. Mais l’équation la plus difficile à résoudre était : comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi, la Banque Mondiale, le FMI, les USA, l’Union Européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14 ans.
C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à un taux usuraire; le guide Libyen a ainsi mis sur la table 300 millions de dollars, La Banque Africaine de Développement a mis 50 millions, la Banque Ouest Africaine de Développement, 27 millions et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26 décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, Sud-Africain, Nigérian, Angolais, Algérien et même un deuxième satellite africain est lancé en juillet 2010. Et on attend pour 2020, le tout premier satellite technologiquement 100% africain et construit sur le sol africain, notamment en Algérie. Ce satellite est prévu pour concurrencer les meilleurs du monde, mais à un coût 10 fois inférieur, un vrai défi.
Voilà comment un simple geste symbolique de 300 petits millions peut changer la vie de tout un continent. La Libye de Kadhafi a fait perdre à l’Occident, pas seulement 500 millions de dollars par an mais les milliards de dollars de dettes et d’intérêts que cette même dette permettait de générer à l’infini et de façon exponentielle, contribuant ainsi à entretenir le système occulte pour dépouiller l’Afrique.
2. Fond Monétaire Africain, Banque Centrale Africaine, Banque Africaine des Investissements
Les 30 milliards de dollars saisis par M. Obama appartiennent à la Banque Centrale Libyenne et prévu pour la contribution libyenne à la finalisation de la fédération africaine à travers 3 projets phare :
– la Banque Africaine d’Investissement à Syrte en Libye,
– la création dès ce 2011 du Fond Monétaire Africain avec un capital de 42 milliards de dollars avec Yaoundé pour siège,
– la Banque Centrale Africaine avec le siège à Abuja au Nigeria dont la première émission de la monnaie africaine signera la fin du Franc CFA grâce auquel Paris a la main mise sur certains pays africains depuis 50 ans.
On comprend dès lors et encore une fois la rage de Paris contre Kadhafi. Le Fond Monétaire Africain doit remplacer en tout et pour toutes les activités sur le sol africain du Fond Monétaire International qui avec seulement 25 milliards de dollars de capital a pu mettre à genoux tout un continent avec des privatisations discutables, comme le fait d’obliger les pays africains à passer d’un monopole publique vers un monopole privé. Ce sont les mêmes pays occidentaux qui ont frappés à la porte pour être eux aussi membres du Fond Monétaire africain et c’est à l’unanimité que le 16-17 décembre 2010 à Yaoundé les Africains ont repoussé cette convoitise, instituant que seuls les pays africains seront membres de ce FMA
Il est donc évident qu’après la Libye la coalition occidentale déclarera sa prochaine guerre à l’Algérie, parce qu’en plus de ses ressources énergétiques énormes, ce pays a une réserve monétaire de 150 milliards d’Euros. Ce qui devient la convoitise de tous les pays qui bombardent la Libye et qui ont tous quelque chose en commun, ils sont tous financièrement en quasi faillite, les USA à eux seuls ont 14.000 Milliards de dollars de dettes, La France, la Grande Bretagne et l’Italie ont chacun environ 2.000 milliards de dettes publiques alors que les 46 pays d’Afrique Noire ont au total moins de 400 milliards de dollars de dettes publiques. Créer des fausses guerres en Afrique dans l’espoir de trouver de l’oxygène pour continuer leur apnée économique qui ne fait que s’empirer ne fera qu’enfoncer les Occidentaux dans leur déclin qui a pris son envol en 1884, lors de la fameuse Conférence de Berlin. Car comme l’avait prédit l’économiste Américain Adams Smith en 1865, dans son soutien à Abraham Lincoln pour l’abolition de l’esclavage, «l’économie de tout pays qui pratique l’esclavage des noirs est en train d’amorcer une descente vers l’enfer qui sera rude le jour où les autres nations vont se réveiller »
3-Unions régionales comme frein à la création des Etats Unis d’Afrique
Pour déstabiliser et détruire l’union Africaine qui va dangereusement (pour l’Occident) vers les Etats-Unis d’Afrique avec la main de maître de Kadhafi, l’Union Européenne a d’abord tenté sans y parvenir la carte de la création de l’UPM (Union Pour la Méditerranée) Il fallait à tout prix couper l’Afrique du Nord du reste de l’Afrique en mettant en avant les mêmes thèses racistes du 18-19ème siècle selon lesquelles les populations africaines d’origine Arabes seraient plus évoluées, plus civilisées que le reste du continent. Cela a échoué parce que Kadhafi a refusé d’y aller. Il a compris très vite le jeu à partir du moment où on parlait de la Méditerranée en associant quelques pays africains sans en informer l’Union Africaine, mais en y invitant tous les 27 pays de l’Union Européenne.
L’UPM sans le principal moteur de la fédération africaine était foirée avant même de commencer, un mort-né avec Sarkozy comme Président et Moubarak, le vice-président. Ce qu’Alain Juppé tente de relancer, tout en misant sur la chute de Kadhafi, bien sûr. Ce que les dirigeants Africains ne comprennent pas est que tant que ce sera l’Union Européennes à financer l’Union Africaine, on sera toujours au point de départ, car dans ces conditions, il n’y aura pas d’effective indépendance. C’est dans le même sens que l’Union Européenne a encouragé et financé les regroupements régionaux en Afrique. Il était évident que la CEDEAO qui a une Ambassade à Bruxelles et qui tire l’essentiel de son financement de l’UE, est un obstacle majeur contre la fédération africaine. C’est ce que l’Europe voulait et c’est ce que les Africains n’ont pas compris en créant coup sur coup, la COMESA, l’UDEAC, la SADC et le Grand Maghreb qui n’a jamais fonctionné encore une fois grâce à Kadhafi qui lui l’avait très bien compris.
4-Kadhafi, l’Africain qui a permis de laver l’humiliation de l’Apartheid
Kadhafi est dans le cœur de presque tous les Africains comme un homme très généreux et humaniste pour son soutien désintéressé a la bataille – contre la sècheresse, la famine au Mali, au Niger, en Mauritanie- et contre le régime raciste d’Afrique du Sud.
Si Kadhafi avait été un homme égoïste, rien ne l’obligeait à attirer sur lui les foudres des occidentaux pour soutenir financièrement et militairement l’ANC dans sa bataille contre l’apartheid. C’est pour cela qu’à peine libéré de ses 27 ans de prisons, Mandela décide d’aller rompre l’embargo des Nations Unis contre la Libye le 23 Octobre 1997.
A cause de cet embargo même aérien, depuis 5 longues années, aucun avion ne pouvait atterrir en Libye. Un calvaire pour tout un peuple, juste pour punir un seul homme. Mandela décida de rompre cette injustice et répondant à l’ex Président Américain Bill Clinton, qui avait jugé cette visite «malvenue», il s’insurgea : «Aucun Etat ne peut s’arroger le rôle de gendarme du monde, et aucun Etat ne peut dicter aux autres ce qu’ils doivent faire ». il ajouta : « ceux-là qui hier étaient les amis de nos ennemis, ont aujourd’hui le toupet de me proposer de ne pas visiter mon frère Kadhafi, ils nous conseillent d’être ingrats et d’oublier nos amis d’hier». En effet, pour l’Occident, les racistes d’Afrique du Sud étaient leurs frères qu’il fallait protéger – Malheureusement quand le moment est venu aux sud-africains de rendre la pareille au peuple lybien en s’opposant aux frappes aériennes des occidentaux, l’ Afrique du Sud, n’a pas levé le petit doigt pour venir au secours de celui qui s’ était sacrifie pour l’Egalite des noirs dans le pays des Bafanas. Pauvre Afrique, quelle ingratitude, de tous ces chefs d’Etats africains, qui recevaient également du guide lybien, des aides financières pour aider leur peuple a l’accès à l’eau potable, a l’éducation. Comme des chiens errants, ils ont fait vibrer un tout peu leur queue et l’ont caché entre leurs jambes. Bouchant leurs oreilles des deux mains, les yeux rives sur les ambassades françaises, pour ne rien voir.
Si les Occidentaux sont aujourd’hui repentis de leur soutien d’hier aux ennemis de Mandela et sont vraiment sincères lorsqu’on lui donne des noms de rue et de places en Europe, comment continuer à faire la guerre à celui qui a permis la victoire de Mandela et son peuple, Kadhafi ?
Jusqu’ à quand l’Afrique comprendra que l’Occident n’a pas d’amis, mais rien que des intérêts. Ceux qu’ils placent aujourd hui, ceux qu’ils appellent leurs amis d’aujourd hui, seront ceux qu’il faudra éliminer demain pour ne pas qu’ils parlent. Rappelez-vous Bokassa, Saddam Hussein, Ben Ali, Mobutu pour ne citer que ceux-là.
L’Occident n’a pas l’intention de promouvoir la démocratie comme elle le dit tambour battant. Aucun des pays où elle a envoyé la guerre, ne connait la paix ni le développement aujourd hui. Regardez l’Irak et son quotidien de bombes, d’ attentats’ affrontements entre tribus. Regardez également l’Afghanistan. Plus de 20 ans de guerre sans fin, le Pakistan, le Tchad, le Soudan, le Liberia, même si un semblant de paix règne dans la capitale au détriment des zones rurales, et j’en passe…
Regardez aussi ce qui se passe au Nigeria, premier pays africain producteur de pétrole, avec une petite classe très riche et une population aux abois, dans la pauvreté, l’insécurité, le manque de salubrité, de travail et un dédain injurieux des grandes compagnies pétrolières pour la santé et l’embauche des autochtones riverains des forages. Les employés étant importés des pays européens. La pollution des villes et villages aux alentours a connu son plus haut degré provoquant la destruction de la faune marine et de la flore. Le rejet des résidus pétroliers dans les fleuves et les lagunes ont permis à faire disparaitre la pèche. Les autorités du pays dont le président Goodluck Johnson ami de Ouattara, sont de plus en plus riches pendant que le peuple souffre de plus en plus.
En déguisant l’ignominie volonté de contrôler les ressources pétrolières et les richesses du monde, par des scenarios fictifs de défense de la démocratie, ils ne feront que mettre les peuples dans le chaos et créer une instabilité, qui ne saurait à long terme leur apporter les résultats escomptes. Le patriotisme grandit de plus en plus en Afrique. Les intellectuels prennent conscience de plus en plus de leur rôle motivateur. Les peuples veulent un changement ; que leur richesse leur servent à eux d’ abord pas qu’aux autres seulement.
L’Eté africain viendra, lentement mais surement, il viendra. Le pire, serait que leurs ressortissants (les occidentaux) en payent le prix…Que leurs dirigeants y réfléchissent s’ils aiment leur peuple, avant de lancer des bombes sur des peuples démunis et paisibles.
Les peuples africains ne sont pas dupes, bien qu’il en existe encore qui croient que tout ce que fait le maitre blanc est juste. Nul ne croit en ces croisades de printemps arabe ou africain guides par l’occident. Les africains prendront eux-mêmes leur responsabilité le moment venu, pour que l’Afrique soit définitivement débarrassée de ses prédateurs. Le moment viendra ou l’Afrique sera respectée également comme les autres Etats du reste du monde. Et cela se fera sans l’hypocrisie de l’Occident.
Maintenant que le GUIDE a tiré sa révérence, regardons ce qui arrivera à la Lybie. Pour le peuple frère Lybien, nous espérons de tout cœur que la paix entre les peuples revienne au plus vite. Mais à l’exemple de la Cote d’ Ivoire, le scenario ne sera probablement pas diffèrent. Même cause, mêmes effets. Diviser pour régner, opposer les peuples lybiens, qui pendant qu’ils se tueront, l’Occident pourra pomper le pétrole à souhait et nous le revendre à des prix exorbitants.
Le film, comme en Côte d’ Ivoire, sera construit ainsi : un paravent de reprise économique et de sécurité dans la capitale et dans quelques grandes villes, un abandon sécuritaire dans les régions sans grande richesse. Les tribus se battront alors pour sauvegarder ce que l’Occident voudra bien leur laisser. Dans les zones pétrolifères, même le lybien, n’aura accès à l’emploi que s’ il passe un test de confiance digne de celui de la NASA ou s’ il est parent a un ‘haut place du pays’ -l’exemple du Nigeria en témoigne.
Ces rebelles qui jubilent aujourd hui, se déchireront demain, au grand damne de la population. La chasse aux sorcières qui sera lance contre les anciens dignitaires du conseil lybien, va diviser encore plus les populations et fracturer l’organisation des administrations et des tribus. Pour les experts de la lybie, trouver une nouvelle formule de gestion de la Lybie, différente de celle établie par Kadhafi, est un casse-tête politique et administratif dont devra se soucier le nouveau CNT, que de procéder à l’élimination systématique de l’ancien régime.
Pour nous un géant du panafricanisme s’est éteint en Lybie, et avec lui tous les projets d’émancipation et de développement purement africain. Que deviendra-t-il de l’Union Africaine ? A t- elle encore raison d’être, avec ces pirouettes de l’Occident a la tête des Etats africains ?
C’est vrai, Khadafi ne fut pas un saint. Qui l’est aujourd hui, Sarkozy ?…Mais le guide avait donné un niveau de vie à son peuple, qui était de loin envie par les occidentaux eux-mêmes. Douzième salaire en fin d’année, primes spéciales á tous pendant les fêtes, assurance maladie gratuite pour tous, avantages salariaux pour maternité, taux de chômage a 0,5%…
Que deviendra ce peuple avec ce déchirement tribal, surtout avec cette mainmise de la France sur les preneurs de décision ? Voyant la situation sociale et économique du Gabon, du Cameroun, du Congo, rien de bon n´est à envisager.
Décidément, la France de Sarkozy a choisi d’être le premier dans les hit-parades, des nations ‘va-t’en guerre’ de ce monde. Très bientôt, les français deviendront le peuple le plus haï du monde comme étaient les américains au temps de Bush. Sachant le rôle qu’ont joué les africains pour la France dans les deux guerres mondiales, si une troisième guerre mondiale éclatait, qui sauverait la France ? L’histoire se répète, soyons vigilants !!!
Pour l’ heure, et avec révérence, les patriotes ivoiriens te disent: « paix à ton âme » GUIDE KHADAFI, la lutte continue…
Source: Waramba J.
Indodabidjan.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.