Publicités
Déstabilisation de la Côte d`Ivoire / Soro met en garde : Ce qu`il a dit dans les casernes, hier

Déstabilisation de la Côte d`Ivoire / Soro met en garde : Ce qu`il a dit dans les casernes, hier

Guillaume Soro s’inclinant devant le drapeau ivoirien.

Publié le vendredi 28 octobre 2011 | Soir Info – Le Premier ministre, ministre de la Défense Guillaume Soro, a visité, le 27 octobre 2011 la base aérienne d’Abidjan, la base navale,
Akouédo nouveau camp et Akouédo ancien camp. Il a pu se rendre compte de l’état de décrépitude des infrastructures militaires. A la base aérienne, il a constaté la destruction totale de la flotte militaire. Les 4 avions chasseurs Sukhoi-25 et les 3 hélicoptères d’attaque, Mi-24 sont stationnés dans un hangar qui fait office de cimetière. Le Premier ministre a revu l’avion présidentiel Fokker 100 dans lequel il était en juin 2007 et qui a été attaqué à Bouaké à l’arme lourde par des personnes non identifiées. 

Dans les autres camps, on a pu constater des bâtiments détruits lors de la bataille d’Abidjan en avril 2011. A la fin de ces visites, le Premier ministre s’est adressé à l’ensemble des militaires depuis Akouédo ancien camp, où est basé l’unité du 1er Bcp (Bataillon commando et parachutiste). Il a surtout invité les militaires à suivre la marche de la démocratie dans le monde en ce moment.  »Je veux dire à notre Armée que le monde a changé. Nous sommes en 2011. Le monde a changé et l’Afrique est obligée de suivre le rythme du changement du monde. Aujourd’hui, aucune nation ne peut avancer sans accepter le système démocratique. Le système démocratique privilégie les urnes (…) Que personne ne se leurre, l’histoire avance et personne ne peut l’arrêter. L’intelligent, c’est celui qui comprend » a-t-il prévenu.  »Aujourd’hui, c’est la démocratie qui est là, ce sont les élections. L’armée doit accompagner la démocratie ». Et de mettre en garde contre tous ceux qui seraient tentés de venir au pouvoir par un coup d’Etat :  »Personne n’acceptera, la communauté internationale n’acceptera pas que nous soyons en recul de ce système (démocratie) ». Il a pris l’exemple de Libye où Kadhafi a été éliminé pour dire qu’on  »comprend mieux qu’on n’a pas d’autres choix que de faire la démocratie. Personne ne peut y échapper et l’armée doit s’y inscrire ». Toutefois, il a déploré que des militaires ivoiriens en exil ne comprennent pas ce message.  » J’invite tous les soldats à le comprendre. Malheureusement, il y a peut-être quelques-uns, qui ne le comprennent pas. Évidemment, quand on va en exil, on a l’impression que tout est beau. La Côte d’Ivoire n’est plus celle de 1960, ni de 1980, nous sommes en 2011, il faut que les choses avancent. Aujourd’hui, la communauté internationale regarde dans une direction, il faut que la Côte d’Ivoire fasse ses armes dans la démocratie, et notre armée doit être une armée de développement qui doit accompagner la phase du système démocratique », dixit Soro. Au nom du gouvernement, le Premier ministre a lancé un appel à l’Armée ivoirienne. Pour Guillaume Soro, l’armée doit avoir pour seul objectif : l’État de Côte d’Ivoire. L’armée, a-t-il insisté, doit être apolitique, et doit s’occuper de la défense du territoire.
Compétence
Il a demandé au général de division Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) de faire revenir les valeurs républicaines dans l’armée. Il a précisé qu’il ne peut y avoir de chasse aux sorcières, parce que la Côte d’Ivoire est ouverte, une et indivisible. Il a demandé aux différents commandements de privilégier  »la compétence, pour que le soldat sache que, s’il travaille bien il a sa chance dans l’armée. Ce n’est plus une affaire de fils à papa ou de couleur politique, ça ne nous intéresse pas. C’est celui qui est capable, celui qui travaille, qui a fait, et bien fait son travail, qui mérite d’être nommé. Je veux que le système de promotion dans l’armée soit basé sur la compétence. Si l’on veut une paix durable, il faut promouvoir la compétence ». Auparavant, il a adressé un message de félicitations et d’encouragement aux forces armées, vu les conditions dans lesquelles elles évoluent. Il a dit qu’il était suffisamment sensibilisé au regard des visites qu’il a effectuées. Il a rassuré ce corps que très rapidement, des dispositions seront prises pour que, dans les jours à venir, les travaux de réhabilitation puissent commencer. A ses yeux,  »si on veut avoir une armée forte, solide, on doit travailler sur les infrastructures. Nous allons faire le point et prendre des dispositions ». Il a aussi déclaré que le gouvernement fera des efforts pour résoudre le problème de tenue des militaires. Le Premier ministre a souligné que les efforts du gouvernement doivent, par ailleurs, être soutenus par le travail de cohésion dans l’armée.  »Les chefs qui ont été promus et nommés ont pour première mission de faire en sorte par leur capacité à diriger les hommes, de ramener la cohésion au sein de nos forces. Les forces armées, c’est un pilier de l’État, je compte sur vous pour faire un travail de cohésion au sein de nos forces », a-t-il dit Le général Touré Sékou, commandant des Forces terrestres, a, au nom de tout le personnel des Forces aériennes, de la Marine nationale et des Forces terrestres, dit merci au Premier ministre, ministre de la Défense pour la visite effectuée dans les différentes casernes. On notait la présence du représentant spécial du facilitateur de dialogue inter ivoirien, Bouréima Badini, des ministres Mathieu Babaud Darret, des ex-combattants, Coty Diakité de la communication, Achi Patrick des Infrastructures économiques, du ministre délégué à la Défense Paul Koffi Koffi. Notons que Guillaume Soro visite aujourd’hui, 28 octobre 2011, les camps de gendarmerie d’Agban et l’École nationale de gendarmerie.
K.A.Parfait
Source : Ivoirebusiness
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :