Roska
Depuis le coup d’état du 19 Septembre 2002, jusqu’au kidnapping du président Gbagbo le 11 Avril 2011, la Côte d’Ivoire a traversé une grave période de turbulence politique avec son corollaire de morts et de désœuvrés. Ce conflit politico-militaire qui a tant endeuillé la Côte d’Ivoire est en train de se développer tout doucement en un conflit ethnique, si on se base sur les propos de certains de nos compatriotes… Devant ce tumulte, on est en droit de se demander si la prise de position de chaque Ivoirien s’est faite selon ses convictions politiques, ses aspirations en tant qu’être humain, ou selon son appartenance à un groupe ethnique?

Le coup d’état contre le pouvoir du Président Gbagbo pourrait s’analyser comme suit:
D’un côté, il y a la Gouvernance de Gbagbo et de l’autre, son souhait de voir un partenariat équilibré entre la France et la Côte d’Ivoire. Cela fait deux choses bien différentes qui pourraient susciter admiration ou colère… Parfois admiration et colère…
Si on s’en tient à sa gouvernance, pour bon nombre d’Ivoiriens c’est une catastrophe tout simplement (Népotisme, Nombrilisme, Corruption, Matérialisme, Légèreté, Immoralité, Enfantillage, «Dés-éducation» (c-a-d mort du peu d’éducation qui existait déjà ou affaiblissement du système éducatif existant), Foire aux maîtresses, Irresponsabilité environnementale, Méchanceté vis-à-vis d’une jeunesse abusée, la politique en avant des études pour une jeunesse mal exploitée, promotion de maquis et bars comme le salut du peuple, la fainéantise, l’évangile dans le fétichisme ou le fétichisme dans l’évangile, (la liste est longue), qui ont pour CONSEQUENCE, la Colère de Dieu…).
NB1: Si le fétichisme sauvait, l’Afrique serait le continent le mieux développé…
Les défenseurs de Gbagbo diront que c’est son entourage qui est responsable de sa mauvaise gouvernance; pas lui… Or ses détracteurs à juste titre répondront que «ce sont des histoires que d’accuser son entourage», dans la mesure où le bon dirigeant, c’est aussi celui qui sait se faire entourer…
Malheureusement, le Président Gbagbo n’a compris qu’il s’était fait mal entourer que dans sa cellule de «prisonnier de la France» à Korhogo; Si on s’en tient à l’interview qu’il a accordée récemment à un certain FM… Mieux vaut tard que jamais on me dira.
En mon sens, si la France a commencé à lui faire la guerre depuis Septembre 2002, ce n’est pas sa gouvernance qu’elle voudrait mettre en cause comme elle le fait croire, puisque la souffrance du peuple ivoirien n’est pas ce qui la dérangerait; mais c’est bien à cause du souhait de Gbagbo de voir un partenariat équilibré entre la France et la Côte d’Ivoire.
En sommes, les impérialistes français et autres ne sont pas intéressés par un partenariat win-win avec qui que ce soit en Afrique, mais ils veulent plutôt s’imposer en maîtres sur les ressources naturelles de l’Afrique pour sauvegarder leurs âmes de matérialistes enragés…
• Patrice Lumumba qui a voulu avoir le contrôle du sous-sol du Congo (Congo-kinshassa), en a payé de sa vie…
• Nelson Mandela qui a voulu voir son peuple bénéficier des mêmes droits que les blancs reçus sur le sol Sud-Africain, a passé 27 ans de sa vie, enfermé dans les geôles de l’apartheid…
Thomas Sankara du Burkina faso qui a voulu éveiller la conscience des Africains, afin qu’ils comprennent qu’ils peuvent et doivent se prendre en charge, en a payé de sa vie…
• Pascal Lissouba qui n’a pas voulu composer avec Elf, en a payé les frais, autant qu’une bonne partie du peuple congolais (Congo-Brazzaville)…
• Laurent Gbagbo qui n’a pas voulu cautionner la mainmise de la France sur la Côte d’Ivoire en a payé les frais…
• Muammar Kadhafi qui a refusé de brader le pétrole de la Libye qu’il a construite en 42 ans, en est sorti lynché par l’OTAN (l’organisation du traité de l’atlantique nord) et le CNT (conseil national de transition) qui luttent désormais la paternité de son assassinat…
• Comme quoi, quiconque essaie de donner une DIGNITÉ à l’Afrique paie à ses dépends…
• Mugabé survit-il au Zimbabwé parce que son pays n’a pas de pétrole ?
Voici un peu la triste réalité cachée derrière «le masque de Démocratie» que portent malicieusement les «guides sataniques» de ce monde …
Et pourtant, tous ceux qui voudraient voir le partenariat «win-win» (gagnant-gagnant) devenir une réalité, devraient soutenir Gbagbo dans cette logique en se dressant contre la France et sa «sorcellerie guerrière» en Côte d’Ivoire et en Afrique. Mais en toute objectivité la gouvernance chaotique de la refondation (attribuée à tort ou à raison à la crise) s’est posée comme un blocage pour beaucoup de gens. Au lieu de le soutenir comme cela conviendrait afin de sauvegarder le peu de Souveraineté qui est supposée la nôtre, pour certains, tout ce qui pouvait les aider à se débarrasser de Gbagbo et de son équipe était appelé de tout leur vœux. Cette position est celle du RHDP, groupement politique opposé à LMP.
Politiquement parlant donc pour ceux-là:
• (Même) La France qui ne cherche qu’à préserver sa position de colon a été perçue comme un sauveur…
• (Même) Ouattara (l’étranger d’hier et adopté grâce à son droit de sol pour être né à Dimbokro selon lui) contre qui un mandat d’arrêt international avait été lancé parce qu’usurpateur de nationalité et susceptible de déstabiliser la Côte d’Ivoire est vu comme un sauveur…
• (Mêmes) Le coup d’état et la rébellion choisis pour remplacer la transition démocratique sont perçus comme salvateurs…
• Mêmes les chasseurs dozo de la sous-région qui dans leur transe mystique confondent ANTILOPES et PATRIOTES, sont vus comme des sauveurs…
Mais à qui la faute? Personne… Puisque personne ne se reproche quelque chose mais chacun pointe du doigt l’adversaire. Les Partisans, sympathisants et supporteurs, eux, sont convaincus que leurs maîtres respectifs sont irréprochables, au point de vouloir les ériger en dieux… Quant au point de vue du Dieu suprême, on s’en moque. «On sait qu’on a raison, on n’a rien fait de mauvais, on est parfait, un point c’est tout!»
NB 2: Le pire, c’est que chacun accuse chacun… Tout le monde accuse tout le monde… Mais personne ne se voit fautif nulle part. Personne ne se voit dans le besoin ni l’obligation de se repentir, puisqu’on ne se reproche rien… Et chacun est convaincu d’avoir Dieu de son côté… Et petit à petit, les divergences politiques se transforment en divergences ethniques… Les divergences ethniques se transforment en conflits politiques… Les conflits politiques se transforment en conflits ethniques… Et puis les conflits ethniques se transforment en une guerre que nul ne sait maîtriser…
Pendant qu’il n’est pas encore tard, que chacun fasse une retro-inspection pour voir dans quel cadre (cadre politique ou cadre ethnique) se situent les alliances qui ont été tissées à la veille des élections Présidentielles en Côte d’Ivoire aussi bien du côté du RHDP que de LMP. Que chacun fasse l’effort de comprendre que les alliances faites par les leaders du RHDP et ceux de LMP (pour se soutenir au cas où l’un d’entre eux passait pour le second tour des élections de 2010), sont des alliances purement politiques et non ethniques.
Alors que ceux qui tiennent à nous plonger à tout prix dans une guerre ethnique en voulant forcément transformer les alliances politiques en alliances ethniques fassent preuve de bonne foi et d’intelligence; Ce qui contribuerait à éviter au peuple ivoirien le pire… Car une guerre ethnique peut s’avérer plus atroce que n’importe quelle guerre, parce qu’elle laisse des lézardes qui peuvent ressurgir à tout moment entre les peuples. Elle est très difficile à effacer dans les mémoires et n’arrange pas la cohésion sociale. Or nous avons besoin de cette cohésion sociale pour aspirer à toute forme de développement… Nos dix années de divergence nous ont ramenés à un niveau moins que celui du début de la création de l’Etat de Côte d’Ivoire… On se croirait à l’époque de la «fameuse pacification de la Côte d’Ivoire», au moment où certains Etats qui étaient au même niveau que nous ou moins, rentrent dans le cercle des pays émergeant…
NB 3:
• RHDP
PDCI avec pour leader, Henri Konan Bedié (Baoulé)
UDPCI avec pour leader, Mabri Toikeuse (Dan)
MIFA avec pour leader, Anaky Kobenan (Koulango)
RDR avec pour leader, Alassane Dramane Ouattara (Dioula)
• LMP
FPI avec pour leader, Laurent Gbagbo (Bété)
Rpp avec pour leader, Laurent Dona-Fologo (Senoufo)
URD avec pour leader, Danièle Boni Claverie (Baoulé)
l’UDCY avec pour leader, Mel Eg Théodore (Ahizi ???)
PURCI avec pour leader, Djibo Aya Martine (Baoulé)
Tels que conduits et regroupés, toutes les ethnies se retrouve dans les deux camps. Ce qui me conforte dans ma position pour dire que les alliances sont uniquement politiques et non ethniques… Ce ne sont pas le Député Yao Yao Jules, les Ministres Amani N’guessan et Koné Katinan appartenant à LMP ni César Etou qui s’ingénie pour «ressusciter» Notre Voie, ni Djédjé Madi, 1er Secrétaire du PDCI et Kakou Guikahué qui me diront le contraire…
Alors:
1. Restons dans le cadre politique dans nos débat et jugements, défendons politiquement nos positions, nos projets de société, et assumons les accords que nous avons signés à Accra, à Lomé, à Marcoussis, à Pretoria, à Ouagadougou…
2. Acceptons de reconnaître nos forces et nos faiblesses et aussi les forces et les faiblesses des autres en politique…
3. NB 4: La position dans laquelle «les autres sont toujours mauvais et nous sommes toujours bons» n’est pas celle que Dieu nous conseille et ne produit jamais de bon fruit pour un peuple…
Si Dieu a voulu que nous partagions le même territoire, c’est la preuve que nous sommes «frères»,
D’où la non nécessité de s’ériger en ennemis pour nos divergences politiques…
Evitons les comportements que nous ne pouvons pas assumer, tels les propos qui peuvent plonger
la Côte d’Ivoire dans une guerre ethnique.
Alors désarmons les esprits et les cœurs pour construire une Côte d’Ivoire prospère et unie avec la
Bénédiction de notre Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, (le Dieu de Moise, de David et de tous) au nom de Jésus-Christ!
On est ensemble, ou alors, apprenons à être ensemble!
Merci à vous pour votre aimable attention!
Dieu bénisse et restaure la Côte d’Ivoire!
Dieu bénisse et restaure l’Afrique!
23 Octobre, 2011
Rosalie Kouamé «Roska»
Ingénieur en Management, Leadership & Strategy Development
Activiste de la Paix, des Droits de l’Homme, de l’Education, de la Culture, de Jésus et des lois Divines
Présidente Fondatrice – Fondation Roska
roska_net@hotmail.com roska_net@yahoo.com
Blog: roskanews.africaview.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.