Publié le20 octobre 2011 parAllain Jules
Depuis bientôt 8 mois, alors que nous avions au départ été trompés par les médias « meanstream » sur la réalité libyenne, nous avions même déclaré que Kadhafi devait être combattu parce qu’il s’en prenait à son peuple. Or, ceci était faux. Alors, après enquête, nous fîmes volte-face et nous n’avons jamais changé d’un iota. Ceci dit, seule la vérité est relatée ici. Aucune désinformation. D’ailleurs, nous n’avons jamais été pris en défaut, malgré les accusations et les salmigondis d’un petit télégraphiste de BHL-Botul dans le journal Le Monde.

Ils se gargarisaient d’avoir sauvé Benghazi des probables attaques des troupes de Mouammar Kadhafi alors que ces dernières, arrivées aux portes de la ville, avaient demandé aux insurgés de désarmer. C’est tout. S’en suivie alors l’agression que l’on sait, avec la violation du droit international et de la résolution 1973 des Nations unies.
L’échec de l’OTAN se situe dans le fait que, après avoir misé sur une guerre éclair, la déconfiture est sans bavure. Le refus de la discussion avec le camp d’en face, dans une simple volonté d’éliminer Mouammar Kadhafi a accouché d’une souris. Sans ambages, l’action de l’OTAN peut être qualifiée comme une opération ratée. Elle a failli à son acte inavouée. Quant au CNT, ne pas avoir la liesse des populations dans les villes ouvertes par les bombardements meurtriers de l’OTAN contre les civils est en perdition et a peur.
Ceci est la résultante d’une pseudo révolution, un faux grossier orchestré par l’Occident, et un CNT, agrégat de goujats sans perspective, sans foi ni loi et impopulaire, qui fait SA révolution tout seul et par procuration. Donc, sans l’adhésion du peuple. C’est là que se situe le noeud du problème. Inextricable en l’espèce. Une entourloupe cachant un verbiage vaseux et mortifère. Encore une fois, seule une solution politique sauvera la Libye. Pour celle-ci, il ne faut exclure personne.
Syrte- Coup de théâtre, l’OTAN n’a bombardé la ville aujourd’hui qu’à deux reprises, tout en demandant à ses sous-fifres du CNT de se retirer de la citée car, cette dernière est inondée et par conséquent, ils sont une cible facile pour les snipers pro-Kadhafi. En effet, ce retrait survient après que 10 renégats aient trouvé la mort en tentant de donner l’assaut à un immeuble qui était pourtant vide.
Sorman- L’excursion des soldats de pacotille du CNT dans la ville tourne au chaos. Entrés hier sans résistance, ils ont été cueillis à froid très tôt le matin dans leur sommeil. Sur la cinquantaine qui s’était introduite dans la cité, il y aurait simplement trois survivants. A cette allure, on peut comprendre les inquiétudes de Mahmoud Djibril.
Tripoli- La ville s’est encore embrasée aujourd’hui. Les soldats du CNT ont péri dans un lotissement piégé à Abou Salim. Les combats se sont poursuivis dans le quartier de Habd où un déluge de feu a repoussé les insurgés de plus en plus en difficulté. Ensuite, il y a eu quelques escarmouches dans les quartiers de Tajoraa, Souk al-Jumaa, Arada et al-Sabaa.
A cette allure, on peut dire que l’OTAN a perdu, le CNT avec.
EX-ISLAMISTE, EX-KADHAFISTE
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.