Publicités
SITUATION EN LIBYE 10 OCTOBRE

SITUATION EN LIBYE 10 OCTOBRE

LES MERCENAIRES DE l’OTAN ONT FUIT L’ UNIVERSITÉ DE SYRTE APRÈS AVOIR ESSUYE DE LOURDES PERTES

10/oct/11
Selon la jeunesse libérale libyenne, les Forces de défense libyennes ont emprisonné des  mercenaires de l’OTAN dans et aux alentours de l’université de Syrte après avoir fait  semblant de se replier.Les  mercenaires de l’OTAN ont été sur le campus de 8 heures-13 heures lorsque la résistance a mis en œuvre une attaque sournoise causant de lourdes pertes aux mercenaires et obligeant le  restant à fuir.

LES MERCENAIRES  DE L’ OTAN SE SAISISSENT DE  L’HÔPITAL DE SYRTE ET TERRORISENT LES PATIENTS

10/oct/11

Selon de nouveaux rapports tous les patients de  l’hôpital de Syrte sont terrorisés par des mercenaires de l’OTAN, car ils sont accusés d’être des combattants de la résistance. Beaucoup de patients gravement blessés ont déjà été contraints de quitter l’hôpital.Leur destinée est inconnue, mais ils vont très probablement être tués à l’extérieur et jetés dans des fosses communes. Les rapports confirment une fois encore que les mercenaires de l’OTAN et l’OTAN ont bombardé l’hôpital à plusieurs reprises, des cibles civiles, et on fini par l’ occuper et l’utiliser comme une base, car les Forces de défense libyennes n’attaquent pas  les hôpitaux contrairement l’OTAN.Des rapports témoignent que dans l’hôpital les étages supérieurs sont vides et fortement endommagés en raison des bombardements de l’OTAN. Un médecin de l’hôpital, Maria Cristina Cruz dit que ” Personne n’est allé au travail après le 2 Octobre en raison des obus. Ils tiraient de cinq heures du matin jusqu’à la tombée de la nuit “,le Dr Nabil Lamine a déclaré que « Ce fut un holocauste, et non pas un hôpital “, se référant aux bombardement brutaux de l’hôpital et du  manque d’équipement médical et de médecins pour sauver les civils qui ont été blessés par l’OTAN et ses mercenaires. La situation est désespérée, mais les organisations de HRW sont toujours d’un assourdissant silence. Comme je l’ai déjà dit, l’OTAN a fait une tentative de génocide à Syrte, en essayant d’exterminer toute une tribu qui soutient le gouvernement  de la Jamahiriya libyenne.Les mercenaires de l’OTAN ont occupé l’hôpital civil après une opération des Forces de défense libyennes qui  les ont dévastés.Désormais les médecins de l’hôpital sont terrorisés et forcés de soigner les combattants blessés dans les pièges des Forces de défense libyennes au lieu des civils grièvement blessés par l’OTAN et de subir des attentats. 

Longue guerre http://www.youtube.com/watch?v=vb8DauDeEjM&feature=channel_video_title





Libye – 16 commandos britanniques capturés à Sirte – 10 octobre 2011
Publié le 10/10/2011 à 18:33
Selon le site Zengtena, aujourd’hui, à l’aube, les héros combattants de la résistance libyenne, ont capturé 16 commandos britanniques à la périphérie de la ville de Sirte. Ces derniers ont été parachutés des avions de l’Otan.Nous n’avons pas d’informations complémentaires ou de photos.



Libye – Des maladies qui sont répandues parmi les rebelles au front – 10 octobre 2011

Publié le 10/10/2011 à 09:17
Selon le site Zengtena, les rebelles qui sont au front demandent au CNT de leur donner des vaccins contre les maladies qui sont répandues parmi les rebelles depuis quelques jours et que leurs symptômes apparaissent entre les différents cas de diarrhée, des vomissements et des éruptions cutanées, et la fièvre.


Libye – Une manifestation organisée par des médecins à Tripoli – 10 octobre 2011
Publié le 10/10/2011 à 15:01 
Selon le site Zengtena, un groupe de médecins de l’hôpital rue Zawiya à Tripoli, ont improvisé une marche fidèle au guide Kadhafi. Des passants ont rejoint la manifestation. Ils veulent arrivé à la Place Verte.Que Dieu les aide inchaelah.

Libye – Une manifestation à Sorman – 10 octobre 2011
Publié le 10/10/2011 à 23:39
Selon le site de Zengtena, à Sorman, il y a une manifestation de soutien au guide Kadhafi dans les rues de Sorman dans le quartier populaire près de l’école Khadija Elkobra. Elle a été accueillie par les balles et l’armement lourd des traitres rebelles.

Cellule44
            Philippe Ehua

Source : autre média (traduction de l’anglais et du russe avec les coquilles et fautes habituelles)





ALERTE INFO : SITUATION HUMANITAIRE CATASTROPHIQUE A SYRTE 

Le Dimanche 9 octobre 2011 L’OTAN continue d’envoyer ses avions meurtriers qui bombardent très intensivement la population civile de la ville de Syrte. Il y a eu énormément de victimes au sein de la population civile qui a été bombardée avec plus de 39 raids aériens pour ce seul dimanche 9 octobre 2011. Ces raids, à l’aide de bombes et de missiles, ont augmenté en intensité depuis vendredi 7 octobre 2011, avec l’ordre donné aux rebelles-insurgés et mercenaires étrangers d’utiliser toutes les armes lourdes contre la ville de Syrte dont la population des tribus libyennes lutte et résiste pour garder sa souveraineté et son indépendance.

La ville de Syrte est toujours assiégée par des mercenaires étrangers et des rebelles-insurgés lourdement armés par des pays étrangers qui soutiennent la guerre contre le peuple libyen en totale violation des résolutions qu’ils ont eux-mêmes fait voter au Conseil de Sécurité de l’ONU.



La situation humanitaire est extrêmes catastrophique pour les enfants, les femmes et les hommes de la ville de Syrte car il y a pénurie de médicaments, de fournitures médicales et de nourriture et parce qu’iils sont en même temps exposés à des maladies crées par cette guerre orchestrée à partir des capitales occidentales connues.

Voilà comment l’OTAN et le CNT (Conseil National des traîtres) protègent des droits de l’enfant de Syrte.

Cette vidéo contient des images insupportables nous les déconseillons aux âmes sensibles
et aux mineures




Les Mercenaries de l’OTAN prennent l’Hôpital de Syrte et terrorisent les patients

Etats Unis d’Afrique (LVO) : Selon de nouveaux rapports tous les patients dans l’hôpital de Syrte sont terrorisés par des mercenaires de l’OTAN, qui les accusent d’être des combattants de la résistance. Beaucoup de patients gravement blessés ont déjà été contraints de quitter l’hôpital, leur sort est inconnu, mais ils ont très probablement été tués à l’extérieur et jetés dans des fosses communes. Les rapports confirment une fois encore que l’OTAN et ses mercenaires ont bombardé l’hôpital à plusieurs reprises atteignant des cibles civiles. Ils l’ont occupé et utilisé comme une base, car les Forces de défense libyennes se refusent d’attaquer les hôpitaux contrairement à l’OTAN.

Des témoins rapportent que les étages supérieurs de l’hôpital sont vides et fortement endommagés en raison des bombardements de l’OTAN. Un médecin de l’hôpital, Maria Cristina Cruz a dit que ” Personne n’est allé au travail après le 2 Octobre en raison des tirs d’obus. Ils tiraient de cinq heures du matin jusqu’à la tombée de la nuit “. Le Dr Nabil Lamine a déclaré que “ Ce fut un holocauste, et non pas un hôpital “, se référant aux bombardements brutaux de l’hôpital et au manque d’équipements médicaux et de personnels médicaux pour sauver les civils blessés par l’OTAN et ses mercenaires.

La situation est désespérée, mais les organisations de HRW (Observatoire des Droits de l’Homme) restent ancrés dans leur silence assourdissant.

L’OTAN commet un génocide à Syrte, au vu et au sus de tous, en essayant d’exterminer toute une Tribu parce qu’elle soutient le gouvernement de la Jamahiriya libyenne.

C’est ainsi qu’est vue la démocratie par les pays de l’OTAN. Assassiner massivement tous ceux qui ne servent pas leurs intérêts comme ils l’ont fait pour les Amérindiens lorsqu’ils avaient, à l’époque, mené un génocide contre les Tribus indiennes pour leur voler leur terre et leur richesses. Le chercheur franco algérien et fondateur du site internet “La Voix des Opprimés” stcom.net, Smaïn Bédrouni l’avait rappelé lors d’une émission télévisée, retransmise en directe par satellite, sur la Chaine RTBF(*) en 2002. Au lieu de le laisser s’exprimer, le journaliste l’avait interrompu à plusieurs reprises l’empêchant de développer son intervention visant à alerter le monde sur ce qui se préparait.


Aujourd’hui, les mercenaires de l’OTAN occupent l’hôpital civil de Syrte, après une opération “tire en arrière” menée par les Forces de défense libyenne. Désormais, les médecins de l’hôpital sont terrorisés et forcés de soigner les combattants blessés par les pièges au lieu de s’occuper des civils grièvement blessés dans les bombardements des mercenaires et de l’OTAN.

Notes :


(*) Cela avait soulevé un tôlé de la part de la communauté sioniste belge, soit disant démocratique, qui avait reproché à l’animateur, Paul Germain, d’avoir donné la parole à des extrémistes(sic). L’animateur a du s’expliquer pendant 15 minutes en plein journal télévisé de 13h. afin de se justifier. Quelques temps plus tard, un autre scandale, de “couverture” cette fois, a servi à écarter des médias le journaliste Paul Germain qui avait fait son travail de manière totalement objective mais jugée trop indiscret pour certains hommes au pouvoir en Europe.



Les Mercenaries de l’OTAN fuient l’Université de Syrte après avoir essuyé de lourdes pertes
Selon la jeunesse libérale libyenne, les Forces de défense libyens ont emprisonné des mercenaires de l’OTAN dans et autour de l’Université de Syrte après avoir simulé un repli. Les mercenaires de l’OTAN sont restés sur le campus de 8 heures à 13 heures, lorsque la résistance a mis en œuvre une attaque audacieuse infligeant de lourdes pertes et obligeant les mercenaires restant à prendre la fuite.

Hassan Alliby pour la voix des Opprimés



Une organisation secrète pour cibler les chefs rebelles

International (LVO) : Une organisation secrète composée de 60 anciens militaires des forces armées libyennes a été créée pour cibler les chefs du CNT selon le site Zengtena qui rapporte que 60 anciens militaires des forces armées libyennes des années 90, ont décidé d’intégrer une organisation secrète, présente à Tripoli. Partagée sur 6 zones de Tripoli et constituée de 10 volontaires pour chaque zone et encadrés par un lieutenant.

Cette organisation a lancé un ultimatum dont la date butoir est le 13 octobre 2011. Elle invite tous les rebelles de Tripoli à déposer les armes et rentrer chez eux. L’organisation a pour mission de cibler tous les chefs rebelles des conseils locaux et militaires, tous responsables administrative d’entreprises, écoles, banques, administration. Les armes qui seront employées par cette organisation seront : Pistolets, fusils munis de silencieux, grenades à main, mines , RPG, bateaux Martyres.

Selon la source, ces missions seront appliquées contre les rebelles dans leurs maisons, dans la rue, à la sortie de la mosquée, dans les cafés, et partout où ils seront trouvés… Actuellement, l’organisation supervise la formation de 30 femmes volontaires pour des opérations spéciales à l’intérieur même des maisons des rebelles



 Nouvelles de Libye [09-10-2011]
L’OTAN commet un génocide à Syrte dans un silence mondial assourdissant

Etats Unis d’Afrique (LVO) : Selon de nouveaux rapports de ozyism, toute la ville de Syrte est bombardée par l’OTAN et ses mercenaires. Le journal “Times” rapporte que les maisons des civils sont bombardées en permanence et que les civils qui tentent de fuir sont tués et ceci après que les mercenaires de l’OTAN aient affirmé que seulement 300 civils se trouvent encore dans la ville de Syrte. Cela signifie, comme nous le craignons précédemment, que l’OTAN envisage de tuer tout les habitants de la ville qui abrite encore plus de 100.000 civiles, et révèle qu’ils essaient de massacrer toute vie humaine dans la ville.

Ce génocide sera gravé dans l’histoire comme l’un des crimes les plus odieux des pays de l’OTAN contre les populations innocentes, une tentative d’extermination d’une tribu entière. Les responsables des pays de l’OTAN seront-ils poursuivi par la justice internationale pour ces crimes ?


Les groupes aussi lâches que HRW qui prétendent apporter de l’aide humanitaire aux civiles autant que l’OTAN prétend défendre les droits de l’homme restent silencieux face au nettoyage qui a lieu en ce moment même en Libye par les criminels nazis de l’OTAN et leurs mercenaires.



Légtime défense

Environ 400 mercenaires de l’OTAN ont tenté d’attaquer la ville de Syrte par l’Est. Les Forces de défense libyennes n’ont pas contre attaqué, afin de ne pas révéler leur position, et les ont donc laissé avancer. Au moins 60 mercenaires de l’OTAN ont été tués dans des combats au corps à corps, le reste se sont enfuit et se sont rapidement dispersés dans le désert. Les Forces de défense libyennes ont rassemblé les identités des mercenaires décédés à des fins d’identification et pour informer leurs familles du lieu ou se trouve leur tombe. Hiere, les mercenaires de l’OTAN ont également tenté d’attaquer à l’Ouest de Syrte mais après d’intenses affrontements, environ 19 corps des mercenaires ont été retrouvés.

Après avoir essuyé trop de défaites à Bani Walid, l’OTAN a mis fin à ses tentatives d’envahir la ville pour une période indéterminée.

Les Forces de défense libyennes et les volontaires ont recueilli des corps de mercenaires abandonnés à la périphérie de la ville et ont contacté leurs familles pour les recueillir.

Les Anciens des villes de Zintan, al Jalat, et Surman se sont réunis et ont appelé les tribus de l’Ouest de la Libye à former une coalition contre les mercenaires de l’OTAN et les collaborateurs tamazigh. Ceci est une réponse contre le terrorisme des mercenaire dans l’Ouest de la Libye. Les pillages, meurtres et les viols menés par les mercenaires de l’OTAN ont contraint ces Tribus à revoir leurs positions et allégeance.


27 mercenaires de l’OTAN tués et plus de 200 blessés dans le sud de Syrte
Les derniers rapports de Libye révèlent qu’au moins 27 mercenaires ont été tués et environ 200 autres blessés dans le sud de Syrte dans une opération “pousse en avant et tire en arrière” menée par les Forces de défense libyennes qui ont utilisé cette stratégie pour infliger de lourdes pertes aux mercenaires de l’OTAN. Cette stratégie consiste à d’abord avancer après les lignes de front en tuant le maximum de mercenaires, cette première étape s’appelle “pousse en avant”. Ensuite, une seconde étape baptisée “tire en arrière” est mise en œuvre après que des pièges soient mis en place, comme des bombes artisanales et des charges explosives dans les bâtiments.

Hassan Alliby pour stcom.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :