C’est la consternation, l’indignation et un sentiment de frustration en ce moment chez la majorité des commandants de brigade (CB)de gendarmerie nommés par l’ex-commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le général de corps d’armée, Edouard Kassaraté Tiapé.

Getty Images

Et pour cause, beaucoup d’entre eux viennent d’être débarqués de façon inattendue. Ils ont été tous reversés dans les états-majors compagnie. « C’est une grande première à la gendarmerie. Que la quasi-totalité des commandants de brigade reçoivent, en même temps, des mutations dans des unités autres que les brigades. C’est du jamais vu. C’est un sentiment d’amertume qui nous anime tous actuellement. Nous partons mais nous observons », confie écœuré un adjudant-chef, anciennement CB qui a requis l’anonymat.

Joint par téléphone, un autre ex-Commandant de brigade soutient : « effectivement, nous sommes mutés dans les compagnies, pour certains ; et au commandement supérieur, pour d’autres. Mais, le plus révoltant, c’est la nomination, dans certains cas, de 2ème adjoints comme commandants de brigade, alors qu’il y a des 1er adjoints qui n’ont pas bougé. En plus, la plupart des nouveaux promus sont des adjudants qui remplacent des adjudants-chefs. C’est inadmissible ».
A en croire nos interlocuteurs, des maréchaux de logis chefs (MDL/Chef) ont aussi été nommés CB, en plus de nouveaux adjudants qui, non seulement, n’ont jamais été adjoints au CB, mais qui n’ont pas encore l’expérience dans la gestion des éléments. Ce n’est pas tout.
Des commandants de brigade (CB) débarqués n’auraient dirigé que juste un an après leur promotion. Des sources indiquent que des adjudants-chefs débarqués seront, plus tard, mutés à la tête des brigades de la zone centre nord et ouest (CNO), afin d’apporter, dit-on, leur expérience aux éléments qui y seront mutés.
La plupart de nos interlocuteurs, indignés pensent plutôt à une chasse aux sorcières. D’autant que les CB mutés ont tous été nommés par le général Edouard Kassaraté Tiapé. « Alors, que fait-on de la continuité du service et de l’administration ? », s’interroge un CB débarqué. Pour les gendarmes, ce premier pas du tout nouveau commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le général Gervais Kouassi Kouakou, ne contribue pas à la réconciliation. Bien au contraire, estiment-ils, cela ne fera qu’approfondir les frustrations au sein de ce corps d’élite.
Source: Sam K.D – Notre Voie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.