Publié le1 octobre 2011 parAllain Jules
Une histoire XXL est-elle entrain de s’écrire en Libye ? Si l’on en croit les membres même du CNT, c’est que les choses empirent. Mais, quelle est la nouvelle boule puante que ces losers vont nous lancer demain ? L’OTAN n’en peut plus de leurs mensonges et traîne visiblement les pieds, tandis que le CNT, lui, en veut à l’OTAN de ne pas bombarder assez. Ambiance.
Selon nos informations, un chef d’Etat parti au conflit abscons contre la Libye a dit textuellement ceci aux renégats de Benghazi, je cite: « Si on tue tous les Libyens, vous pensez gouverner des arbres ? Ajoutant, l’heure pour la paix a sonné et vous avez la responsabilité de pacifier votre pays au lieu de compter sur les armes » Ceci en réplique aux islamistes-traîtres-félons-mythomanes de Benghazi. 

C’est un signe qui ne trompe pas. L’OTAN a tellement le nez dans sa propre merde qu’il devient impossible de continuer. L’autre explication vient du fait que, ce ne sont pas les pro-Kadhafi comme aime si bien le dire la presse « meanstream », mais les Libyens qui se sentent floués. L’OTAN a failli à sa mission, qui était celle de liquider le leader libyen Mouammar Kadhafi. Hélas, elle a créé des pro-Kadhafi.
Tripoli: Depuis deux jours, il y a, à Tripoli, des manifestations pro-Kadhafi. Les chasseurs de primes du CNT ne savent plus où donner de la tête. Khamis Kadhafi, l’homme aux sept vies, leur a donné un ultimatum pour déguerpir de Tripoli. En avant goût, ses troupes ont d’abord détruit les bureaux de l’OTAN et de la CIA, avant d’enchaîner avec les bureaux du CNT. Les pauvres gens qui s’y trouvaient, ont trouvé refuge à la Croix rouge….comme par hasard.
Gadhamès: cette ville du désert libyen située à 650 km de Tripoli, peuplée de Touaregs, est proche de la Tunisie et de l’Algérie. Après avoir annoncé que Mouammar Kadhafi s’y trouvait, logé dans la sublime mosquée de la ville, le CNT a demandé aux soldats de l’apocalypse de bombarder la ville. Refus de ces derniers, qui craignaient, à juste titre, que les Touaregs se réfugient dans ces pays et créent une poudrière. Du coup, le CNT a demandé à ces guerriers de rester dans leur ville sans pour autant se déplacer. 
Misrata: de violents affrontements ont eu lieu ce jour, entre fractions rebelles. Revenu groggy de Syrte, le détachement militaire, au temps pour moi, les bras cassés, défaits à Syrte, ont revendiqué leurs places qu’ils avaient laissé sur place. Refus de leur suppléants, d’ou cette guerre fratricide qui a fait de nombreux ports dans leur camp. Normal, les chefs ayant été tués sur les fronts de Syrte et Bani Xwalid, il n’y a plus personne qui donne des ordres.
Sud libyen: tout le sud libyen est aux mains des pro-Kadhafi. Les gens vaquent à leurs occupations et aucun avion tueur n’ose survoler le ciel de ce coin paisible de Libye. Les populations ont dit aux renégats qui voulaient s’aventurer dans le secteur, de quitter cette région illico presto.
Zawiya: le dépôt d’armes et de munitions de l’OTAN a été dévasté, après que les loyalistes aient recupéré nombre d’armes. Du coup, les renégats ont fui la ville pour se retrancher vers l’aéroport international de Tripoli. Dans ce lieu, ils sont en compagnie des agents américain, français et britannique, qui ont fui le centre de Tripoli et s’apprêtent à prendre le premier avion car la situation est critique.
Benghazi: là, c’est le bouquet. Moustapha Abdeljalil est aux abonnés absents. Il se peut qu’il ne vit plus dans la ville. Une fatwa contre sa petite personne a été annoncée. Du moins, même s’il est à Benghazi, il ne peut plus se déplacer, cloîtré entre les quatre murs de son palais. Pire, 50% des quartiers de la ville sont désormais interdits pour les renégats. C’est le comble. Le drapeau vert y est hissé.
CNT : 1000 combattants du CNT sont introuvables depuis la débâcle de Syrte et de Bani Walid. Ce ne sont pas les tués au combat, mais plutôt des déserteurs. Normal, avec près de 8 mois de conflit ( mars, avril, mai, juin, juillet, août, septembre, octobre), c’est la gueule de bois. Ceux qui ont eu la chance de voler quelques objets de valeur, ne regrettent pas. Quant aux autres, ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Le CNT veut recruter des….mercenaires mais en vain.
Obama, Sarkozy et Cameron, comme le disait un penseur africain : »La vérité est comme les fesses, on est obligé de s’asseoir avec ». Explication: vous êtes prisonniers de vos propres mensonges et par conséquent, il faut changer de fusil d’épaule.
Source : Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.