Publié le24 septembre 2011 parAllain Jules
Hôtel Medina Syrte
L’information internationale est à flux tendu et il est difficile désormais de se faire un avis juste en scrutant l’actualité alors qu’on n’est pas un initié. Plus dur encore de démêler le faux du vrai. Il est certain que certaines officines de la propagande ONU-OTAN, en ce qui concerne la Libye ont un avis tranché en relatant une information parcellaire et toujours biaisée, nous pouvons vous affirmer que Syrte vit une situation déplorable.

Après plusieurs tentatives pour essayer de joindre mes contacts sur place, je suis juste tombé sur un de mes amis à Tripoli. Selon lui, tous les alentours de la capitale libyenne sont sous les feux des pro-Kadhafistes qui veulent reprendre la ville. En revanche, me dit-il, Syrte sur Glane est une ville martyre. Il n’a pas réussi lui-même à avoir sa famille sur place. 
Selon toute vraisemblance, à Syrte, tout manque. Il n’y a ni eau ni électricité. La nourriture manque, les communications coupées, et le but de l’OTAN qui continue ses bombardements meurtriers est de contraindre la population civile à se révolter contre les militaires et les volontaires qui combattent pour une vraie Libye débarrassée des colons. C’est une radioscopie succinte quand on sait ce dont sont capables l’OTAN et ses sous-fifres, les renégats de Benghazi.
En se tournant vers les médias dits traditionnels, je suis donc tombés sur BFMTV. Et là, stupeur et tremblements. Le spécialiste du synthé, sans doute téléguidé, fait passer un menu défilant indiquant que, sous le feu des pro-Kadhafi, « des centaines d’habitants de Syrte tente de fuir la ville. » Voir en dessous, la capture d’écran que j’ai réalisé à 23h04. Là, on s’arrête de regarder et on se dit que les pro-Kadhafi encerclent la ville et l’attaque alors qu’ils la protègent, non ? Une contradiction insupportable.
Ceci est voulu, et c’est ainsi que, finalement, il sera facile de couvrir les tueries à haute échelle de l’OTAN, ce qu’elle perpétue depuis plus d’une semaine à Syrte. Et ceci, en tuant des civils, enfants, femmes et vieillards, tout en détruisant des écoles, des hôpitaux, des immeubles d’habitation et les dépôts de denrées alimentaires. Bref, toutes les infrastructures. Est-ce ça protéger les populations civiles ? Hélas, personne ne dit rien, après cette énième violation des résolutions onusiennes.
En Libye, un génocide, un crime contre l’humanité se pratique sans que personne ne lève le petit doigt. Mais, la Libye ne tombera pas. Elle ne va pas craquer. Elle se réveillera. 
Haut les coeurs !
Source : un article d’Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.