Publicités
EN EXLUSIVITE/ SON ONCLE AUX IMAMS: « DITES A ALASSANE DE LIBERER GBAGBO ». VOICI L’INTEGRALITE DE SON COURRIER

EN EXLUSIVITE/ SON ONCLE AUX IMAMS: « DITES A ALASSANE DE LIBERER GBAGBO ». VOICI L’INTEGRALITE DE SON COURRIER

Abou Cissé, oncle maternel d’Alassane Ouattara (frère de Nabintou Cissé, mère d’Alassane) revient à la charge. Cette fois, à travers un courrier, il interpelle l’imam Aboubacar Fofana et crache des vérités crues.
A son excellence cheick Aboubacar fofana

C’est en raison du double titre que vous portez :
– Celui d’imam comme mon père dont l’imamat de l’avis de tous ceux qui l’ont connu fut un exemple à suivre.
-Celui d’être le Cheick et le chef de tous les Imams de Côte d’Ivoire, que j’ai l’honneur de m’adresser, à l’imam, au guide spirituel de la communauté musulmane. Vos sermons de tous les vendredis ne laissent indifférents aucune communauté tant musulmane que d’autres confessions. Ceci fait de vous un guide de référence en témoigne votre nomination au sein d’une des structures de réconciliation nationale. Ce qui corrobore l’homme politico-religieux que vous êtes.
Souvenez-vous au lendemain de l’indépendance de notre pays. Un certain nombre de leaders politiques, ont eu la vie sauve et la Côte d’Ivoire avec à cause de l’intervention du premier des imams de l’époque el hadj Yaya Cissé, en leur faveur. Parce que de façon injuste ou juste de la mort d’un certain Mamadou Koné (ministre) était certaine à cause d’un faux coup d’Etat. Crime ou pas, suscité par nos colonisateurs qui demandent un procès avec tous les tintamarres.
La volonté de l’époque orchestrée par les sbires s’est transformée en ce que l’on a appelé le dialogue national. Ce dialogue comme vous le savez, c’est fait autour de tous les fils de ce pays avec l’assentiment d’un Président qui est arrivé à se libérer des dictats du colon. Les imams qui l’ont suscité tenaient compte des faiblesses humaines et se sont attelés à cultiver, à faire valoir l’humanisme africain. ne faut-il pas croire que tout être si parfait qu’il soit est la jonction de l’imparfait et du parfait. C’est pourquoi, certains jugements à la lueur de ce qui s’est passé laisseront du goût amer dans le tissu social, dans l’humanisme que nous a enseigné le premier des Présidents.
C’est pourquoi le Cheick que vous êtes, je demande d’établir le dialogue produit de notre propre inspiration et non de confectionner des procès à l’image de la France au lieu d’être à l’image de l’Afrique. C’est pourquoi les procès, l’appel à la vengeance, l’intolérance ne donneront pas la victoire au pouvoir actuel. Et ne peut engendrer dans le futur d’autres procès, peut-être ceux des dirigeants d’aujourd’hui qui chantent leur victoire au clairon. vous conviendrez avec moi les conséquences néfastes pour tout le monde, homme du nord comme du Sud. J’en appelle à votre conscience que la communauté dans son ensemble et les Dioula en particulier, que le pouvoir est temporel. Aucune ethnie ne peut se prévaloir de diriger le monde jusqu’à la fin des temps.
Si le jugement de l’histoire arrive et sans aucun doute, il arrivera, ce n’est pas parce que vous êtes Dioula avec votre communauté que les conséquences de vos agissements resteront impunies ; qu’aujourd’hui par la volonté de l’Occident, de ceux qui ont la puissance financière, on détient de façon arbitraire des Ivoiriens qui n’ont eu pendant leur exercice du pouvoir qu’à servir l’Etat dans toute sa dimension.
Aujourd’hui, c’est le Président Laurent Gbagbo et sa suite qu’on veut faire juger. L’instigateur de cette opération ne doit pas avoir la mémoire courte. Des gens qui l’ont fait rechercher par toutes les polices du monde et que seul le Président Laurent Gbagbo a été capable de procéder à l’annulation de toutes les poursuites contre le détenteur du pouvoir actuel, à lui donner le certificat de nationalité refusé en son temps par son allié d’aujourd’hui. En conséquence faut-il croire que ceux qui sont en prison méritent-ils de l’être ?
Quand bien même les fautes qui restent à vérifier ne ressemblent pas à des crimes nazi. Mais à des actes simples, que tout dirigeant, dans l’exercice du pouvoir temporel peut commettre. La responsabilité en politique et surtout en temps de guerre est partagée. Alassane Ouattara doit le savoir. Ainsi que ses partisans. Depuis la mort du Président Houphouët Boigny en passant par ses successeurs, le cas d’Alassane Ouattara reste inique. S’il peut se garder de se condamner lui-même. C’est parce qu’en faisant juger le Président Laurent Gbagbo et son équipe, il se juge lui-même. Il se condamne lui-même. Et enterre pour toujours le Président Félix Houphouët Boigny.
En effet, toutes les erreurs d’aujourd’hui ne sont que la conséquence de l’incompréhension de la société multiforme, multiraciale que nous avons mise en place avec ses faiblesses et ses avantages. Pourquoi en Afrique du Sud, Nelson Mandela n’a-t-il pas traduit tous les blancs qui ont tué, séquestré la population noire qui ne demandait qu’à vivre en paix ? et Mandela disait lors de son investiture : «L’Afrique du Sud doit être une Nation arc-en-ciel avec ce qu’il y a de vérité. Celle de s’accepter les uns les autres malgré nos différences».
Mon cher Imam, être à la tête d’une communauté, c’est servir la vérité rien que la vérité. Parce que tout procès sans équité aliène la société contre ses propres dirigeants. Monsieur le guide suprême, avant tout procès, il faut se référer à l’humanisme des Africains. Combien de Dioula sont-ils mariés aux non Dioula ? Combien de Dioula vivent dehors de leur région d’origine ? Faire un procès, arrêter certaines personnes pour des opinions politiques, c’est contribuer à diviser la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas d’un forum de réconciliation que l’on pourra souder les différentes communautés. C’est pourquoi, monsieur le guide, en dehors de toutes velléités politiques, un procès politique d’un fils de la Côte d’Ivoire en état actuel ne va qu’envenimer la haine dont les tenants du pouvoir actuel faisaient leur cheval de bataille.
Comment ne pas s’inquiéter, se révolter devant les nominations qui s’adressent aux ressortissants du nord ? Comme si la Côte d’Ivoire n’avait pas aussi d’autres valeurs aussi responsables, bien formés par les différentes universités du monde. Ce genre d’appréciation de l’Etat par le jugement du Président Laurent Gbagbo est le prélude d’un jugement d’Alassane Ouattara lui-même dans la Côte d’Ivoire de demain. Ce jugement aura pour conséquence une guerre tribale. Parce que les victorieux d’aujourd’hui seront les vaincus de demain avec pour corollaires des guerres fratricides.
Comment ne pas s’inquiéter de la destruction massive des biens des gens qui avaient pour seuls biens sur terre, des magasins, des kiosques à café… dont le coût de construction s’élève à des centaines de millions. Tous ces biens détruits au nom de l’insalubrité. Quelle insalubrité ?
Mon guide, celui qu’on veut juger mort ou vivant, rentre dans l’histoire par notre incompétence à apprécier l’histoire. Il sera comme Lumumba, n’Krumah, Sankara, Mandela… Ceux qui sont morts, à la vérité, ils sont morts parce qu’ils avaient la vérité avec eux. Alors Cheick Aboubacar Fofana, dites à Alassane Ouattara d’arrêter toute procédure judicaire en libérant tous les prisonniers politiques et de favoriser le retour de tous ceux qui sont hors du pays. Afin de consolider l’unité nationale. La Côte d’Ivoire n’a pas besoin de forum de réconciliation. Elle a besoin d’un dialogue national initié par les Ivoiriens eux-mêmes et non par les Français.
Ce que le Président Laurent Gbagbo a apporté à l’islam
Il ne faut pas oublier ce que le Président Gbagbo a fait pour la communauté musulmane. L’apport du Président Laurent Gbagbo à la promotion de l’islam est énorme. Depuis son arrivée au pouvoir, l’islam a plus bénéficié que les autres religions. La subvention et la construction de mosquée, il le fait. Chaque année, des centaines de billets sont mis à la disposition de la communauté musulmane pour l’accomplissement du hadj. Avec lui le nombre a triplé. La prise en charge des pèlerins de 2006 en 2007 appelé pèlerinage 2006 bis. Le pèlerinage était devenu un véritable et un grand fond de commerce par certaines associations islamiques et par certains leaders. Le point culminant, 2000 pèlerins sont restés en Côte d’Ivoire.
Le président Laurent Gbagbo les a pris en charge en 2007 en leur offrant le meilleur pèlerinage de tous les temps jusqu’alors. La baisse relative du coût du pèlerinage en Côte d’Ivoire (1.5 millions de Fcfa) par rapport aux autres pays de la sous-région. Puisque dans ces pays, le coût se situe entre 2 millions et 3 millions de Fcfa. La gestion de plusieurs institutions d’État par des musulmans. Sans oublier la distribution de vivres et de denrées alimentaires à des guides religieux musulmans pendant le mois de ramadan. Ainsi que des moutons pour la fête de la Tabaski. Octroi de deux ambulances, deux minicars pour les pèlerins de 2005. L’appartenance de la Côte d’Ivoire aux organisations et aux institutions internationales islamiques, Oci (Organisation de la Conférence islamique), Cen-Sad (Communauté des États Sahélo-Sahariens), L’Isesco (Organisation Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture), Bid (Banque Islamique de Développement). Notons que cette banque a financé le prolongement de l’autoroute du nord jusqu’à Yamoussoukro, création d’un ministère du culte dont l’un des objectifs était de faciliter le pèlerinage. Il fait des contributions à un certain niveau.
Sur le plan institutionnel, nous avons la présentation institutionnelle des voeux des débuts d’années. Sous les régimes du Président houphouët et du Président Bédié, seul le nonce apostolique confession chrétienne catholique qui adressait ses voeux aux chefs de l’Etat. Avec le Président Laurent Gbagbo, plusieurs confessions religieuses y compris les musulmans présentent leurs voeux, au chef de l’Etat. Exauçant ainsi le souhaite de la communauté musulmane. Le conflit qui vous a opposé longtemps avec Idriss Koné président du Cni avait impacté négativement la communauté musulmane. Tous les efforts endogènes (au sein de la communauté musulmane tant sur le plan national que international n’ont eu aucun effet dans cette crise, qu’il a apaisé. C’est bel et bien le président Laurent Gbagbo en 2009 au palais de la présidence.
Il faut dire que lorsque le Président Laurent Gbagbo était à l’opposition a trouvé anormal que les musulmans ivoiriens partent chercher leur visa dans les pays limitrophes. Afin de partir au pèlerinage. C’est ainsi qu’une Ambassade de la Côte d’Ivoire à Ryad a été ouverte. Lorsqu’il prend le pouvoir, il fait ouvrir une Ambassade de l’Arabie Saoudite en Côte d’Ivoire. D’autres représentations sont ouvertes. Représentations diplomatiques avec les pays islamiques Ambassade de Côte d’Ivoire en Iran, Ambassade d’Iran en Côte d’Ivoire, Consulat de Côte d’Ivoire à Djeddah (Arabie Saoudite) pour faciliter le pèlerinage à la Mecque sans oublier le renforcement de la coopération avec la Jamahiriya islamique de Libye, renforcement de la coopération avec les Émirats Arabes Unis, avènement de l’Émir du qatar en 2001 pour le développement d’écoles confessionnelles et d’université islamiques en Côte d’Ivoire, l’introduction du patrimoine islamique au Musée national des Civilisations de Côte d’Ivoire. Il y a une chose qu’il faut saluer chez le Président Laurent Gbagbo, c’est la suppression de la carte de séjour.
Le contrôle de la carte de séjour se faisait aux abords et dans les mosquées. La création de ladite carte a été la porte ouverte à toutes les dysfonctions sociales. Sans oublier les abus sur la communauté musulmane nationale et étrangère. C’est une réalité sociologique, nous ne sommes contre personne. Contrairement à Bédié, l’Assemblée nationale un Malinké (Koulibaly), la primature un Akan (Affi), le Ces (Fologo), un Sénoufo nordiste, la chancellerie, un Malinké (Youssouf Koné)… Il a donné des pouvoirs politiques aux musulmans. Mieux son dauphin constitutionnel est un musulman. Il s’agit de Mamadou Koulibaly. Jamais, un nordiste ou un musulman n’était héritier constitutionnel en Côte d’Ivoire depuis le temps d’Houphouët. On s’est arrangé pour ne pas que soit possible. Il a tout donné aux musulmans.
Le droit à l’information religieuse est de mise avec lui. Certains responsables religieux, souvent à travers, notre radio adressent des propos à caractère insurrectionnel contre son régime. Le Président Gbagbo ne demande pas la restriction des programmes ni la fermeture de la radio. en 2005, il y a eu son appui technique et logistique aux pèlerins. Il leur a offert deux mini cars. Même les pays qui sont en majorité musulman ne l’ont jamais fait à leurs pèlerins. Il faut dire sous le Président Gbagbo, le nombre d’association islamique a drastiquement augmenté. C’est du jamais vu dans ce pays. Sous Gbagbo, on a l’aumônerie militaire. Alors que le décret sur l’aumônerie militaire existe depuis 1969. Il n’a jamais été mis en application.
Aujourd’hui avec Gbagbo, les Forces de Défense et de Sécurité vivent pleinement leur foi. A partir de tout cela, nous disons que le Président Laurent Gbagbo est le parrain, le protecteur, le prometteur de l’Islam en Côte d’Ivoire. Nous avons un devoir éthique, moral pour restaurer la vérité. Aucun régime n’a fait ce qu’il a fait pour la communauté musulmane. Son apport au développement de l’Islam est un apport exponentiel. C’est du jamais vu. Laurent Gbagbo a apporté une contribution inestimable pour l’Islam. On ne peut même pas l’identifier.
En plus, L’Islam c’est la justice, les gens ont beaucoup menti pour leur intérêt égoïste. Il faut donc restaurer la vérité et la justice. L’Islam c’est la reconnaissance, un hadit dit que celui qui n’est pas reconnaissant à son prochain ne peut être reconnaissant à Dieu. Tous les musulmans et même tous les croyants et les aspirants à Dieu doivent reconnaissance au Président Laurent Gbagbo. Car il a renforcé la liberté de culte de quelque religion qu’on se trouve. Une telle personnalité doit avoir le soutien de notre communauté dans ces moments difficiles qu’il traverse.
Ne ce reste que pour ces faits énumérés, je vous demande cher Cheick, de demander à Alassane Ouattara de le libérer. Ainsi que son épouse et les autres cadres de Lmp. Excellence, comprenez ma très haute considération.
Abou cissé,
combattant de la liberté,
membre fondateur du Rdr
Source : lacotedivoirelavraie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :