OPERATION (ACTION CONTRETE): SOS POUR TA SOEUR ET TON FRERE. CLIQUE ICI POUR NOUS REJOINDRE. Merci !
Selon plusieurs sources, le jeudi 15 septembre 2011, entre minuit et 3h du matin, à Ziriglo, un village ivoirien frontalier du Liberia, dans la sous-préfecture de Taï, situé à une centaine de kilomètres de Guiglo et à Nigré, un autre village du département de Grabo, distant de Ziriglo de seulement 50 mètres et rattaché à Djouroutou, village du Général Kassaraté, Un commando, semble-t-il, venu du Liberia, d’au moins une quinzaine d’éléments, lourdement armés a perpétré une attaque dans ces localités, tuant plusieurs éléments des Forces pro-ouattara (Frci) qui ont tenté de s’opposer à leur progression. Malheureusement on dénombre aussi des civils. 

Au cours de ces attaques simultanées, selon notre source, ce sont les Frci, mal entrainées, pour la plupart des mercenaires burkinabés pro-ouattara, qui ont payé un lourd tribut avec plus de 16 tués et des dizaines de blessés par balles. En termes de bilan, selon d’autres presses, près de 20 personnes ont trouvé la mort dans cette attaque.
Les soldats de Ouattara, il faut le dire, suprises par cette attaque, ont pris la clé des champs. Ceux qui ont tenté d’opposer une résistence ont été tout simplement tués ou blessés. Parmi les soldats de Ouattara tombés au combat, on note aussi un gendarme de l’armée régulière. Après avoir mis en déroute les Frci, ce commando s’est fondu dans la grande forêt de Taï.
Des éléments de la gendarmerie de Grabo, de Guiglo ainsi que des soldats de l’Onuci se sont rendus sur les lieux dans la journée du vendredi 16 septembre pour faire le constat et ouvrir une enquête. Actuellement l’armée française et les forces onusiennes venues en refort sont en alerte maximale dans cette region ouest de la Côte d’ivoire. Il faut signaler que dans cette région les forces pro-ouattara ne sont pas du tout aimées par les populations qui y vivent du fait des exactions de toutes sortes et des rackets intempestifs. 
Source : lacotedivoirelavraie Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.