Ancien Congressiste américain Walter Fauntroy (1), qui est revenu récemment d’une mission de paix en Libye, a déclaré qu’ il s’est caché pendant un mois en Libye.Il rend témoignage des événements horribles de la Libye: une sanglante guerre civile – une guerre qui est soutenue selon Fauntroy par les forces européennes.Des rapports des agences de presse faisaient état de rumeurs et de nouvelles concernant la disparitions soudaine de Fauntroy et qu’il avait été tué.Dans une interview historique donné la semaine dernière dans sa demeure dans le Nord-Ouest de Washington, DC ,le leader des droits civiques relate: « j’ai regardé la tempête des troupes françaises et danoises tard dans la nuit, dans les petits villages,les décapitation,les mutilations et les meurtres de loyalistes pour leur montrer qui était au contrôle.»

« Un enfer total « J’ai pensé à ma sécurité … Je suis sorti de là et je suis donc rentré dans la clandestinité », a déclaré Fauntroy.
Les rebelles dit Fauntroy sont soutenus massivement par les Français et les Danois qui éxécutent des attentats et des assassinats sur commande, en donnant ainsi du crédit aux rebelles.
« La vérité sur tout cela va venir plus tard», a déclaré Fauntroy ».
Pour mieux comprendre la situation je me suis assis avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi pour une conversation en tête à tête.Kadhafi se prononce en Libye depuis 1969, quand il a saisi le pouvoir par un putsch militaire.
J’ai parlé avec Kadhafi a déclaré Fauntroy. Kadhafi en personne, et il m’a assuré que s’ il survivait à ces attaques, sa mission d’unir les pays africains continuerait.
«Contrairement à ce qui est rapporté dans la presse,et à partir de ce que j’ai entendu et observé, plus de 90 pour cent du peuple libyen aime Kadhafi , a déclaré Fauntroy. « Nous pensons que la véritable mission des attaques sur Kadhafi sont des efforts pour prévenir tous les dirigeants africains de ne pas tenter d’arrêter la re-colonisation de l’Afrique. »
Il ya quelques mois,le leadership de Kadhafi a été confronté au défi le plus important . En Février, un mouvement de protestation radicale venant du monde arabe: le « printemps » Libyen. Lorsque Kadhafi répond en envoyant des militaires et des paramilitaires en civil dans les rues pour neutraliser les manifestants, le mouvement est transformé en une guerre civile avec l’Assistance de l’OTAN et des Nations Unies.
Fauntroy comptait que tout cela soit vérifié immédiatement par la communauté afro et par le Département d’Etat des Etats-Unis.Mais ils n’ont pas corroborer la version des événements donnée par Fauntroy. Fauntroy n’agissant pas comme un représentant officiel des États-Unis en Libye s’en est retourné à Washington, DC le 31 août.
Lorsque les rumeurs qui faisait état de la mort de Fauntroy on commencé à circuler, il entra dans la clandestinité,je me suis confié à des proches dans une interview. Fauntroy a déclaré que pendant plus d’un mois, il a décidé de ne pas contacter sa famille, mais pour continuer sa mission il a parler avec des dirigeants spirituels africains afin d’unifier un mouvement à propos des soulèvements en Afrique.
«Je suis toujours là», a déclaré Fauntroy, pointant vers des parties du corps . «J’ai tous mes doigts et mes orteils. Suis extrêmement chanceux d’être ici. »
Après que des blogs et des rumeurs aient prétendus que Fauntroy avait été tué, le bureau du Congrès du Delaware par l’entremise de Eleanor Holmes Norton (D-DC) a annoncé le 24 août, qu’elle avait été en contact avec les autorités qui a ont confirmé que Fauntroy était en toute sécurité et sous la protection du Comité international de de la Croix-Rouge.
Dans sa maison, Fauntroy tire plusieurs mémoires et carnets qui explique le pourquoi de son voyage en Libye à un moment où ce pays passait par des troubles civils.
« Ce récent voyage en Libye faisait partie d’un processus continu Cette mission a débuté sous le Dr. Martin Luther King Jr. Quand il me donnait l’ ordres de rejoindre quatre pays sur le continent africains a déclaré Fauntroy.
«Nous voulons que l’Afrique soit le grenier du monde»
Il semble que dans les deux dernières semaines , les combattants rebelles ont tiré plusieurs balles en l’air pour exprimer leur enthousiasme et ce n’étaient pas des tirs d’assaut sur Tripoli. Mais souvent ces tirs »jubilatoire » atteignent les foules qui ne sont elles pas si heureuses.
Abdulrakham vit dans le quartier de Tripoli Abou Slim, historiquement il a été pro-Kadhafi. Lorsque les rebelles sont arrivé,sa soeur a été gravement blessée. Elle est toujours à l’hôpital en Tunisie.
Abdulrakham ne veut pas montrer son visage à la caméra et insiste sur un endroit caché pour l’entrevue. 
«Il n’ya pas de paix. Il n’y a aucune sécurité dans la ville. Nous ne laissons pas nos enfants à l’extérieur Quand il fait sombre. Nous avons peur. On s’attend toujours à quelque chose de mauvais, « raconte RT. « Quand Kadhafi était ici, au moins nous n’avions pas eu à dormir éveillé, comme nous le faisons maintenant. »
Aussi Abdulrakham déclare qu’il voulais un changement et un avenir meilleur pour son pays, mais pas de cette façon.
«Les gens meurent des deux côtés », il a continué. «La ville a été détruite – et personne ne s’en soucie! Pensent-ils sérieusement changé les choses pour le mieux? Ne nous mentons pas à nous-même – il suffit de regarder autour de nous! Est-ce ce que l’on voulait? « 
Et ce qui est autour de nous est une scène de chaos social et de destruction généralisée.Les bâtiments gravement endommagés,la puanteur des ordures et la décomposition des corps. Des Jeunes armés errent dans les rues, à peine assez vieux pour comprendre que ce sont des armes, pas des jouets.
De nombreux commerces, écoles et hôpitaux sont fermés, tandis que les cimetières de la ville sont de plus en plus grand.
Publié dans: Nouvelles crise libyenne
(1)Walter Edward Fauntroy (né le 6 Février, 1933) est le pasteur de l’Eglise New Bethel Baptist de Washington, DC , est un militant des droits civiques. Il est également un ancien membre du Congrès des Etats-Unis et a été candidat pour l’investiture présidentielle démocrate 1972, [ 2 ] [ 3 ] ainsi qu’un militant des droits humains. Sa vie est de préconiser des politiques qui «annonce la Bonne Nouvelle pour les pauvres, qui guéri les cœurs brisés et libère les captifs » aux Etats-Unis et partout dans le monde.
Traduction sommaire (avec les coquilles et les fautes habituelles)
Philippe Ehua Cellule44
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.