Publicités
Bouaké: Des commerçants menacent de paralyser la ville

Bouaké: Des commerçants menacent de paralyser la ville

Des commerçants de vivriers du Marché de gros de Bouaké (MGB) refusent de payer les tickets de fouille et de dispense de la douane qu’ils qualifient d’illégales et menacent de paralyser la ville lundi, si ce prélèvement perdure.
« Si le directeur régional de la douane ne supprime pas ces taxes, d’ici lundi, le papier de fouille et la dispense qui sont des taxes illégales que nous payons à la douane à Bouaké et à Tiébissou, nous allons paralyser la ville », a menacé jeudi le président des commerçants d’igname du MGB, Ahmadou Kéita.
Selon M. Kéita, il est inadmissible qu’en plus de nombreuses taxes versées aux Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) le long des trajets dans la zone de Bouaké, la douane vienne en rajouter avec des impositions de tickets de fouille et de dispense.

« En temps normal, on ne paye rien à la douane si ce n’est qu’à l’Office d’aide à la commercialisation des produits vivriers (OCPV) », a fait savoir Ahmadou Kéita.
Depuis son retour il y a environ un mois à Bouaké, la douane éprouve des difficultés sur le terrain dans l’imposition des taxes.
Déjà mardi, les commerçants et transporteurs de produits vivriers avaient menacé de chasser les agents des douanes en poste au MGB qui exigeaient, selon les grossistes, la somme de 5.000 FCFA avant de permettre l’entrée d’un camion transportant des produits vivriers.
Une rencontre des transporteurs et commerçants avec la direction régionale de la douane avait permis aux commerçants de dénoncer les laissez-passer des FN et d’exiger la suppression du papier de fouille et de la dispense avant lundi. Les actions entreprises auprès de la direction régionale de la douane de Bouaké pour recueillir sa version sont restées sans réponse.
(AIP)
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :