L’ambassadeur de la Libye aux Comores, Dr Farfer, marque la fin de plus de quarante ans de règne du pouvoir de Kadhafi, en hissant officiellement au sein de la représentation diplomatique à Moroni, lundi dernier, les couleurs des insurgés. Il se réfèrerait à la position affichée de la Ligue des Etats arabe en faveur de la rébellion libyenne légitimant le Conseil national de transition (Cnt) comme représentant la Libye au sein de l’organisation. . .

Désormais le drapeau des insurgés flotte à l’entrée de l’ambassade à coté de celui de l’Union des Comores. L’ambassadeur de la Libye aux Comores a déclaré à la presse que “les affrontements militaires sont finis, la gestion post-conflit sera difficile, pour le développement et surtout pour la réconciliation nationale et l’avènement d’une nouvelle ère de démocratie en Libye“. Le gouvernement comorien est jusqu’ici partagé entre le soutien sans ambigüité de la Ligue arabe et la non reconnaissance par l’Union Africaine de la légitimé de l’organe politique de la rébellion libyenne.

Des responsables comoriens rappellent que Si le sort de Kadhafi et de sa famille préoccupe les autorités comoriennes en hommage à l’implication personnelle du Guide au développement des Comores, tout comme l’Afrique du Sud pour sa contribution à la fin de l’Apartheid, l’opinion nationale comorienne reste quant à elle attachée à l’avenir du peuple libyen.
L’Union africaine, dans un communiqué, demande la formation d’une large coalition, sans en citer le Cnt. L’application de la résolution de l’Onu sur la protection des populations s’est transformée en un soutien militaire aérien et au sol des insurgés par l’Otan. Une attitude qualifiée par les milieux intellectuels africains comme une nouvelle forme de colonialisme.
L’Union des Comores est un des derniers pays arabesqui n’ont pas reconnus la CNT libyenne.
Source : actu.trambwe
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.