Cibouton

(AfriSCOOP Lomé) — L’Onuci (l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) a reçu dans ses rangs de nouveaux soldats togolais. Ces derniers ont quitté Lomé le 29 août dernier. C’est ce qu’a appris « AfriScoop ».
Un contingent rentre, un autre s’en va. C’est le “chassé-croisé” effectué par des militaires togolais ce 29 août 2011 à l’aéroport international « Gnassingbé Eyadèma » de Lomé. Ce jour-là, le 14ème contingent togolais des forces de l’Onuci a regagné le bercail et le 15ème a immédiatement embarqué dans un appareil onusien pour lui succéder, en terre ivoirienne. Ce 15ème contingent est placé sous les ordres du lieutenant-colonel Gnakoufre. Il est de la taille d’un bataillon.
Le Togo assure en ce moment le commandement militaire de l’Onuci, par l’entremise du général G. Béréna. Ce dernier, avant son actuel poste au pays d’Houphouët-Boigny, était le patron des forces terrestres du Togo. L’Etat de Faure Gnassingbé a hérité de ce commandement militaire de l’Onuci au plus fort de la violente et meurtrière crise post-élection présidentielle ayant opposé les camps Gbagbo et Ouattara.
Les militaires togolais déployés en Côte d’Ivoire se sont illustrés pendant cette période de tension en sécurisant l’Hôtel du Golfe où a vécu Ado après la proclamation des résultats contestés du second tour de la présidentielle ivoirienne de novembre 2010. Cette bravoure saluée par l’ancien chef de l’Onuci, M. Choi, a valu au 14ème contingent rentré lundi dernier des distinctions honorifiques.
A plusieurs reprises, des rumeurs ont fait état de la mort de soldats togolais au plus fort de la crise armée post-scrutin du 30 novembre 2010. Ces informations ont été publiquement démenties par l’actuel chef d’Etat-major des Fat (Forces armées togolaises), le général de brigade, Mohamed Titchikpina.
Source :afriscoop.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.