L’ancien patron du CECOS et de l’école de gendarmerie, le général de division Guiai Bi Poin, est depuis le mercredi dernier, placé sous mandat de dépôt et croupit à la Maca, précisément au bâtiment C, un bâtiment réservé aux grands criminels. Arrêté pour, dit-on, un charnier qui aurait été découvert à l’école de gendarmerie, il est emprisonné par le pouvoir et sa justice pour un nouveau chef d’accusation portant sur vol à main armé. Ainsi, subitement, ce général de la République de Côte d’Ivoire qui était à la tête du Cecos dont la mission était de traquer les bandits et qui a effectivement traqué les bandits au point de faire baisser totalement la criminalité, est lui-même devenu un grand braqueur et un bandit de grand chemin, selon le simple vouloir d’Alassane Dramane Ouattara et sa justice. 
Après donc Guiai Bi Poin, à qui le tour ? Peut-on se demander. 
Mais à l’allure où vont les choses, on ne sera pas surpris de retrouver les généraux Philippe Mangou et Kassaraté Tiapé derrière les grilles de la Maca. On voit venir le pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara. Il veut arrêter et jeter en prison tous les responsables des Fds qui ont travaillé avec Laurent Gbagbo et qui ont défendu vaillamment la République attaquée de toutes parts par l’armée privée de Ouattara. Si l’on accuse le commandant de l’école de gendarmerie de vol à main armée, est-ce qu’on pourra épargner le commandant supérieur de la gendarmerie ? Est-ce que la justice qui montre à tout instant qu’elle est poussée dans le dos pourra épargner le chef d’état-major des armées? Le pouvoir se veut stratège en matière d’emprisonnement. Il arrête d’abord Guiai Bi Poin qui est responsable à un niveau inférieur pour voir si son arrestation ne va pas susciter des remous. Tout porte à croire que si, dans son observation des mouvements sociaux, Ouattara ne voit rien venir ni du côté des populations ni du côté des forces armées, alors il étendra son filet pour prendre les généraux Mangou et Kassaraté et peut-être même le vieux Touvoly Bi Zogbo qui croit s’être mis à l’abri en se jetant le premier dans les bras de l’ami de Sarkozy. En réalité, ce sont eux tous qui sont visés par le pouvoir. Leur ralliement n’enlèvera rien à son appétit de broyer tous ceux qui ont collaboré avec Gbagbo. 
Sous ce régime de Ouattara, on assiste à des emprisonnements à tour de bras. C’est la foire aux détentions arbitraires et inutiles. Ce ne sont pas les motifs qui manquent. On arrête d’abord et après, on cherche ce pourquoi on a arrêté. On a le net sentiment que Dramane Ouattara gouverne la Côte d’Ivoire avec des mandats d’arrêt et mandats de dépôt clé en main. S’il te rencontre dans un coin de la rue, vite, il sort un mandat d’arrêt et un mandat de dépôt déjà signés et il te jette en prison. Pour ceux qui ne sont pas sur le territoire ivoirien, Dieu seul sait combien de mandats d’arrêt internationaux sont signés et lancés. Ouattara ferait mieux alors de construire de nouvelles prisons parce que tous ceux qui sont visés ne pourront pas contenir dans les prisons disponibles. 
Benjamin Koré benjaminkore@yahoo.fr
Source : notrevoie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.