La bataille pour la libération des commissariats d’Abidjan-Sud, qui a laissé une victime de taille en la personne du chef Assalé de Koumassi, se déplace au nord de la perle des lagunes. Plus précisément à Abobo (Bagdad City) fer de lance de la lutte armée contre Laurent Gbagbo et fief du Commando invisible. C’est cette fois-ci le redouté Commandant Chérif Ousmane (Ndlr. soupçonné de crimes de guerre par plusieurs ONG et blanchi par le président Ouattara) qui est chargé des opérations.

Mais la tâche s’annonce déjà compliquée pour papa Guépard (surnom de Chérif Ousmane, ndlr), le chef des opérations du 27 avril 2011, soldées par la mort d’IB. C’est lourdement armé et accompagné de pas moins de 25 véhicules tous-terrains que le patron de la compagnie Guépard avait décidé le dimanche de libérer les commissariats encore occupés par des soldats FRCI, dans la commune d’Abobo au nord d’Abidjan. Mais devant le peu d’enthousiasme des occupants des lieux et « pour des raisons de fin de Ramadan » Chérif et ses troupes ont sagement choisi de prévenir. Demain lundi, tous les commissariats doivent être libérés a-t-il averti sous peine de déguerpissement forcé.
Mais à entendre certains occupants que ce site a pu joindre, l’affaire pourrait être compliquée. « Chérif vient nous désarmer comme ce qu’ils ont fait la semaine dernière à Ndotré. Là-bas ils en ont profité pour désarmer nos frères d’armes qui voulaient collaborer, sans un rond. Mais nous on ne se laissera pas faire tant que nous ne sommes pas payés pour le combat que nous avons mené pour chasser Gbagbo. Qu’ils nous payent d’abord avec les milliards que eux et Soro ont volés, ensuite on quitte. Sinon… ». Voici résumé la conversation que nous avons eu avec un groupe de soldats après le passage de papa Guépard et de ses troupes. Les profanes sauront les prochains jours ce que cet autre bras de fer version Forces républicaines de Côte-d’Ivoire promet.
Par Louty Source: Connectionivoirienne.net
Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.