Publicités
Léontine Topo : « Les femmes marcherons nues en Kodjo rouge le 10 septembre pour exiger la libération de Gbagbo »

Léontine Topo : « Les femmes marcherons nues en Kodjo rouge le 10 septembre pour exiger la libération de Gbagbo »


par Ma Patrie, dimanche 28 août 2011, 21:57

D’un port toujours jovial, sourire éternel en coin, Léontine Topo est une militante dans l’âme pour qui la Côte d’Ivoire va très mal depuis l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir suite au bombardement de la résidence de Laurent Gbagbo par la France et L’Onu.
Présidente de l’association des femmes patriotes de France, Léontine Topo s’est fait connaître au monde entier grâce à son opération médiatisée « Kodjo rouge » sur l’esplanade du Trocadéro à Paris, le dimanche 24 juillet dernier.
Mais les choses ont commencé plutôt lors du coup d’Etat manqué du 19 septembre 2002 des Forces nouvelles, contre le régime du Président Laurent Gbagbo.

Depuis, son militantisme pour une Côte d’Ivoire indépendante et démocratique n’a jamais été pris à défaut. Pour elle, la Côte d’Ivoire est prise en otage aujourd’hui par la France de Nicolas Sarkozy. Elle n’est pas indépendante et est toujours colonisée. L’armée française a de fait remplacé l’armée de Côte d’Ivoire car c’est elle qui assure la protection du régime d’Alassane Ouattara.
Le tableau qu’elle dépeint de son pays est des plus inquiétants : Des milliers de patriotes aux mains nues assassinés ou en fuite à l’étranger. Le Président Laurent Gbagbo et son épouse emprisonnés et inculpés pour crimes économiques dans des conditions inhumaines. Leurs proches et ministres traités comme de la viande par les Frci de Ouattara. Des milliers de cadres et partisans LMP emprisonnés ou en fuite à l’étranger. Les massacres et épuration ethniques en plein jour par les FRCI.
La Côte d’Ivoire devenue une dictature sanglante où les libertés n’existent plus, la presse muselée, la démocratie et l’Etat de droit confisquées.
C’est pourquoi elle pense que les femmes doivent se battre pour libérer leur pays.
C’est la raison pour laquelle, elle convie toutes les femmes ivoiriennes, africaines et européennes, le 10 septembre prochain à une grande manifestation au Trocadéro pour exiger la réinstauration de la démocratie et de l’Etat de droit, et dire à Nicolas Sarkozy que la Côte d’Ivoire va mal, qu’elle est devenue une dictature et que cela doit cesser sans délai.
S’il ne comprend pas le message, les femmes patriotes manifesteront partout en France pour empêcher sa réélection.
Mais avant, elles appellent leurs amazones à manifester à l’appel des artistes patriotes ivoiriens contre la dictature en Côte d’Ivoire samedi 27 août à 13H au Trocadéro, et dimanche 28 août à partir de 14H jusqu’à 19H à la place Victor Hugo à Paris, pour soutenir IvoireBusiness menacé de musèlement par l’ambassadeur Ally Coulibaly, ambassadeur de Côte d’Ivoire en France.
Ce que femme veut, Dieu le veut. A bon entendeur.
Source : Ivoirebusiness
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :