Lu pour vous dans « Le Temps » du Vendredi 26 Août 2011 par K. Kouassi Maurice
(…) L’Elysée aurait tancé Ouattara pour l’incapacité avérée de son régime à tenir le pari. Non sans dire sa déception quant à un gouvernement de « Ministres nommés par complaisance pour satisfaire les alliances politiques » et qui sont payés à ne rien apporter de concret. En révélant que le Trésor français est obligé de supporter les salaires des fonctionnaires ivoiriens, à un moment où la France, à l’instar des pays européens et les Etats-Unis, se cherche au milieu des gros déficits économiques, Fillon donnait un avertissement.


Des sources crédibles indiquent que les deux hommes( Sarkosy et Ouattara ) ont eu des « entretiens serrés » à ce sujet. Aussi, Ouattara pourrait ne plus avoir de marge de manoeuvre dans la gestion courante de la Côte d’Ivoire. Il se murmure qu’une sorte de « Cellule spéciale pour les affaires ivoiriennes » a été mise en place à l’Elysée qui ferait office de gouvernement à distance pour la Côte d’Ivoire. Car, « on ne peut pas compter sur eux », s’affligent les colonisateurs aujourd’hui confrontés aux limites de leurs hommes de main. On imagine donc qu’au retour des vacances, les ministres adopteront un profil plus petit que par le passé. Ils seront toujours là, certes, mais, pour la forme. (…) Et la France, après son coup d’Etat contre Laurent Gbagbo, est obligée de palier les carences de ses affidés, dans la mesure où l’échec de Ouattara sera la plus grande honte de la France. Ce que Sarkosy tente d’éviter à tout prix (…).

Source : infos-plus

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.