Ally Coulibaly au côté Hamed Bakayoko lors de la visite de ce dernier à Paris.
Publié le vendredi 26 aout 2011 | L’Inter – Dans notre parution d’hier, nous écrivions que l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, SE Aly Coulibaly, était sur le départ et que son remplaçant, l’actuel Ambassadeur de notre pays en Égypte, serait déjà connu et pourrait bien lui succéder avant la fin de cette année.
A la base du départ précipité de celui qui est considéré comme un des plus proches collaborateurs du président Alassane Dramane Ouattara, se trouverait une sale affaire de mœurs entre lui et une fille mineure de 17 ans. Affaire qui l’aurait même entraîné au commissariat du 16è arrondissement de Paris où il aurait été entendu par la police française pendant près de 3H. Les réactions n’ont pas tardé à fuser de partout. D’abord de Paris, d’où nous avons reçu plusieurs coups de fil. Ensuite, et de la Chancellerie même à Abidjan. «Le remplacement ou le départ de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France n’a jamais été à l’ordre du jour. Jamais…», nous a-t-on rétorqué péremptoire du côté du Ministère des Affaires Étrangères à Abidjan. Mais quelle est donc cette affaire de mœurs, genre DSK, qui secoue l’ambassade ivoirienne à Paris? Il faut préciser que c’est le site internet «Ivoire Business», un site ivoirien basé à Paris, qui a sorti l’information selon laquelle Son Excellence Aly Coulibaly, était trempé dans une sale affaire de mœurs avec une jeune fille mineure de 17 ans et que cette affaire l’aurait traîné au commissariat du 16è arrondissement à Paris où il aurait été entendu. «Ce site (Ivoire Business, ndlr) appartient à M. Alain Toussaint, porte-parole de M. Gbagbo à l’étranger», nous a-t-on fait savoir du côté de LA CHANCELLERIE A Paris où visiblement agacée par ce genre d’affabulation, notre source a asséné: «Où avez-vous vu un Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’un État se faire entendre dans un commissariat? Ça ne s’est jamais fait. C’est de la pure calomnie. Où met-on son immunité diplomatique? D’ailleurs, ce site a été traduit devant la justice française», nous a fait savoir un autre proche de l’Ambassadeur Aly Coulibaly à Paris. En effet, selon des sources confirmées, les avocats de l’ambassadeur ivoirien, Me Jean-Pierre Mignard et Me Jean-Paul Benoît, ont adressé une lettre au directeur de ce site pour exiger le retrait immédiat de cet article à l’endroit du patron de la chancellerie ivoirienne en France. « A la date présumée des faits, Son Excellence Aly Coulibaly n’était même pas à Paris. Son agenda le confirme. Comment il peut être absent et commettre en même temps pareil délit? Et puis, si délit il y a, qui est la plaignante? Où est-elle? Pourquoi on ne l’a jamais vue? Vous croyez qu’en cette période d’affaire DSK, un fait aussi grave n’aurait pas fait les choux gras de la presse française? Quelle presse avez-vous vu qui en a parlé ici?», nous a demandé cette source proche de l’Ambassadeur Ally Coulibaly depuis Paris, totalement ahurie. A la vérité, ce que dénoncent certaines personnes à Paris, c’est la «machination» dont est victime l’Ambassadeur Aly Coulibaly. «L’ambassade de Côte d’Ivoire en France est la plus importante représentation diplomatique ivoirienne à l’étranger. Son Excellence Aly Coulibaly a commencé ici une politique de restructuration qui ne fait pas que des heureux. Il y a des diplomates en poste ici depuis 11 ans, payés à ne rien faire, que l’ambassadeur a souhaité renvoyer à Abidjan. Ils ne sont pas d’accord. Depuis, ils tentent le tout pour le tout pour le déstabiliser afin qu’il ne mène pas à bon port ses projets de réforme», a conclu notre dernier interlocuteur pour expliquer ce qui passe pour être une cabale contre le diplomate ivoirien à Paris. Une affaire qui rappelle étrangement celle de la centaine de faux visas qui auraient été prétendument délivrés à la Mission Permanente de la Côte d’Ivoire à l’ONU, à New York, par l’Ambassadeur Youssoufou Bamba où finalement, on découvrira qu’il s’agit purement et simplement d’une affabulation pour plomber la politique de réforme de ladite Mission initiée par son nouveau patron. Étrange similitude…
JMK AHOUSSOU
NB: LE TITRE EST DE LA REDACTION
LE PARJURE DU QUOTIDIEN L’INTER SOUS LA MENACE DES PROCHES D’ALLY COULIBALY: L’INTER APRES AVOIR ACCUSE ALLY COULIBALY HIER S’EST RETRACTE AUJOURD’HUI
Encadré : Mille excuses !!!!
Publié le vendredi 26 aout 2011 | L’Inter
…Dans notre parution d’hier, nous avons relayé une information parue sur un site Internet ivoirien basé en France, sans que cet article ait été recoupé avec tout le professionnalisme possible. A la vérité, jamais le départ de SE Aly Coulibaly n’a été à l’ordre du jour…Pour notre part, des mesures disciplinaires appropriées ont été prises contre le journaliste concerné, et au nom du journal «L’inter», qui œuvre au quotidien pour se tailler une cote de crédibilité dans le paysage médiatique ivoirien. C’est pourquoi, en toute humilité, la direction de  »L’inter » se confond entièrement en excuses et présente ses sincères regrets à SE Aly Coulibaly pour tous les désagréments que cet article a pu lui causer hier, lui et sa famille. A commencer par sa famille biologique, notamment ses enfants qui nous ont joint pour marquer leur indignation à ce qu’ils considèrent comme une infamie pour leur père, ensuite à sa famille politique du RDR et du RHDP, qui ne peuvent être épargnés par les effets d’un tel incident. A la grande famille des diplomates à laquelle il appartient, qui hier encore s’interrogeait sur ce qui s’était passé, toutes nos excuses. Enfin, à la communauté Djimini de Dabakala, qui aussitôt s’est sentie interpellée et nous a joint pour comprendre, la rédaction de  »L’inter » se plie en excuses. La publication de l’information a une exigence de qualité. C’est vers quoi nous tendons chaque jour à  »L’inter ». Mille excuses à tous nos lecteurs.
JMK AHOUSSOU
Directeur de la Publication
ERRATUM : IVOIREBUSINESS N’APPARTIENT PAS A ALAIN TOUSSAINT ET N’EST FINANCE PAR AUCUN PARTI POLITIQUE
L’ARTICLE DE NOTRE CONFRERE JMK AHOUSSOU, DP DE L’INTER, QUI AFFIRME QU’IVOIREBUSINESS APPARTIENT A ALAIN TOUSSAINT, EST INEXACT.
LA VERITE, C’EST QUE IVOIREBUSINESS N’EST FINANCE PAR AUCUN HOMME POLITIQUE, ENCORE MOINS PAR UN PARTI POLITIQUE. CE QUI LUI CONFERE UNE LARGE MARGE DE MANŒUVRE QUI ATTISE ENVIE ET JALOUSIE DE LA PART DE CERTAINS MEDIAS INFEODES
PAR AILLEURS, L’AMBASSADEUR ALY COULIBALY, DANS LE STRICT RESPECT DES REGLES D’ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE, A ETE CONVIE PAR LA DIRECTION DU JOURNAL D’USER DE SON DROIT DE REPONSE S’IL SE SENTAIT DIFFAME. IL A DECLINE L’OFFRE PREFERANT TRADUIRE IVOIREBUSINESS DEVANT LES TRIBUNAUX PAR LE BIAIS DE SES AVOCATS.
IVOIREBUSINESS N’AYANT DIFFAME PERSONNE, ET N’AYANT A AUCUN MOMENT CITE ALLY COULIBALY DANS SON ARTICLE INCRIMINE, EST DISPOSE A REPONDRE DE SES ECRITS DEVANT LES JURIDICTIONS FRANCAISES.
LA REDACTION D’IVOIREBUSINESS
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.