Publié le25 août 2011 parAllain Jules
«Ecoutez, dirent les Occidentaux aux renégats de Benghazi, nous vous débarrasserons du tyran Kadhafi à coup de Tomahawk en une semaine mais, sachez que ce sont nos sociétés qui procèderont à la reconstruction et vous aux efforts de guerre. C’est-à-dire que sur le plan financier, tout sera à votre charge. » L’ivresse du pouvoir et le mépris vis-à-vis de leurs compatriotes allaient faire le reste. Les béni-oui-oui de Benghazi étaient prêts à vendre leur patrie pour un plat de lentilles, en toute connaissance de cause. Ces bouchers ont ensuite pris les armes, en premier : commissariats et casernes incendiées, assassinats de noirs en particulier. Ceci, au vu et au su de tout le monde entier. Normal, le blanc seing donné par l’ONU leur permettait tout, en leur octroyant un permis de tuer tout en accusant le camp d’en face dont personne, à ce jour, ne peut prouver la moindre exaction sur le peuple libyen depuis le 14 février, contrairement à l’intoxication morbide et mortifère des médias « meanstream ».

Alors, tous azimuts, pied au plancher, à la demande des pétroliers et sans la moindre enquête, ils se sont rendus en Libye avec leurs engins de mort. Toute honte bue, les vampires ont sucé à satiété le sang des Libyens. C’était l’entrée. Ils veulent maintenant, tels des gladiateurs mal inspirés, et surtout sans vergogne, passer au plat de résistance à savoir le pétrole. C’est le clou du spectacle, la face cachée de l’iceberg, le but inavoué de la guerre. Dans un grand banquet, Ils se partagent déjà la dépouille, la dépècent, à coup de pourcentages probables. Ensuite, les prédateurs veulent boire ad vitam aeternam, le pétrole libyen, dont la nationalisation est remise en cause de facto. Un pétrole bradé, et qui ne profitera plus jamais aux peuples libyen, africain et asiatique, comme ce fut le cas pendant…40 ans. Faut-il rappeler que la Libye comptait plus de 2 millions de travailleurs immigrés ? De quelle liberté peut-on bénéficier sous occupation ?
Alors, si j’étais Mouammar Kadhafi, puisque le but réel de ce conflit mensonger est la mise en place d’une rapine mondiale du pétrole libyen, du vol du gaz et de l’or, aussi, je ferai ceci :
Puisque les Occidentaux ont installé le chaos en Libye, booster leur action sur le terrain.
Mettre aussi, à prix, la tête du félon en chef, Moustapha Abdeljalil, à 3 millions de dollars.
Destruction de toutes les raffineries de pétrole et de gaz du pays, car, ces dernières ont vu le jour sous son impulsion et c’est l’envie de faire main basse sur ces richesses qui causent la destruction de la Libye.
Quand le vin est tiré, il faut le boire !
Source : un article de Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.