Los Angeles, la ville « paillette », incarne le rêve américain pour des millions de personnes du monde entier. Un rêve encore plus fort que l’Eldorado ou le paradis puisque ici, les images prouvent l’existence de cette ville magique.

 
Hollywood, bien sûr, fait l’éloge de la Californie en général et de Los Angeles en particulier.Un climat paradisiaque illumine des quartiers somptueux où défilent des femmes superbes et des hommes musclés au sourire d’une rare blancheur dans leurs voitures décapotables. Si l’on choisit ce qu’il y a de meilleur à Los Angeles, et il y a du choix dans une ville aussi grande et aussi riche, il est facile de dresser le portrait d’une ville idéale. Les réalisateurs ne s’en privent pas et s’attardent plus facilement sur les luxueux quartiers de Beverly Hills, Malibu et Bel Air que sur les quartiers délabrés du downtown.
Vous l’avez compris, l’image universelle de Los Angeles est largement biaisée par le cinéma. Naturellement, nous préférons tous visiter de beaux quartiers et des endroits sympas que des quartiers délabrés et parfois dangereux, mais ne soyons pas dupe pour autant.
 
 
Los Angeles est une ville de contraste. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, les nombreux aspects superficielles de la vie à Los Angeles n’empêchent pas la ville de rayonner sur le plan culturel. Eh oui, à Los Angeles il n’y a pas que le cinéma. La ville compte de nombreux et superbes musées qui en font l’une des villes les plus riches du monde sur ce plan.
 
Si la visite des incontournables monuments et musées de Los Angeles a déjà de quoi remplir un séjour de plusieurs jours, sachez que d’autres activités comme la visite des studios Universal et des parcs de loisirs sont possibles et, à vrai dire, vraiment incroyables. Intéressez-vous aussi aux excursions et sites naturels à découvrir dans les environs.
Enfin, n’hésitez pas à rejoindre les plages de Venice Beach et de Santa Monica pour vous allonger sur le sable en profitant d’une superbe ambiance. The West is the best ?
 
Histoire de la ville
En 1769, alors que la région est peuplée d’Indiens, les Espagnols installent des missions religieuses sur la côte afin de maîtriser la Californie. Mais l’histoire de Los Angeles commence réellement en 1781, lorsqu’un groupe de colons s’installe et nomme la colonie El pueblo de Nuestra Senora La Reina de Los Angeles.
La ville devient une terre d’élevage pour les bêtes à corne. Dans les années 1840 et 1850, alors que San Francisco et bien d’autres villes connaissent un essor incroyable avec la ruée vers l’or,Los Angeles se développe très peu.
Mais en 1885, tout change avec l’arrivée du train transcontinental depuis Santa Fe. La ville n’est plus isolée et attire de plus en plus de monde. De nombreuses personnes viennent à Los Angeles pour profiter du climat ensoleillé et pour construire une maison individuelle. La promotion immobilière bat son plein, le prix des terres augmente fortement et la ville connaît une expansion incontrôlable. Entre 1880 et 1900, la population passe de 10 000 à 100 000 habitants.
 
En 1911, un premier studio de cinéma s’installe dans le quartier de Hollywood et sera bientôt imité par de nombreux autres pour former la capitale du cinéma. Parallèlement, Los Angeles se lance dans une politique d’annexion des villes alentours, notamment pour élargir sa façade maritime et pour contrôler les aqueducs, résolvant ainsi les problèmes d’approvisionnement en eau que commence à connaître la ville. En 1930, elle compte 1,2 millions d’habitants et la construction d’un réseau d’autoroutes commence.
La ville attire toujours plus de monde tandis que l’usage de la voiture se popularise. Les vagues d’immigration de travailleurs noirs, asiatiques et mexicains se succèdent et Los Angeles continue de s’étendre, inlassablement.
 
Aujourd’hui, Los Angeles est l’une des plus grandes villes du monde et surtout l’une des plus étendues puisque la densité de population reste très faible. Florissante sur le plan économique, la ville fait pourtant les frais de ce gigantisme. La pollution est omniprésente à cause des millions de voitures. Los Angeles est souvent recouverte d’un nuage gris appelé smog qui affecte profondément la qualité de l’air. De même, les incroyables richesses de la ville sont très mal réparties et les ghettos sont de plus en plus nombreux d’où une augmentation de la criminalité. Enfin, les habitants de certains quartiers comme Hollywood ou San Fernando, qui sont en fait de véritables villes de plusieurs centaines de milliers d’habitants, ne se reconnaissent plus dans la ville de Los Angeles et militent pour la séparation. La cité des anges n’est peut-être pas aussi paradisiaque que l’on pourrait l’imaginer.
 
En résumé, Los Angeles aujourd’hui, c’est un peu l’Amérique puissance 10. Ici, il y a plus d’argent, plus de monde, plus d’ambiance, plus de voitures, plus de stars, plus de paillettes… et plus d’espoirs déçus.

Attention : Los Angeles est une ville immense et tentaculaire. La marche à pied est impossible si vous voulez visiter la ville. De même, les transports en public sont peu performants. Il faut 4h de bus pour traverser la ville d’est en ouest ! La location d’une voiture est donc quasi-incontournable.

Certains quartiers sont vraiment dangereux, en particulier le soir. Evitez Venice Beach le soir, même si ce quartier reste sans danger dans la journée. Bien plus dangereux, les quartiers du downtown, South Central et Watts sont à éviter à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.
 
Source : linternaute
 
 
 
 

                               Images de Philippe Ehua

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.