COMMUNIQUE

Côte d’Ivoire : Réunion d’information générale du 22 août 2011 à 19h à Aubervilliers quatre chemins (France)
-29, rue Sadi Carnot (métro Aubervilliers 4 chemins)
-Crise au sein du Cri-Panafricain

Le Cri-Panafricain (conseil pour la résistance ivoirienne et panafricaine), né à Paris, au lendemain de la chute de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo (11 avril 2011), serait-il devenu un caillou dans les souliers du nouveau pouvoir d’Abidjan ? Ce mouvement qui a pour objectif de rassembler et mobiliser les partisans de Gbagbo, a à son actif plus d’une vingtaine de manifestations en France.
La dernière en date s’est déroulée le 13 août, où une levée de fonds a été organisée pour venir en aide aux exilés ivoiriens du Ghana, Togo, Bénin et Libéria…

Notons également que notre mouvement, fer de lance de la résistance ivoirienne en France en collaboration avec tous les mouvements, associations et partis politiques de résistance avaient réuni plus de 3000 personnes à la place Victor Hugo le 7 août dernier date anniversaire de l’indépendance octroyée à notre pays, pour réclamer la libération du président Laurent Gbagbo et celle de ses proches.
Autant d’actions qui troubleraient le sommeil du président ivoirien, Alassane Ouattara mais aussi du président français, Nicolas Sarkozy.
Aussi,
Entendu que récemment, une folle rumeur dont la presse en a fait écho, parlerait d’un rapprochement de l’ancien président du conseil économique et social, M. Laurent Dona Fologo avec certains membres de notre mouvement,
Vu la nouvelle position de M. Fologo,
Vu les objectifs de notre mouvement,
La direction du cri-panafricain convoque tous les ivoiriens et non ivoiriens qui se reconnaissent en lui, à une grande réunion d’information ce lundi 22 août 2011, à 19h au 29 rue Sadi Carnot (Aubervilliers 4 chemins).
Ce communiqué tient lieu de convocation individuelle.
Fait à Paris, le 21 août 2011
Le coordinateur général
Abel NAKI (06 69 76 92 47)
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.