Dans le cadre de la réconciliation nationale et du pardon après la crise post-électorale, une mission gouvernementale conduite par M. Adama Bictogo, ministre de l’Intégration africaine s’est rendue du 27 au 29 juillet 2011 à Accra au Ghana. Faisaient également partie de la délégation, outre M. Paul Koffi Koffi, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Défense, des officiers généraux, des officiers supérieurs et des soldats du rang.


La délégation a été accueillie par SEM. Bernard Ehui-Koutoua, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire près la République du Ghana.
Cette mission avait pour objet d’engager des échanges avec les officiers exilés au Ghana et de sensibiliser d’une manière générale les réfugiés civils afin de leur offrir une possibilité de retour en Côte d’Ivoire.
La mission a rendu des visites de courtoisie à M. Alhaji Muhammad Mumuni, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale et au général de division J.H. Smith, ministre de la Défense.
Plusieurs rencontres ont eu lieu entre la délégation et les militaires d’une part et avec des associations de réfugiés civils, d’autre part. Il ressort de l’ensemble des échanges, le constat de conditions de vie difficile qui sont celles de l’ensemble des réfugiés et leur désir de rentrer en Côte d’Ivoire. Nonobstant cela, les militaires en séjour au Ghana et les réfugiés civils font état de leur sentiment d’angoisse ; expriment leur crainte pour leur sécurité et souhaitent leur intégration à leur retour.
Les militaires en séjour au Ghana ainsi que les réfugiés civils ont, par ailleurs, exprimé un certain nombre de préoccupations qu’ils souhaitent voir examinées avec bienveillance pour faciliter leur retour. Ainsi donc pour les militaires, il s’agit de :
-la prise d’une loi d’amnistie ;
-la main levée sur les comptes saisis ;
-la libération des militaires incarcérés ;
-l’arrêt des poursuites ;
-la régularisation de leur situation administrative et financière ;
-la garantie de leur intégrité physique ;
-la reprise des fonctions;
-la mise en place d’un dispositif de sécurité pour l’accueil aux frontières ;
-et la campagne de sensibilisation auprès de la population en Côte d’Ivoire pour la facilitation du retour.
En ce qui concerne les civils, l’accent a été mis sur les problèmes de logement, de réintégration professionnelle et également d’insécurité. Après avoir donné des assurances et réaffirmé l’esprit de confiance réciproque et de réconciliation qui doit prévaloir, la délégation gouvernementale a arrêté les décisions ci-après :
-la situation administrative des militaires qui vont rentrer sera régularisée et ceux-ci pourront bénéficier de nouvelles affectations :
-la sécurité étant la préoccupationpremière, des instructions fermes sont données pour garantir l’intégrité physique de tous, militaires et civils ;
-l’accueil aux frontières sera organisé ;
-le bénéfice de la mesure générale de la main levée sur les comptes sera étendu aux militaires.
-le retour et l’accueil des réfugiés civils seront organisés à partir de la mise en place d’un cadre approprié ;
-pas de poursuite judiciaire contre les officiers qui répondent à l’appel du président de la République et rentrent au pays avec la délégation gouvernementale ;
-Une campagne de sensibilisation sera lancée.
Au total, rassurés par les engagements pris par la délégation gouvernementale, les réfugiés ivoiriens au Ghana, civils et militaires, ont exprimé leurs remerciements à Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République, au Premier ministre, ministre de la Défense, M. Soro Kigbafori Guillaume et au Gouvernement pour l’ouverture qui leur est ainsi faite.
Aussi, certains militaires et civils ont-ils décidé de rentrer avec la délégation en Côte d’Ivoire à bord de l’avion spécial affrété à cet effet.
La délégation gouvernementale renouvelle la gratitude de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République et du peuple de Côte d’Ivoire au Gouvernement ghanéen pour sa fraternelle sollicitude ainsi que l’accueil chaleureux dont elle a bénéficié.

Fait à Accra, le 29 juillet 2011.
Ont signé
Le ministre de l’Intégration africaine, chef de délégation, Adama Bictogo
Le ministre délégué auprès du Premier
ministre, chargé de la Défense,
Paul Koffi Koffi
L’ambassadeur,
Bernard Ehui-Koutoua
Le porte-parole des militaires,
Capitaine de Vaisseau-Major,
Konan Boniface

Source : notrevoie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.