George Soros appelle l'Allemagne à sauver l'euro

Ou : Le Cauchemar au secours de la Bête…

L’Allemagne apparaît aujourd’hui comme le dernier grand bastion européen de la résistance économique aux sirènes du tout financier; d’où l’urgence, aux yeux du roi des rapaces (pardon pour les rapaces…) d’en précipiter la chute et l’asservissement :
endettez-vous, comme les copains ! Nous serons toujours là pour vous aider, moyennant quelques menus services du style :
– paupérisation contrôlée de vos populations,
– neutralisation de l’indépendance de vos media,
– augmentation de votre budget militaire, en vue des prochaines campagnes confraternelles de pillage des ressources africaines –pour commencer, bien entendu ! –; campagnes auxquelles nous ne manquerons pas de vous associer, contre la promesse de laisser nos multinationales générer sur votre sol, par le truchement de quelques gros investissements bien choisis, les quelques millions d’emplois bien précaires qui manquent encore à la consolidation définitive de votre loyale docilité à l’Empire…

Eliel
____________________________________
Vendredi 12 Août 2011
L’Allemagne doit défendre l’euro afin de prévenir la désintégration européenne, estime le célèbre financier américain, George Soros, dans une tribune publiée vendredi par le journal italien Il Sore 24 Ore.
« La question n’est plus de savoir s’il faut une monnaie commune; l’euro existe et son effondrement entraînerait des pertes incalculables pour le système financier »(1), écrit le milliardaire américain.
Selon lui, « le manque d’empressement » de la part de l’Allemagne a aggravé la crise grecque et entraîné la contagion qui s’est ensuite transformée en une « crise existentielle pour l’Europe ».
« Seule l’Allemagne est en mesure d’inverser la dynamique de désintégration de l’Europe »(2), estime M.Soros. Il juge notamment que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ne permettra pas à prévenir une crise de la zone euro, cette structure ne disposant pas des ressources nécessaires.
« La situation devient intolérable. Les autorités cherchent à gagner du temps, mais c’est quasiment trop tard, la crise est en train d’atteindre son apogée », écrit le financier.
« L’Allemagne et les autres pays de la zone euro avec une note de crédit AAA devront décider s’ils vont risquer leur propre crédit pour permettre à l’Espagne et à l’Italie de refinancer leurs obligations à des taux d’intérêt raisonnables. Si ce n’est pas le cas, ces deux pays devront inévitablement être secourus eux aussi », conclut M.Soros.
_______________________________________
(1) Quelle confession ! La seule réalité qui vaille la peine d’être sauvée, c’est celle du « système financier » !(ndlr)
(2) c’est-à-dire la perte par la Bête d’une région stratégique de son empire. Une Europe où les valeurs que nos ennemis s’acharnent à détruire redeviendrait la norme : Quelle horreur, pour Soros, BHL, Attali, Sarkozy, Hillary Clinton, David Cameron, Barack Obama, Ban Ki Moon, Ouattara et consorts ! mais quel bonheurpour nous ! (ndlr)
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.