Décidément, la Mission de Côte d’Ivoire auprès de l’ONU est devenue ces derniers temps un laboratoire de toutes les malversations jamais enregistrées dans la vie de l’administration ivoirienne à l’étranger. Et pour cause, il ne se passe plus de jours sans que les Ivoiriens de New York ne se plaignent de la légèreté criante observée dans la gestion de leur Représentation diplomatique. 

Après avoir liquidé tout le parc auto de la Mission sans en faire le moindre compte rendu au ministère des affaires étrangères, après avoir ”illégalisé” ses propres diplomates et licencié des employés sous le prétexte d’un “audit de restructuration”, l’ambassadeur Youssouffou Bamba vient d’être mis dans un autre sale drap par son chargé d’affaires qui a tout simplement choisi de vendre des visas de courtoisie à une centaine de citoyens ivoiro-américains.
Bafitégué Ouattara(encore lui), le jeune diplomate qui se fait passer pour le petit frère du Président Alasane Ouattara et qui se dit intouchable parce qu’agissant certainement au nom de son grand frère n’a pas trouvé meilleur raccourci pour se remplir les poches que d’encaisser 100 dollars par tête à une centaine d’Ivoiro-américains qui sont passés le voir de mars à août pour acquérir des visas de courtoisie afin de se rendre à Abidjan comme l’exige la procédure en vigueur. Ce genre de visas dont la durée ne doit pas excéder 3mois est réservé uniquement aux fonctionnaires de l’ONU. C’est d’ailleurs le seul type de visa que la Mission est habilitée à délivrer. 
Mais à la Mission américaine à New York où l’on se dit très préoccupé par la situation, c’est la nature même de ce visa d’une durée de 12 mois que le sieur Bafitégué a délivré à une centaine de gens extérieurs à l’ONU qui irrite plus les Américains. Il serait aidé dans sa tâche par sa secrétaire particulière Agnimou Bertine par ailleurs adjointe au Lieutenant KOFFI, une dame responsable du service passeport de la Mission. Après plusieurs coups de fil anonymes, une des victimes du nom de S.D, est allée se plaindre à Monsieur l’Ambassadeur Youssouffou Bamba qui semblait cette fois-ci avoir été roulé par son chargé d’affaires, tout comme l’intègre officier de police dont la bande à Bafitégué profite chaque fois de l’absence pour accomplir leur sale besogne. Interrogée sur cette malversation, Mme Agnimou, dont on dit qu’elle n’est pas à son premier forfait, n’a pas nié les faits. Le lieutenant KOFFI elle, a été sommée de produire des explications sur cette nébuleuse affaire. Une occasion qu’elle n’aurait pas ratée car, l’ancien agent des services secrets ivoiriens aurait avec des détails à couper le souffle reconnu cette magouille menée dans son dos. Quant au “petit frère”( ? ) du Président de la république-parti en congés en catimini-il se la coule douce en ce moment sur les bords de la lagune Ebrié avec ce pactole estimé a près de 10 mille dollars en attendant une affectation à Vienne qu’il négocie activement en ce moment pour avoir appris que nous allions l’exposer afin d’aider le chef de l’Etat ivoirien dans la gestion transparente et exemplaire dont il parle à longueur de journée.
Aux dernières nouvelles, l’ambassadeur Bamba aurait demandé à toutes les victimes de passer à la Mission pour se faire rembourser car c’est seulement à l’ambassade de la Côte d’Ivoire à Washington que se délivrent les visas ivoiriens dont les frais payés par les requérants vont au trésor ivoirien et non dans les poches de diplomates, chargés d’affaires fussent-ils. Quant aux visas de courtoisie, ils sont d’ailleurs gratuits et ne peuvent être délivrés à n’importe qui.
Correspondance particulière depuis Washington Dc Massandjé CALDWELL massacady@yahoo.com
Publicités
Publié dans : Non classé Étiqueté :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.