kirikou et les journaux bleu – Montage Infodabidjan.net
Mon Intervention de ce jour va porter sur l’impact de la communication dans la crise que nous vivons et qui voit notre PR LG humilie et continuer de l’être.
Je suis dans la consternation depuis quelque temps quand je lis certains journaux qui ne sont pas seulement proches RHDP et aussi des commentaires que font certains journalistes ou même certains résistants ivoiriens à la forfaiture instaurée suite à ce coup d’état que nous subissons.
Je suis écœuré surtout par le fait qu’on ne se rend toujours pas compte que l’arme véritable qui a eu vraiment raison de notre PR LG, notre véritable Président, ça a été la stratégie de communication imaginée et appliquée à la lettre par les initiateurs de ce grand complot mondial à savoir, la France, les USA, l’union européenne et les marionnettes locales.

La communication a servi à préparer les esprits, à conditionner les esprits pour l’acceptation de cette situation, à vendre l’idée de ce coup d’Etat à l’opinion nationale et surtout internationale car si l’international est subjugue que pourrait faire les nationaux après coup?
Que n’a-t-on pas lu dans les articles que produisaient les différentes agences de presses et les articles de journaux à la solde de cette nébuleuse communauté internationale?
Des articles insidieuses, des dépêches insidieuses des agences de presse comme AFP, Reuters etc., pour diaboliser LG, lui la victime, qu’on voulait absolument faire passer pour le bourreau aux yeux de tout le monde entier et surtout pour convaincre les derniers sceptiques.
Dans chaque dépêche ou article produit par cette nébuleuse dans la période électorale et postélectorale il n’y avait que les refrains comme tel responsable d’institution est Pro-Gbagbo, telle institution a majorité Pro Gbagbo ou telle ville ou village pro Gbagbo, tel journal ou journaliste pro Gbagbo revenait inexorablement. On allait accuser même la Télévision d’état de télévision pro Gbagbo, de télévision propagande et télévision de la haine et on connait la suite, elle a été bombardée sans que ça n’émeuve tous les défenseurs attitrés de la presse comme RSF. C’est ainsi qu’on a pu discréditer notre conseil Constitutionnel et le résultat des élections. Parce que Yao Ndre était rappelé et présenté à chaque fois comme étant un très proche de Gbagbo, que le conseil constitutionnel était acquis à Gbagbo. Donc tout résultat qu’il proclame n’était plus valide. Alors que nous, nous ne rappelons pas assez que la CEI, si on suit la même logique, était une commission scandaleuse pour une élection d’une telle importance de représentativité nationale puisqu’elle était constituée presqu’a 100% des membres du RHDP constituées pratiquement que de partis politiques régionalistes. Les preuves sont là.
Ce que je constate aujourd’hui donc et qui m’écœure est que nous tombons dans ce piège communicationnel en légitimant de manière passive, le pouvoir usurpe de Ouattara. Car comment pouvons-nous le designer par Président de la République, comment pouvons-nous l’appeler chef de l’Etat celui qui ne le mérite pas et ceci dans la plupart de nos écrits ? Pourquoi ne relevons nous pas aussi assez, que tous ceux qui ont été nommés actuellement à la tête des différentes institutions et aux postes clés sont tous des très proches de Ouattara et qu’ils ne viennent pas d’une autre planète? Pourquoi ne reprenons nous pas ce même refrain dans chacun de nos écrits pour décrier l’absurdité qu’il y avait dans ce qui s’était raconté sur le compte de LG? Pour dire à cette même opinion qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil quel que soit le pouvoir en place dans une république. Qu’on nomme ses hommes de confiance aux postes clés même si en réalité, le PR Gbagbo lui a nommé beaucoup de gens qui n’étaient pas de son bord et a fait même la promotion des anonymes qui aujourd’hui le récompense en monnaie de singe.
Dans ces écrits, je constate aussi qu’on veut à tout prix dissocier Ouattara de la rébellion, faire comme s’il n’a aucun rapport ou de lien avec la rébellion. Alors qu’on a bien la confirmation qu’il était le véritable parrain cache de cette rébellion avec ses amis français après les aveux faits par Koné Zakaria et d’autres personnes et connus de tous.
Il faut donc prouver à cette opinion qui a été intoxiquée à travers le même canal et la même méthode qu’on a accusé LG à tort, qu’on l’a diabolisé pour rien, que ce qu’on lui a reproché ceux qui l’ont éjecté en font pire, que ça se passe comme ça dans toutes les démocraties. Ces Rappels doivent aussi être des refrains à la fin de chacun de nos écrits comme AFP l’a si bien fait pour que ça se grave dans les esprits de ceux qui le voulaient. Il faut Rappeler à tout moment que Soro Guillaume, Premier ministre est le chef de la rébellion de 2002, rappeler que le président de la cour suprême actuel provient aussi de la rébellion, rappeler que le chef d’état-major actuel provient de la rébellion, les chefs des institutions actuelles sont tous des proches de Ouattara, rappeler que dans ce gouvernement actuel, beaucoup de ministre qui font de tapage en cherchant à mieux faire leur boulot, était aussi ministre dans les gouvernements passes et qu’ils n’ont fait qu’un travail de sabotage. Car ce qu’ils veulent prouver aujourd’hui ils auraient pu le faire au cours de ces 10 ans passes et le pays s’en porterait mieux. S’ils avaient l’amour de leur pays, ils auraient donné la même hargne que nous constatons actuellement (ou font ils semblant ?) dans l’accomplissement de leur fonction. Mais que non, dans ces gouvernements passes, ils étaient inamovibles, ils n’avaient pas de compte à rendre au président de la république en réalité mais plutôt à leurs chefs de parti avec qui ils mijotaient les coups bas et les moyens de saboter les idées de bonne gouvernance du PR Gbagbo pour revenir l’accuser après. Oui, tout était scelle dans des accords absurdes depuis Marcoussis et il fallait subir.
C’est tout ça qu’il faut reprendre en refrain pour que l’opinion sache qu’elle a gobe tout le long de ces 8 derniers mois une machination communicationnelle diabolique. Et il faut corriger cet état de fait par les mêmes moyens. Il faut rendre cette justice-là. Et je ne crois pas que ce serait remuer le couteau dans la plaie. Il faut simplement dire la vérité si on veut vraiment sortir guéri de cette grosse injustice enrobée de mensonge tout azimut qu’on a fait avaler à tout le monde entier. Il suffit de sortir du pays pour se rendre compte de l’impact négatif que cela a eu même sur des personnes cultivées, des personnes qui peuvent être considérées comme sensées.
Le PR Gbagbo a été avili à travers la communication il faut le réhabilité à travers ce même canal et toute la presse digne, les réseaux sociaux, les forums de discussion, les échanges formels ou informels doivent participer à ça. N’épiloguons pas trop sur les questions de Kalachs, il y a eu trop de morts déjà et si on peut l’éviter que ça soit ainsi. Dieu seul sait comment il règlera cet aspect des choses, on lui laisse ce terrain militaire parce qu’il est l’Eternel des armées. Si c’est nécessaire, comme il l’a fait avec le peuple d’Israël, il suscitera la personne qu’il faut au moment opportun pour ce volet. Utilisons quant à nous le moyen aussi efficace qui a servi à ternir l’image de notre PR Gbagbo, qu’est la communication, pour le réhabiliter dans notre lutte de résistants à l’imposture et remettre les choses dans l’ordre.
Que Dieu continue de fortifier chacun d’entre vous car ce combat est noble et juste et il vaut la peine d’être mené.
Source: Kirikou – Infodabidjan.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.