Publicités
Libye: Kadhafi plus fort que jamais, chaos à Benghazi.

Libye: Kadhafi plus fort que jamais, chaos à Benghazi.

Plus le temps passe, plus les Libyens se rendent compte qu’on fait la guerre à leur guide simplement pour spolier leurs richesses avec l’appui de personnes inconsistantes qui sont hélas leurs propres frères. Mais, l’échec de la guerre éclair est simplement le résultat d’un peuple qui sait se mobiliser, qui sait faire bloc.

Aujourd’hui, les évènements de Benghazi que certains médias veulent minimiser se révèlent être encore plus graves qu’il n’y paraît. Désormais, jour et nuit, l’insécurité règne à Benghazi, soit disant fief des rebelles. La bataille finale de Tripoli Benghazi se prépare. Des désertions sont annoncées au sein du Conseil national de transition (CNT).


Certains fuient en Turquie, alors que d’autres rejoignent Mouammar Kadhafi. Le drapeau vert est de retour. La bloggeuse espagnole Leonoren, présente à Benghazi, confirme dans la vidéo en dessous, tout ce que nous disons depuis des lustres et que la presse « mainstream », aux ordres, n’ose pas dire.

A Benghazi, l’assassinat, hier, de 120 membres de la tribu de Warfallah par des membres d’Al Qaïda, comme l’indique la vidéo, confirmant notre propos, a vu ces derniers riposter et tuer plus de 190 partisans du CNT. La vengeance et la dette de sang étant effectives dans cette contrée, la bataille finale avec l’arrivée des membres de ce clan qui avance vers Benghazi sera sanglant.

Pour tenter de calmer les esprits, l’Otan est entrée en action en tuant des civils à Benghazi. Mais, comme la zone est encore sous un contrôle léger (plus pour longtemps) des opposants de pacotille au guide libyen, il est très difficile d’avoir les images des massacres de l’Otan.

Mais, ça ne saurait tarder. La défaite se précise. En réalité, il n’y a plus que Nicolas Sarkozy qui croit en SA guerre, SA victoire…incertaine, hypothétique. Tout d’abord, personne ne peut prendre un pays en apesanteur et même s’ils (Occidentaux) envoient des troupes au sol, le peule libyen, et non les renégats de Benghazi, l’attend de pied ferme. C’est perdu d’avance.

Les fantasques présidents africains Abdoulaye Wade du Sénégal et Yayah Jammeh de Gambie, qui ont formellement reconnu le CNT doivent se mordre les doigts. Encore une tentative de spoliation des biens des fonds libyens qui ont massivement investi dans ces pays.

Alassane Dramane Ouattara, le président ivoirien, tenté de faire pareil, reste prudent mais est lié par son amitié avec Nicolas Sarkozy à qui il doit l’arrestation de son prédécesseur Laurent Koudou Gbagbo.

L’Union africaine (UA) envisage fortement d’envoyer une force d’interposition mais, cette volonté de certains n’arrivent pas à faire consensus, d’où la barbarie des pays occidentaux en Libye, ce qu’ils ne peuvent permettre en Europe. Mais, auront-ils la force de sortir de leur servilité ?

Auront-ils le courage d’un Hugo Chavez le président vénézuélien, qui, hier, avec son nouveau look chauve à cause de sa chimiothérapie, a apporté un soutien ferme à Kadhafi en refusant de reconnaître comme certains moutons le CNT en des termes dont il a le secret ?

« Nous refusons d’une manière catégorique cette pantomime d’un Conseil de transition et l’attirail farineux de ces pays européens et d’autres qui ont reconnu un groupe de terroristes et lui ont donné une légitimité. Cela viole et détruit les bases du droit international », a dit Chavez.

Ah, le droit international ? Ils le piétinent selon leurs envies. Heureusement, les Libyens, dans leur majorité, contrairement aux salmigondis des éditocrates qui ne parlent plus étrangement de ce pays tant, les prémices d’un échec cuisant se précisent, d’ailleurs ni l’instigateur chevelu de ce conflit, réel chef des renégats de Benghazi vivant à Saint-Germain des prés, ne parle plus.

100 après la colonisation italienne refusée par le héros libyen Omar El Moktar, les Libyens voient en Mouammar Kadhafi, la nouvelle résistance à la recolonisation, en sa personne. Pour information, Omar El Moktar était le héros de la guerre sainte contre l’agression italienne de 1911. Et Mouammar Kadhafi est le héros de la guerre contre l’agression de l’OTAN de 2011.

Cette guerre injuste est-elle en déphasage avec le naturel ? Sans doute. 1911 :Omar El Moktar; 2011: Mouammar Kadhafi. 100 ans. N’ayant aucune notion en arithmomancie ou numérologie, je sais néanmoins que dans la mystique musulman, les chiffres ont une signification particulière. Alors, comment expliquer qu’un petit pays puisse résister à une telle coalition barbare ?

Existe-t-il un rapport, un lien vibratoire, entre un nombre et toute manifestation physique dans notre monde ? Une petite recherche me fait dire oui.

Le chiffre 1 représente à la fois le Divin, l’Unique, l’Universel et le Transcendant. Il symbolise la créativité et l’autorité, mais peut également signifier solitude et égoïsme. Le 10 symbolise l’inspiration spirituelle et la révélation.

Le 100 est remplacé par le 10. Et si c’est Dieu qui soutient le peuple libyen, que peuvent les bombardements ? Rien.


Source: lepost.fr
Source : Infodabidjan
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :